Les tribulations d’une caissière

Un chariot gris sur fond blanc, la première de couverture du livre d’Anna Sam annonce la couleur : bienvenue dans le monde de la grande distribution. Anna Sam est caissière dans un supermarché de Bretagne et, en avril 2007, à travers un blog, elle a commencé à tenir le carnet de bord de ses tribulations. […]

Les tribulations d’une caissière

Un chariot gris sur fond blanc, la première de couverture du livre d’Anna Sam annonce la couleur : bienvenue dans le monde de la grande distribution. Anna Sam est caissière dans un supermarché de Bretagne et, en avril 2007, à travers un blog, elle a commencé à tenir le carnet de bord de ses tribulations. C’est en tant qu’étudiante qu’elle a commencé. Job d’appoint au début, quand le marché du travail s’est montré peu clément avec cette titulaire d’un DEA de lettres modernes, la caisse est devenue son vrai boulot.

Un témoignage plein d’ironie…

Les tribulations d’une caissière, c’est donc le témoignage de cette caissière. Son regard sur nous, les clients, mais aussi sur les patrons, ou les collègues. Tous les comportements y sont passés en revue, toujours avec ironie, légéreté et sans jugement.
Elle nous raconte par exemple, les différentes techniques de vol expérimentées à sa caisse… Personnellement, j’aime particulièrement celle du mec qui planque son CD dans le camembert et après s’exclame : "Ah, j’avais pas vu !"…
Dans le même esprit, sa façon de nous raconter les différents moyens pour passer en premier à la caisse est aussi un pur moment de bonheur. Celle qui veut passer en premier parce qu’elle a trois enfants de plus de 8 ans, celui qui a envie de faire pipi, ou le couple qui a son émission de télé préférée qui commence dans 5 minutes. Toutes les excuses sont bonnes pour être prioritaires !
Au final, l’identification est facile, tu te reconnaîtras forcément dans l’un des clients qu’Anna Sam décrit. C’est parfois gênant mais ça fait presque toujours rire….

Un regard pertinant sur son métier

Les tribulations d’une caissière n’est pas un livre politique. Anna Sam ne revendique pas, elle raconte. Si elle reconnaît être le produit d’une génération no futur, elle a pris le parti de défendre son métier. Malgré l’ingratitude du métier, malgré l’attitude parfois méprisante des clients comme cette mère à son fils : "Tu vois chéri, si tu ne travailles pas bien à l’école, tu deviendras caissière, comme la dame ! ", Anna Sam a une vraie tendresse pour son métier. Plus que de mettre en lumière les difficultés, ce témoignage permet de donner la parole à celles qui sont souvent assimilées à leur caisse : "Vous êtes ouverte ?" demande un client, "moi non, mais ma caisse oui !"

Un style parfois trop oral

L’aventure avait commencé sous la forme d’un blog. Lu par plus de 120 000 personnes en quelques mois, le blog est devenu un livre. Du format originel, le livre hérite de chapitres courts, dynamiques et directs.
Le style un peu trop oral rend parfois la lecture difficile, enfin surtout quand on s’enchaine plusieurs chapitres de suite. L’enchainement des posts manque aussi parfois de cohérence, on ne sait pas toujours où l’on va, ou pourquoi tel chapitre intervient à tel moment. Dommage !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sixteen.
    Sixteen., Le 29 décembre 2008 à 19h47

    J'ai lu le livre, il est tout simplement génial :heartbeat::heartbeat:
    Anna raconte sa vie avec beaucoup d'humour...
    Il se lit en rien de temps. personnellement, dès les premières pages, j'ai direct accroché :cupidon:
    Je vous le conseille franchement :wink:

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)