Les dessous de La Petite Maison dans la Prairie

La Petite maison dans la Prairie est sans doute la plus authentique et la plus paysanne de toutes les sagas télévisées.  Sur 9 saisons et pendant plus de 200 épisodes la famille Ingalls a partagé avec nous son rude quotidien : Une tempête saccage les récoltes, une épidémie s’abat sur la région, un promoteur veut raser […]

La Petite maison dans la Prairie est sans doute la plus authentique et la plus paysanne de toutes les sagas télévisées.  Sur 9 saisons et pendant plus de 200 épisodes la famille Ingalls a partagé avec nous son rude quotidien : Une tempête saccage les récoltes, une épidémie s’abat sur la région, un promoteur veut raser tout le village, un enfant des bois se cache dans la grange, Laura complexe sur sa petite poitrine, etc. Rediffusions après rediffusions les aventures de Walnut Grove sont devenues du domaine public et on pourrait presque dire que la série n’a plus aucun secret pour nous si il ne demeurait pas une dernière énigme : les dessous. Qui porte quoi et pourquoi ? Voici sans plus attendre les dessous cachés de la Petite maison dans la Prairie ou plus clairement « Montre moi ta culotte je te dirais qui tu es » ! Hmmm ca promet !

Zone de Texte:  Laura Ingalls : Avec ses taches de rousseurs et ses grandes couettes pendantes, Laura est le genre de fille qui passe un peu inaperçue. Issue  d’un milieu modeste, plate comme une limande et pas franchement brillante à l’école, elle s’en sort grâce à sa force de caractère et au soutien de sa famille qui l’aime (mouha si c’est pas tro’gnon). Sa lingerie est celle d’une jeune fille rêveuse, romantique et fière de ses racines : la campagne (meuhhhh) les odeurs en moins (enfin on espère). C’est féminin, coquet, simple et fleuri !
Voir la sélection Romantique Fleur Bleue


Zone de Texte:  Marie Ingalls : Aînée de la famille, elle est forcement plus sage et plus sérieuse que ses sœurs. Ainsi, Marie est belle mais ne s’embarrasse pas de narcissisme, elle reste naturelle, douce et simple. Elle travaille bien à l’école, ne fait pas de mal aux animaux, et aide sa mère à éplucher les patates : La p’tite fille modèle parfaite, quoi ! Ses dessous sont ceux d’une fille sérieuse mais qui malgré tout, pourrait bien cacher son jeu…
Voir la sélection Gris Chic


Zone de Texte:  Carrie Ingalls : Chipie, gourmande, insouciante, elle se casse la figure à chaque générique et se relève presque aussitôt avec le sourire. Carrie, quand elle n’a pas les doigts dans le nez, les a dans la confiture de sa maman (le mélange est pas mal non plus il paraît…). Elle porte une lingerie confortable et coloré, jeune et mutine.
Voir la sélection Adulescente


Zone de Texte:  Madame Ingalls : Difficile d’entretenir la flamme dans un couple quand on a autant de travail à la ferme ! Certes, Caroline est belle, douce, forte et aimante envers ses enfants mais, très prise par son rôle de mère, on oublie parfois qu’elle est avant tout la femme de Charles, le beau fermier qui pétrit la terre mieux que personne… Dans son intimité, Caroline a su préserver le feu qui anime son couple et elle entretient le désir de son coquinou de Charly grâce à une lingerie de femme fatale, un peu rétro, à la fois chic et sexy. Et oui, dans la grange le soir, il se passe beaucoup plus de choses qu’on croit, homme sauvage ou pas !
› Voir la sélection Pin-Up Rétro


Zone de Texte:  Nelly Oleson : La peste qui terrorise la cours de recré, c’est elle. Nelly est une chipie, une terreur en jupon à qui on arracherait bien les couettes (et un oeil en passant).
Tout le monde prie (oui, oui à l’Eglise du révérend Alden, le dimanche) pour qu’elle se fasse écraser par la première diligence qui passerait dans le coin mais en vain… Nelly s’en sort toujours et à des robes à se damner : sal*** !
Côté lingerie on parie sur un style coquet et coquin, baroque, libertin et ultra féminin.
Voir la sélection Boudoir de Coquette


Zone de Texte:  Madame Oleson : Méchante, hypocrite et manipulatrice, Harriet est une mégère en puissance qui emploie tout son temps à pourrir la vie des gens. Elle méprise les pauvres et ne trouve de plaisir qu’en les rabaissant… Enfin à première vue ! Car dans le lit conjugal, il se pourrait bien que la garce se lâche un peu et goûte à d’inavouables plaisirs. Ca expliquerait pourquoi Nels, son mari désespéré, ne l’a jamais plaquée. Chez les Oleson, on sait relâcher la tension et oublier les disputes sur l’oreiller. Qui domine qui, ça, c’est une autre histoire…
Voir la sélection Cabaret Torride

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 13 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lisoren
    Lisoren, Le 17 décembre 2006 à 22h32

    Mdrrr...j'adore la p'tite description de Carrie! ^^
    Les autres descriptions aussi, mais celle de Carrie m'a fait particulièrement rire.

    Vous êtes sûre qu'il y aura une suite? Parce qu'on a fait le tour des personnages féminins non?

Lire l'intégralité des 13 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)