Les duos de Marc (Marc Lavoine)

Quand j’ai vu arriver une compilation de Marc Lavoine au bureau, d’abord j’ai été sceptique. Les duos de Marc sort en même temps que Les solos de Marc, ça a un goût de stratégie commerciale pas finaude… Pour autant, ce n’était pas une raison de me priver de jeter un œil sur la pochette du […]

Les duos de Marc (Marc Lavoine)

Quand j’ai vu arriver une compilation de Marc Lavoine au bureau, d’abord j’ai été sceptique. Les duos de Marc sort en même temps que Les solos de Marc, ça a un goût de stratégie commerciale pas finaude…

Pour autant, ce n’était pas une raison de me priver de jeter un œil sur la pochette du CD, parce que Marc c’est pas la moitié d’un beau gosse (en plus, il a oublié d’enfiler un tee-shirt pour la photo…).
Et c’est en découvrant la liste des titres que je me suis dis que, peut-être, ça valait la peine d’y jeter aussi une oreille. Oui, parce le beau mec en question, si aujourd’hui il a réussi à se défaire de l’image de chanteur à midinettes (après Les yeux revolvers, c’était un sacré pari !), c’est parce qu’il a fait un carton avec quelques très beaux duos, écrits et parfois composés par Marc himself.

Récemment, il y a bien sûr eu les succès avec Bambou (Dis-moi que l’amour), Claire Keim (Je ne veux qu’elle) et Cristina Marocco (J’ai tout oublié). Ils sont bien entendu tous sur l’album, mais ce ne sont pas ces titres qui ont retenu mon attention.

Deux duos, l’un avec Catherine Ringer des Rita Mitsouko, l’autre avec Fançoise Hardy, suffisent presque à eux seuls à justifier la sortie de cette compil’.
20 ans auparavant, Catherine Ringer et Marc se rencontrent, sympathisent et enregistrent Qu’est-ce que t’es belle. Dans la chanson, la dame n’est pas bien dans ses baskets, l’homme essaie de la rassurer. Ils entretiennent un dialogue juste, beau et pêchu, autant vocalement que scéniquement.
Mon second coup de coeur va à Chère Amie, une perle de douceur et de mélancolie. Avec Françoise Hardy, Lavoine évoque le manque de l’Autre. Des textes subtilement désuets – ça veut dire pas kitchoune pour un sou -, un piano, un violon… Le morceau a été lu 147 fois dans mon iTunes.

Et puis, dans Les duos de Marc, il y a aussi quelques surprises. Méga-craquage sur Adieu Camille : un échange vif entre le chanteur et Julie Depardieu (l’actrice), sur un texte d’Alfred de Musset. N’empêche, ils sont d’accord : les hommes sont des salauds, les femmes des garces, mais que c’est bon l’amour !

Bon, comme aller piocher dans la discographie de Marc n’était pas suffisant pour susciter l’intérêt autour du disque, il a fallu se mettre au travail. Pour l’occasion donc, le bellâtre a enregistré trois inédits, avec Bambou, Jennifer Ayache de Superbus et Florent Pagny.
Il y a peu de chance pour que tu aies échappé à ce titre qui tourne pas mal en radio. Dommage, il dénote drôlement avec le reste de l’album. Il est question d’une amitié solide (Pagny et Lavoine sont potes depuis un moment, paraît-il), tout ça sur une ambiance New Wave et des textes nunuches : « un ami m’a donné rendez-vous/des amis je n’en ai plus beaucoup/mon ami me sautera au cou » (à fredonner sur un air de comptine prise de tête). Ca tombe bien, ça m’aurait fait mal de dire que j’ai aimé un morceau avec Florent Pagny…

Les duos de Marc n’en est pas moins un album cohérent : beaucoup d’amour, pas mal de douceur et de graves *soupir de bonheur* de Marc. L’impression de familiarité avec les chansons a été très forte dès la première écoute, à tel point que je suis incapable de dire si j’avais déjà entendu ses duos avec Souad Massi – sublime Paris -, Princess Erika et le Vietnamienne Quynh Anh.


Tiens, ça c’est pour te faire plaisir !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 5 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • May007
    May007, Le 20 novembre 2007 à 22h54

    marc forever !

    j'ai écouté l'album (juste les duos)... magique ! écoutez-le ! sa voix est tjs aussi envoutante..

Lire l'intégralité des 5 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)