Léa Bordier donne la parole à Nos aînés et à leurs souvenirs dans son nouveau projet

Par  |  | 4 Commentaires

Léa Bordier continue de mettre en valeur l'être humain comme elle sait si bien le faire, et elle propose un nouveau projet vidéo sur les personnes âgées !

Léa Bordier donne la parole à Nos aînés et à leurs souvenirs dans son nouveau projet

Quand Léa Bordier annonce qu’elle lance une nouvelle série de vidéos sur sa chaîne, on pressent qu’elle va venir réveiller notre sens de l’humanité, bien loti au creux de nos entrailles.

Pour son dernier projet, elle s’intéresse à ce qui est peut-être la population la plus attendrissante de notre bonne vieille planète : les personnes âgées.

Léa Bordier lance Nos aînés, son nouveau projet vidéo sur les personnes âgées

Elles sont devant vous à la caisse du supermarché, peut-être pas aussi rapides que vous le souhaiteriez.

Elles vous demandent de porter leur chariot dans les escaliers. Elles se font coquettes chez le coiffeur, observatrices sur les bancs du parc, ou curieuses en voyage de groupe.

On leur reproche parfois de radoter, mais au final, est-ce que l’on a déjà vraiment écouté ce qu’elles avaient à dire ?

Nos aînés permet à Léa Bordier d’offrir un espace de parole aux personnes âgées entre 75 et 97 ans (pour le moment!), plutôt discrètes sur la plateforme, pour ne pas dire complètement absentes.

Elles y racontent leur enfance, leur adolescence, leur parcours de vie, et donnent quelques petits conseils aux nouvelles générations. Certaines ont une vie plutôt tranquille, tandis que d’autres ont traversé des événements marquants.

Pourquoi s’être intéressée à ces anciens, ces vieillards, ces vieilles branches, ces ancêtres, comme le langage tend à les désigner de manière péjorative, selon les observations de la vidéaste quand elle a cherché son nom de projet ?

Nos aînés de Léa Bordier : garder une trace de la mémoire des personnes âgées

En tant qu’auto-entrepreuse, Léa Bordier organise son temps à son rythme. Alors les personnes âgées finissent par être ses comparses de cinéma ou de courses, ce qui a fait naître en elle une tendresse particulière.

Et puis il y a eu cette discussion nocturne, un peu par hasard, avec le grand-père de son beau-frère.

Il avait vécu dans le même quartier qu’elle, et ils ont partagé ensemble les souvenirs de son époque à lui, au cours d’un échange qui aura fait prendre conscience à la jeune femme de la valeur des mots des aînés, et des regrets de ne pas avoir pu échanger avec sa propre grand-mère.

Puis elle s’est surtout rendue compte qu’Internet ne leur laissait aucune place.

Même si elle a conscience que leurs récits peuvent avoir du mal à toucher un public jeune, qui tendent à être déconnectés du passé (trop lointain, trop virtuel), elle a senti comme l’urgence de faire entendre leur voix pour partager leur mémoire.

Pour elle, il y a beaucoup à apprendre de celles et ceux qui ont déjà emprunté de nombreux chemins de la vie.

Déjà pour renouer avec l’Histoire à travers leur récit du passé. Puis pour prendre du recul sur notre quotidien, tourmenté par des problèmes peut-être parfois un peu trop futiles…

Et aussi pour se nourrir de leurs valeurs, de leur force, de leur sagesse aussi, à travers le sentiment d’admiration procuré par leurs histoires.

C’est aussi une manière pour la vidéaste d’accorder de l’attention à des personnes qui sont parfois isolées au quotidien et qui voit le temps défiler sans pouvoir le raconter à des oreilles attentives.

Roger, le premier à passer devant la caméra de Léa, est un héros de l’ombre, mis en lumière grâce à la vidéo :

On a besoin de savoir qu’il y a des personnes comme Roger qui se sont battus et ont été extrêmement intelligents dans leur résistance pour aider des centaines de personnes.

On a besoin de se souvenir de lui et l’acclamer pour son courage.

YouTube (Internet) est la meilleure plateforme selon moi parce qu’elle ne bougera pas. Son témoignage restera gravé et pourra toucher les plus jeunes.

J’aimerais qu’ils soient reconnaissants envers lui, qu’ils soient touchés par ses mots et son courage, qu’ils rient aussi (il est très drôle) et qu’ils souhaitent découvrir d’autres histoires.

J’aimerais que ce portrait puisse rassembler les générations. Je les vois comme des moments intimes et très humains à partager avec les participants.

Pour la créatrice d’Exilées et de Cher corps, la démarche n’est d’ailleurs très éloigné de ses précédentes séries :

Je mets en lumière et dresse un portrait pendant de longues minutes. On se focalise sur la personne interviewée.

Je pense que l’humain, le partage et les témoignages sont les choses qui me plaisent le plus en ce moment dans mes vidéos.

Et comme je le disais à des potes, si ça me touche c’est que ça touchera, je l’espère, d’autres personnes, parce que c’est très sincère comme démarche. Si ça vient du coeur, ça plait à ceux qui regardent, parce qu’on le ressent.

À lire aussi : « Ne vous compliquez pas la vie, vivez ! » : Marie-Paule, 71 ans, nous parle de son cher corps

Nos aînés : de la complicité, des souvenirs, de la pudeur et des conseils

En regardant l’entretien mené avec Roger, 97 ans, un juif résistant de la Seconde Guerre mondiale, ce n’est pas à un cours d’Histoire auquel on assiste.

Il s’agit bien d’une conversation familière, émouvante, pudique, pleine de vie, comme vous pourriez en avoir avec vos propres grand-parents (si vous avez déjà osé les avoir, mais cette vidéo pourrait bien vous y encourager).

Alors le témoignage historique niché au cœur de cet échange en devient d’autant plus fort, car plus proche de soi, bien moins impersonnel que peuvent être les cours dispensés dans les établissements.

Vous aussi, vous aurez envie de venir manger des chouquettes chez Roger !

Lorsqu’il prodigue quelques conseils au terme de son histoire, sur une méfiance à entretenir vis-à-vis de ce qui se passe autour de soi, ses paroles résonnent et font naître une envie d’engagement naturelle, qui pourraient bien participer à envisager un avenir plus serein…

Et ce n’est qu’un aperçu ! Les conversations durent en moyenne plus d’une heure, alors Léa Bordier envisage de créer un podcast plus long que les vidéos, car leurs propos sont essentiels.

D’ailleurs, si le sujet t’intéresse, sache que Mymy t’a déjà recommandé Vieille branche, un podcast fascinant.

Abonne-toi à la chaîne YouTube de Léa Bordier, à sa page Facebook et suis le projet Nos aînés sur Instagram !

Valeur : + de 40€
18.90€ + 4€ de livraison

Lucie Kosmala


Tous ses articles

Commentaires
  • Mariko90
    Mariko90, Le 1 avril 2018 à 22h31

    Merci beaucoup ! C'est vraiment super comme nouveau projet :top:
    J'ai appris pas mal de trucs avec le témoignage de ce monsieur ! C'était très touchant.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Gestion des cookies

Partages sur les réseaux sociaux

Grâce à ces cookies, nos articles peuvent être directement partagé sur les réseaux sociaux via des boutons de partages. Ces cookies sont gérés par l'éditeur de chaque réseau social.

Facebook, Twitter, Pinterest, Whatsapp
facebook
twitter
pinterest
whatsapp

Mesures d'audience

Nous mesurons les visites de manière anonyme sur les différents articles pour comprendre les intérêts de nos lectrices.

_ga, _gaq, _gid,
_ga, _gaq, _gid
cb

Stream

Nous faisons parfois des lives sur Youtube ou Facebook. On utilise ce cookie pour ne pas afficher les streams si tu ne souhaites pas les voir sur le site.

hideStream

Publicitaires

Ces cookies sont déposés par Smart AdServer et DFP, les outils que nous utilisons pour afficher des publicités sur le site. Ces publicités servent au financement de madmoiZelle et sa rédaction.

smartadserver, doubleclick
smartadserver
doubleclick

Close your account?

Your account will be closed and all data will be permanently deleted and cannot be recovered. Are you sure?