Huit attitudes chelou chez les gens qui n’aiment pas assez les animaux

Il y a deux ans, Fab te parlait des trucs chelou que les gens font lorsqu'ils aiment trop leurs animaux. Aujourd'hui, mes amies, il est temps de réagir et de s'intéresser à ceux qui ne veulent pas entendre parler bestioles.

Huit attitudes chelou chez les gens qui n’aiment pas assez les animaux

Tout comme Fab, je n’aime pas les chats — à part Monsieur Tinkles dans Comme Chiens et Chats. Mais mon amour pour les animaux me donne tout de même envie d’en adopter trois, juste pour voir si c’est si terrible que ça.

Je suis entourée de bêtes à poils ou à nageoires et parfois les gens sont chelou. Justement, alors que certains ne comprennent pas les personnes gaga de leurs toutous, j’ai parfois du mal à saisir ceux qui n’en ont pas et qui ne pigent pas le principe.

C’est parti pour un tour d’horizon des attitudes qui me sortent par les trous de nez.

Avant-propos — Ce qui est bien avec l’article que Fab a publié en 2011 c’est qu’il explique son point de vue de manière drôle et détachée. Il ne blâme personne ! Ceci n’est donc pas un attentat, ni une réponse acerbe. Merci.

Ignorer un animal sous prétexte que c’est un animal

C’est pas parce que Napolitain le cochon d’Inde péruvien n’a pas deux pupilles vives et les trois derniers épisodes de Walking Dead sur son disque dur qu’il n’est pas un être vivant. Napolitain n’a pas un physique facile, c’est pas sa faute. Et même s’il serait totalement con de lui offrir un disque dur, il est tout aussi stupide de se désintéresser totalement de lui.

Parce qu’il n’est pas totalement insensible à ta visite : regarde comme il hurle à s’en décrocher la mâchoire lorsque tu ouvres le frigo ! Oui, c’est moins gratifiant qu’un chien qui décidera qu’un masque à la salive c’est plutôt bon pour la zone T de ta peau mixte. Mais quand même.

On n’ignore pas un animal sous prétexte qu’il est un animal. Je suis un animal, tu es un animal, ton grand-père est un animal. J’ai lu un jour que si nous ne nous étions pas désignés comme les maître de l’univers, ce sont les rats qui dirigeraient la Terre.

L’animal a autant besoin de respect que tu as besoin qu’on te tienne la porte — sans quoi tu te dirais que les gens ne sont que de sales malotrus. Voilà, c’est dit.

Croire que les animaux sont dénués de pensée

Certaines personnes pensent qu’un animal a la capacité mentale d’un caillou. Ok, à chacun son niveau. Évidemment, un siamois n’a pas le même Q.I. qu’un poisson rouge. Mais quand même, ce ne sont pas des galets !

Par exemple, on pense parfois que les chevaux sont complètement cons. Il ne servent qu’à te foutre les fesses dans le sable et à jouer dans des films de merde. En réalité, il paraît qu’un cheval a environ la mentalité d’un enfant de quatre ans. Eh ouais : pas totalement débile le bourricot.

Les animaux de compagnie ont appris énormément au contact de l’homme. Les chiens savent sourire — si si, j’te jure. Et je suis sûre que mon chihuahua sait quand je suis triste ou quand je prévois de partir en vacances (et que je la laisse lâchement à mes parents, ces bourreaux).

Elle sait aussi comment traiter les personnes que j’aime. Du même coup, elle le sent quand je hais quelqu’un et que cette personne ne mérite donc que son désintérêt… voire son coup de micro-dents dans les chaussons.

« Relativiser » sur la santé d’un animal

« C’est qu’un lapin nain ! C’est bon j’te file dix balles va t’en chercher un autre. »

Quand j’étais petite, mon poisson rouge, Daxter, a sauté de son bocal. Je l’ai retrouvé par terre, séché comme un poivron sur une plancha. Je l’ai remis dans l’eau et j’ai prié pour qu’il revienne à la vie. J’ai pleuré, aussi.

Deux heures plus tard, Daxter vivait, avec une nageoire en moins.

Je pense que je me contrôlerai mieux (niveau larmes et prières) si ça devait arriver à nouveau, maintenant que j’ai grandi. C’est simplement pour expliquer que l’espoir fait vivre quand tu vis avec un animal — que ce soit une gerbille ou un crotale du désert — tu te soucies forcément de sa santé.

Il y a des gens qui te pointent du doigt lorsque tu leur annonces que oui, l’opération pour que ton poney arrive à respirer correctement sans ressembler à Dark Vador t’a coûté trois fois son prix de base. Ou que t’as fait castrer ton lapin alors que ça ne vit même pas cinq ans ces bêtes-là. Je pense que ces personnes ne peuvent pas comprendre. Il ne faut pas les blâmer.

Ce qui m’énerve c’est que l’on puisse parfois penser que les amis des animaux n’ont pas le sens du jugement, ni la valeur de l’argent. Ce n’est pas forcément « logique » de greffer un poumon à Félix, un chat âgé de douze ans… mais tout n’est pas affaire de logique !

Blâmer les gens qui pleurent

Quand les animaux meurent, les gens pleurent, beaucoup. C’est normal.

En fait, c’est un peu comme si on te ramenait un pote trop cool, qu’on te le collait aux basques pendant dix ans et que tout d’un coup il disparaissait. C’est pas cool. Sauf que ce pote-là a un regard adorable, une fourrure toute douce et qu’il était toujours là, lui (contrairement à Jean-Eustache qui t’a lâchement laissé-e tomber pour jouer à Starcraft).

Cependant, les gens qui aiment les animaux, de manière saine en tout cas, sont capables de relativiser. Ce qui ne veut pas dire qu’elles verseront plus (ou moins) de larmes à la mort du grand-oncle de la cousine de leur soeur par alliance. Tout est une question de feeling.

Prendre tout au premier degré

Les animaux ne valent pas mieux que les hommes. Ce sont certains hommes qui valent beaucoup moins que les animaux.

Non, je n’ai pas de tendances suicidaires et je n’ai pas le projet de devenir une serial killer. Pourtant je connais bien cet adage qui n’est pas toujours faux.

Ok, c’est complètement débile de comparer un chat à un homme. Bien entendu que ton voisin te comprendrait bien mieux que cet affamé qui ronronne. Souvent, quand les amoureux des animaux se sentent obligés de sortir cette réplique imparable, c’est qu’ils sont blessés dans leur intérieur profond : ils ont été plaqués, virés, meurtris, bref.

En fait, ce qu’ils veulent dire, c’est que leur animal les apaise — contrairement à la vile population humaine qui leur a fait passer une journée merdique. Parce qu’Odilon, mon lapin, ne m’a jamais dit que j’avais la fesse un peu molle ou un regard hautain.

Du coup je ne lui en veux pas, je l’aime bien, on s’aime bien. Les animaux c’est quand même vachement plus simple que la race humaine quoi.

« Mais pourquoi tu gardes ce chien ? Il est moche ! »

Ton-arrière grand-mère elle est moche aussi, pourtant tu la jettes pas dans le premier Handy Bag venu ? Voilà.

Ne pas aimer les animaux, a.k.a. être un extra-terrestre

C’est marrant, je me suis toujours dit que je ne pourrais jamais finir ma vie avec quelqu’un qui n’aime pas les animaux. Bon déjà, avec la ménagerie qui peuple mon trente mètres carrés, ce serait plutôt contraignant, mais il n’y a pas que ça.

Je trouve que ne pas s’intéresser aux animaux est une forme d’égoïsme. Je ne parle pas de l’égoïsme genre « je te file pas ma compote, plutôt crever » mais d’une définition plus large — et pas forcément négative, en plus : l’attitude d’une personne dont les actions ou les idées sont uniquement guidées par ses propres intérêts.

Avoir un animal, c’est des avantages et plein de belles choses — si on considère qu’être réveillé-e en pleine nuit par une langue moite en est une — mais il y a aussi beaucoup de contraintes et d’inconvénients. Les gens qui n’en veulent pas n’ont pas d’animaux, normal. Mais je ne sais pas pourquoi, tous les gens que j’ai croisés et qui étaient dans ce cas-là étaient aigris et froids — pas très sexy quoi.

Après, tant qu’ils ne décident pas de dépecer le caniche du voisin, moi ça me va.

Rire devant un chihuahua qui fait du skate

Non, je déconne. C’est drôle, un chihuahua sur un skate. Ça ne fait de mal à personne, ni au chien, ni à son maître. Et c’est un peu swag.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 115 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Zgad
    Zgad, Le 20 mars 2014 à 11h22

    L'article de Fab marque "page introuvable" :sad: j'suis triste.

Lire l'intégralité des 115 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)