Les lunettes Shutter Shades

Lançées par Kanye West, les lunettes à barreaux rencontrent un certain succès mais peuvent-elles devenir le must de l’été – soit un tube objectivement naze mais qui, porté par l’insouciance de la saison, fait un carton ? Oui, j’en ai peur. La petite histoire…* Il était une fois, un chanteur/rappeur/producteur qui s’appelait Kanye West. Kanye […]

Les lunettes Shutter Shades

Lançées par Kanye West, les lunettes à barreaux rencontrent un certain succès mais peuvent-elles devenir le must de l’été – soit un tube objectivement naze mais qui, porté par l’insouciance de la saison, fait un carton ? Oui, j’en ai peur.

La petite histoire…*

Il était une fois, un chanteur/rappeur/producteur qui s’appelait Kanye West. Kanye cherchait pour son prochain clip une paire de lunettes magiques. Des lunettes qui seraient capables de le rendre invincible dans les charts et de vaincre le méchant, le terrible, le monstrueux Sorcier à 50 Centimes. N’écoutant que son courage, il entreprit une longue croisade à travers le monde pour trouver les lunettes magiques. Il chercha longtemps, très longtemps. Lorsqu’un jour, il tomba nez à nez avec elles. Les lunettes magiques se trouvaient à Paris, cachées chez un fabriquant qui répondait au nom d’Alain Mikli. Kanye lui acheta les précieuses lunettes et retourna dans son pays pour combattre son ennemi : avec elles, il était devenu plus fort que lui. Il était « stronger » comme on dit.

Epilogue : les lunettes magiques qu’arborait Kanye dans son clip rencontrèrent un tel succès qu’on en fabriqua des fausses par milliers et des dancefloor les plus branchés aux cours des lycées tout le monde en possédait. La mode était née.

*Extrait de Linda raconte aux enfants… la mode – aux Editions Arnaque Jeunesse.

Désormais les lunettes à barreaux sont devenues un véritable phénomène – paranormal, pourrait-on ajouter. On les préfère en soirée, où on les porte plus pour s’amuser que pour se faire remarquer et espérer intégrer le carré Véhipé. A nous alors les modèles déclinés dans des coloris audacieux, parfois même fluorescents dans l’obscurité – et là mieux vaut éviter les podiums et autres escaliers manque de visibilité oblige. Enfin, preuve que la sauce n’est pas prête de retomber : Colette commercialise depuis peu une paire signée Ksubi, version or ou argent à 310€ s’il vous plaît. Le style se paye, avis aux apprentis fluokids et gangsta rap argentés.

Cocorico !

Si aujourd’hui, des modèles cheap en plastique sont proposés dans toutes les couleurs de l’arc-en-ciel sur les marchés ou sur le net (les fameuses « Shutter Shades » vendues à une dizaine d’euros pièce), on semble oublier que le l’original que porte Kanye West dans son clip « Stronger » est français : une création en série très limitée signée Alain Mikli. Cocorico ! C’est frenchy et ça a fait le tour du monde, c’est pas beau ça ?!

Oui, mais non.

Les lunettes a priori ça sert à voir. Voir mieux. Ou alors, à se protéger les yeux des rayons U.V. du soleil. Des fonctions que les lunettes à barreaux se carrent dans les fesses puisque leur truc à elles, c’est le staïle. Effectivement, avec un tel objet pendu au bout du nez, mamie se retourne sur notre passage, la boulangère en fait tomber la monnaie et les pigeons se refugient dans la forêt. Sauve qui peut, les années 80 sont de retour ! Le style donc. Une question de point de vue surtout lorsqu’on a des marques de bronzage façon store de bureau et qu’on se mange un trottoir sur deux.

Alors, version luxe ou PVC, en soirée ou sur les plages ensoleillées, es-tu prête à faire des « Shutter Shades » le must de l’été ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 52 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Clemence-L
    Clemence-L, Le 31 août 2008 à 1h08

    J'en ai 2 paires, une noire et une blanche.

    Je ne les ai pas achetées pour porter tous les jours dans la rue -parce que là j'aurais eu l'air d'une autiste- mais en vue d'une Skins Party =)

Lire l'intégralité des 52 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)