Le Visiteur du Futur version jeu de société

Le Visiteur du Futur est une web-série culte comptant 4 saisons d'aventures rocambolesques. Et il existe un chouette jeu de société, « La Relève », inspiré de son univers : Mlle Lee vous le présente !

Le Visiteur du Futur version jeu de société

J’adore quand les choses que j’aime se mélangent pour former quelque chose d’encore plus merveilleux, comme les crêpes au Nutella, les petits carnets avec des renards ou les jeux de société qui s’inspirent de mes séries préférées. Mon achat précédent m’avait bien déçue (oui, Cluedo Sherlock, c’est de toi que je parle !) parce qu’il reprenait un concept existant et se contentait d’y ajouter les illustrations du show sans y injecter vraiment l’univers. Ce qui est loin d’être le cas du jeu dont je m’apprête à te parler !

La RelèveLe Visiteur du Futur (2013)

  • Difficulté : intermédiaire, à partir de 14 ans (pour le contenu)
  • Mécanismes : draft, stratégie, impro
  • Univers : Futuriste
  • Joueurs : 2-4
  • Durée : 40-60 min
  • Prix : 34,90€
  • Éditeur : Ankama
  • Auteurs et illustrateurs : Pasquéoz et Mr. Nawak

Ce jeu est relativement méconnu, et pourtant, il gagnerait à ce qu’on en parle un peu plus ! Car le fandom fait souvent bien les choses : créé par deux fans de la websérie de François Descraques (qui l’a adoré), il reprend tous les codes de son modèle et en fait une véritable extension du média audiovisuel. C’est complètement barré, loufoque et hyper addictif.

Le Visiteur du Futur, kézako ?

Bien sûr, il n’est pas nécessaire d’avoir vu la série pour jouer. Tu passeras probablement à côté de certaines private jokes, mais c’est tout. Mais pour te situer tout de même le contexte repris dans le jeu, en voici le synopsis express !

Le Visiteur du Futur (Florent Dorin, qui s’il m’entend peut accepter ma demande en mariage quand il veut), l’homme le plus mystérieux et le plus ensanglanté du monde, décide de débarquer dans la vie d’un pauvre garçon (Raphaël Descraques, frère du créateur et Suricate devant l’éternel). À base de délires farfelus et monologues tarés, il va y mettre un boxon pas possible avant de finalement lui exposer un plan un peu plus grand que lui, quand même. Ensemble, ils vont essayer de sauver le monde pendant 4 saisons (et un livre numérique)…

Je te propose un petit aperçu vidéo avec le premier épisode, qui dure deux minutes et te résumera assez bien le but du jeu (parce qu’on parle du jeu à la base, je le rappelle) :

Après 375 canettes de Coca Zero ingurgitées et autant d’échecs, il n’est jamais venu et mon concierge me fait la gueule.

Pas de panique, jeune Padawan du jeu de plateau, tu n’auras pas besoin d’une tenue de clochard et d’une bouteille de ketchup à étaler sur ton minois pour gagner : eh non, tu n’incarneras jamais le Visiteur ! Comme son nom l’indique, il s’agit de la Relève : tu seras donc, le temps d’une petite heure, un membre de l’équipe du Visiteur, et il te faudra tout mettre en œuvre pour éviter une catastrophe planétaire, et ainsi marcher dans les pas boueux de ton modèle.

Contenu de la boîte et déroulement d’une partie

  • 198 cartes divisées en 4 catégories : personnage, catastrophe, Visiteur du Futur, et info
  • 4 plateaux individuels (les timelines)
  • 30 batteries (la monnaie du jeu)
  • 2 dés

Pour préparer ta partie, chope un plateau et choisis ton personnage. Tu peux incarner Raph, le garçon paumé, Judith la tueuse, Matteo le bourrin, ou Henry Castafolte, le robot humaniste. Attention, ton choix est très important, puisque le caractère de ton personnage influera sur la suite du jeu.

Ensuite, tire au hasard ta catastrophe. Non, tu n’auras pas la même que celle de ton voisin ! Tu devras éviter une invasion de zombies, la suprématie des roux sur Terre ou encore la destruction de l’ONU par… Raph. En tirant cette catastrophe, tu te retrouves dans une dimension précise, la rouge Circulum ou la verte Triangulum : tu pourras par la suite jouer uniquement les cartes de la couleur de ta dimension.

Pose ta carte catastrophe à la fin de ta timeline. Il va maintenant falloir trouver le quipourquoicomment de cette fin horrible pour l’éviter. Il ne te reste qu’à piocher 4 cartes infos pour démarrer, et te voilà fin prêt-e à sauver le monde. Ready?

Un tour se compose de 4 phases très simples une fois qu’on les a intégrées (en plus, elles sont notées sur ta carte personnage alors t’as pas d’excuses.) Règle d’or : tu n’as droit qu’à une seule action par tour. Règle de platine : c’est le joueur le plus moche qui commence (héhé) !

L’intervention du Visiteur et autres bidouillages temporels

Cet instant peut se résumer par cette merveilleuse citation de la série : « On fait p’t’être des coups de pute, mais on est pas des fils de pute ».

Lance les deux dés. Le premier, coloré, te permet de gagner un tour de jeu ou d’en faire gagner à un autre personnage. Le second te permet de gagner une batterie ou de voir le Visiteur intervenir dans ta partie et bien souvent, te la pourrir. Bienvenue dans le quotidien de Raph !

Ces cartes sont très drôles, font souvent écho à la série, et peuvent t’aider ou au contraire te ralentir. Fausses joies, fous rires et jurons sont au rendez-vous. Crois-moi, à la fin de la partie, tu croiseras très fort tous tes doigts pour ne pas qu’il débarque !

C’est le moment de faire ton marché. Tu as devant ton plateau 3 cases imaginaires qui représentent ta mémoire temporelle. Tu peux y placer une carte dont tu ne veux plus, acheter une carte à l’un de tes voisins en fonction du nombre de batterie indiqué, ou aller chercher une carte de la défausse si tu es blindé en batteries (ça n’arrivera PAS).

Écriture de l’histoire

Tu dois donc créer l’histoire qui mène à ta catastrophe. Pour ça, tu dois placer une carte info par tour. Ta timeline étant composée de 8 cases, il te faut donc poser… 8 cartes ! Seule contrainte : il faut qu’elles correspondent à un type de carte bien défini. D’abord, tu devras poser le contexte, puis un personnage, puis un objet, puis une action, puis un lieu… et ainsi de suite, toujours dans la couleur de ta dimension.

Si tu es bloqué-e, tente un saut temporel avec une batterie (et mime l’utilisation d’une machine temporelle pour rigoler) !

Chaque carte info comporte un certain nombre d’étoiles. Certains sont fixes, et d’autres dépendent… du caractère de ton personnage (remonte dans le temps ou scrolle, c’était dit plus haut). Par exemple, Henry est un robot. Les cartes électroniques lui font souvent gagner une étoile, et les cartes organiques en perdre une.

Ton but est de récolter 12 étoiles pour finir ton histoire. Tu peux échanger des cartes en payant une batterie et ainsi avoir plus d’étoiles. Parce que si tu en as 15… Tu peux te comporter comme un vrai héritier du Visiteur et emmerder ton voisin en le choisissant pour raconter ton histoire !

Avant de passer ton tour, pioche à nouveau 4 cartes et débarrasse-toi de celles qui ne te servent plus.

Le dénouement : « Voilà ce qui va se passer… »

Tu as tes 12 étoiles ? Bravo, tu es le winner ! Enfin… pas tout à fait. Il te reste l’étape de l’impro à réaliser.

Tu dois (toi, ou ton voisin à qui tu as refilé le bébé) raconter ton histoire en commençant par le gimmick du Visiteur : « Voilà ce qui va se passer » et y intégrer toutes les cartes que tu as posées dans l’ordre, pour terminer sur ta catastrophe. Tu peux extrapoler, mimer (le Visiteur a pu te l’imposer lors d’une précédente visite, aussi) chanter… Le but, c’est de faire marrer tes potes, clairement !

Ensuite, lance le dé coloré. Si tu tombes sur la couleur d’Henry ou de Raph, tu dois trouver une solution pacifiste à cette catastrophe. Si c’est sur Judith ou Matteo, une solution violente — en enfermant par exemple le nain dans les oubliettes de Fort Boyard si c’est lui la cause de l’invasion de zombies (ne ris pas, ça m’est déjà arrivé d’utiliser Passe-Partout dans un moment de panique) !

En conclusion…

Je ne peux que te conseiller de regarder cette excellente série et d’investir dans ce jeu. La durée de vie est quasi illimitée, puisqu’aucune histoire ne ressemble à une autre, et je peux te garantir que tu seras forcément surprise et amusée par l’univers drôle et geek ! Même les règles du jeu, intitulées « Comment devenir un héros », sont fun.

Je le recommande à tous ceux et toutes celles qui ont un grain de folie et une imagination débordante. C’est toujours inattendu, et c’est impossible de faire la gueule en y jouant. À l’image de la série, en somme !

PS : un grand merci à madmoiZelle sans qui cet article n’aurait jamais pu exister. D’abord parce qu’il y est publié… et ensuite, parce que j’ai découvert cette série ici !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mlle_lee
    Mlle_lee, Le 25 juillet 2014 à 17h37

    aniochka;4845310
    Oh il me faut ce jeu pour mon chéri, il est trop fan !

    Par contre deux questions :
     - je pourrais y jouer même si je ne me suis pas encore mise à la série ? (patapé, c'est pour bientôt !)
     - J'ai essayé de le commander sur Ankama mais ça me dit qu'il n'y a pas de livraison possible... ça le fait à quelqu'un d'autre aussi, ou c'est parce que le site détecte que je suis à l'étranger ?
    Pas de souci si tu n'as pas vu la série, ça n'est pas un obstacle. C'est plus drôle quand tu l'as vue, parce que c'est truffé de références donc forcément... Mais je joue tout le temps avec des gens qui ne connaissent, voire qui n'aiment pas (bouh les vilains) et jusqu'à présent, ils aiment nos parties endiablées !

    Par contre pour le site, bizarre... Moi je peux commander (je pensais qu'ils étaient en rupture après la Japan, mais non) donc ça doit être dû à l'étranger, en effet :/

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)