Les César 2008 : les résultats !

On donnait La Môme d’Olivier Dahan et Un secret de Claude Miller grand favoris… Tu parles ! La Môme a bien décroché 5 statuettes, mais Un secret n’est reparti qu’avec le César du meilleur second rôle féminin pour Julie Depardieu, qui, complètement déjantée, est montée sur scène et a partagé sa récompense avec son amie […]

Les César 2008 : les résultats !

On donnait La Môme d’Olivier Dahan et Un secret de Claude Miller grand favoris… Tu parles ! La Môme a bien décroché 5 statuettes, mais Un secret n’est reparti qu’avec le César du meilleur second rôle féminin pour Julie Depardieu, qui, complètement déjantée, est montée sur scène et a partagé sa récompense avec son amie Ludivine Sagnier.

La grande surprise de cette année c’est bien sûr le film La Graine et le mulet, qui coiffe sur le poteau notre Edith Piaf en remportant le trophée du Meilleur film français de 2007 et du Meilleur scénario original ! Son réalisateur, Abdellatif Kechiche repart également avec le César du Meilleur réalisateur et Hafsia Herzi, qui tient le premier rôle de cette comédie dramatique, a quant à elle été sacrée Meilleur espoir féminin.

Pour en revenir à La Môme, le film de Dahan, il repart avec les César de la Meilleure photographie, des Meilleurs décors et costumes, du Meilleur son et bien sûr, on l’espérait plus que tout, de la Meilleure actrice. Marion Cotillard a en effet remporté le trophée : espérons que ce César n’était qu’un amuse-gueule et qu’elle nous ramènera dimanche soir l’Oscar !

Le Scaphandre et le papillon, que l’on surveillait du coin de l’oeil, a lui gagné le César du Meilleur acteur. Mathieu Amalric, actuellement sur le tournage de Quantum of Solace, le prochain James Bond, n’était cependant pas présent à la cérémonie mais son absence a été compensée par la lecture de son émouvante lettre en guise de discours. Le film repart aussi avec le César du Meilleur montage.

L’autre « surprise » (car ce n’en est pas vraiment une) de cette 33ème cérémonie est le doublé de Persepolis, film d’animation autobiographique de Marjane Satrapi (réalisé avec Vincent Paronnaud également). Ce long-métrage a remporté le César de la Meilleure première oeuvre et de la meilleure Adaptation (il s’agit en effet à la base d’une bande-dessinée). Il est également en compétition aux Oscars dans la catégorie Meilleur film d’animation.

Pour le reste, notons que Laurent Stocker (Ensemble c’est tout) est reparti avec le César du Meilleur jeune espoir masculin, que Les Chansons d’amour de Christophe Honoré a lui été distingué pour sa musique (Meilleure musique écrite pour un film). L’Avocat de la terreur de Barbet Schroeder et La Vie des autres de Florian Henckel von Donnersmarck ont eux respectivement remporté les prix du Meilleur film documentaire et du Meilleur film étranger. Le César du Meilleur court métrage a quant à lui été remis à Philippe Pollet-Villard pour Le Mozart des pickpockets.

Voilà, vous savez tout sur les résultats des César 2008. Antoine de Caunes a brillamment repris le rôle de Valérie Lemercier en nous offrant une bien belle cérémonie, loin d’être dépourvue d’humour ou de stars. Outre le grand Jean Rochefort en tant que Président d’un soir, Jeanne Moreau et Roberto Benigni ont tout deux reçu un César d’honneur. Cette année encore, les César rimaient avec hommages (notamment celui très émouvant à Romy Schneider, fait par Alain Delon en personne – car qui d’autre aurait pu le faire ?) et belles brochettes de comédiens. On a été gâté. Rendez-vous l’année prochaine !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 23 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lucyinthesky
    Lucyinthesky, Le 26 février 2008 à 16h15

    Birdy
    Par contre je comprends pas bien ce que Persépolis vient faire dans la compétition, j'ai adoré ce film[​IMG], vraiment, mais en tant que film d'animation, est-ce qu'il était légitime ?
    Au contraire, j'ai apprécié l'initiative. Ca montre que le cinéma ne se réduit pas à un jeu d'acteurs. Et j'espère que ça permettra à ce type de films (voire à d'autres genres habituellement exclus) d'accéder un peu plus souvent à ces sélections et d'acquérir justement la légitimité qu'ils leur manquent encore.

Lire l'intégralité des 23 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)