La résistance des fumeurs s’organise

On le sait toutes, depuis le 1er janvier, interdiction de s’en griller une petite à l’apéro au bar d’en bas. Si la plupart des français ont bien accueilli cette mesure, il y a des irréductibles gaulois qui résistent, encore et toujours… A Lyon, par exemple, un patron s’est vu attribuer une amende de 203 euros, […]

La résistance des fumeurs s’organise

On le sait toutes, depuis le 1er janvier, interdiction de s’en griller une petite à l’apéro au bar d’en bas. Si la plupart des français ont bien accueilli cette mesure, il y a des irréductibles gaulois qui résistent, encore et toujours…

A Lyon, par exemple, un patron s’est vu attribuer une amende de 203 euros, pour avoir été chopé en train de fumer une cigarette en compagnie d’un client… Plus énigmatique, en Loire Atlantique un cafetier a décidé d’entamer une grève de la faim enfermé dans sa 2 CV (si, si, tu as bien lu : 2 CV), après que les gendarmes l’ait trouvé cibiche au bec dans son café et le rappellent à l’ordre.

Face à cette situation, les commerçants cherchent à organiser la résistance. Les premiers à avoir imaginé une parade sont les patrons de bars à chicha, particulièrement affectés par la mesure. Pour contourner l’interdiction, il leur faudrait créer une association "loi de 1901", avec une adhésion annuelle pour les intéressés, et une salle "réservée" dans le bar. Une solution que vient de mettre en place un patron de bar cannois, avec une salle au premier réservée aux adhérents ayant versé la cotisation annuelle de 2 euros…

Sur le net aussi la contestation s’organise grâce à des blogs et des pétitions en ligne, dénonçant tour à tour le manque de souplesse, la mort des petits commerces ou les autres nuisances que provoquent l’interdiction de fumer dans les bars et lieux publics.

Reste à savoir si le gouvernement a envie de voir reculer la loi, ou même s’il est prêt à assouplir ses mesures. Comment les fumeuses réagissent-elles ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 286 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • La.marie
    La.marie, Le 25 octobre 2008 à 1h02

    Elsha;823816
    Parce que ça, on n'a pas encore trouvé le moyen de faire sans. Je la trouve (excuse-moi ma franchise) un peu simplette, ta question. C'est évident qu'on ne peut pas interdire les voitures et le fonctionnement des usines.

    Mais ça ne sert à rien non plus de se dire "puisqu'on a déjà tous les poumons enfumés par les pots d'échappements, on peut bien fumer des clopes, un peu plus un peu moins c'est du pareil au même"
    Ben non, tant qu'à faire autant limiter les dégâts. Oui c'est vrai, les non-fumeurs sont au moins autant empoisonnés par les voitures que par le tabagisme passif, mais justement ça sert à rien d'en rajouter !
    si,il y a des chercheurs qui ont trouver la solution pour la voiture non polluante, mais des "personnes" leurs ont "chapardé" leurs travaux et par conséquent interdiction de brevet parce que ça ne rapportait pas de sous à l Etat...
    même si on ne peut interdire les voitures, s il y avait plus de transport en commun (train/bus/tram) et l interdiction de rouler dans les centres villes, il y aurait déjà moins de pollution donc moins de poumons "enfumés"
    de plus si avant les bars avaient respecté les normes fumeurs/non fumeurs (sauf quand il ne contenait qu une piéce) les non fumeurs ne seraient pas enfumés (exemple dans certains bars que je connais : -il y en a un qui était sur 2 étages: l étage du haut était fumeur pas celui du bas et c était bien ventilé
    - un autre avait 2piéces séparées par une porte, la plus éloignée de l entrée était fumeurs)
    et puis de toute façon ne dit on pas en société que notre liberté s arrête quand celle de l autre commence? où est la liberté des fumeurs?

Lire l'intégralité des 286 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)