Le monde de Narnia : le neveu du magicien

Le premier tome de la série a été écrit après les autres : il se déroule bien avant et retrace la création du monde de Narnia. Dans un Londres prêt à basculer dans le 20e siècle, deux enfants s’ennuient. Polly et Digory rêvent d’aventure, de mystère et d’exploration. Alors, lorsqu’ils découvrent un passage entre les […]

Le premier tome de la série a été écrit après les autres : il se déroule bien avant et retrace la création du monde de Narnia.

Dans un Londres prêt à basculer dans le 20e siècle, deux enfants s’ennuient. Polly et Digory rêvent d’aventure, de mystère et d’exploration. Alors, lorsqu’ils découvrent un passage entre les greniers des différentes maisons du quartier, leur imagination s’emballe. Ce n’est rien de moins que l’antre de l’étrange oncle de Digory qu’ils découvrent. Avec justement l’oncle Andrew à l’intérieur, hélas, lequel s’avère non seulement étrange mais aussi fourbe et manipulateur. Les deux enfants, contre leur gré, lui servent de cobayes : ni une ni deux, il les expédie dans un monde inconnu.

Polly et Digory seront servis point de vue exploration : ce n’est pas dans un monde unique qu’ils débarquent, mais dans un lieu qui semble jouer le rôle de portail entre les différents mondes…

Roman jeunesse écrit dans les années 50, il s’agit bien de fantastique avant l’heure. L’auteur, C. S. Lewis, reprend à son compte divers ingrédients incontournables (magiciens, sortilèges, passage inter-dimensionnel), utilise des mythes qui ont fait leurs preuves (l’Atlantide, la genèse du monde, le paradis originel perverti). C’est également l’apologie d’un retour à la nature et à la simplicité, aux valeurs humaines. Tolkien n’est pas loin. Les animaux parlent, un cheval de coche devient Pégase et la noblesse est faite lion. Tous ces éléments s’entremêlent pour former un monde où l’humain n’a pas franchement le beau rôle et où les enfants se sentent exister, à la différence du Londres barbant de chez eux.

Dans Le Monde de Narnia, le narrateur intervient beaucoup. Loin du rôle effacé qu’il a traditionnellement aujourd’hui, ici il n’hésite pas à donner son avis, à souligner pour le lecteur la différence d’époque ou au contraire la similitude avec son quotidien. Ton didactique et donc très marqué "littérature jeunesse". Un peu difficile d’entrer vraiment dans le texte dans ces conditions. En revanche, tout laisse à penser que les tomes suivants tireront partie de cette mythologie et bénéficieront d’un souffle épique.

Le monde de Narnia tome 1 : le neveu du magicien, de Clive Staple Lewis, illustré par Pauline Baynes, aux éditions Folio Junior.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lisa-loup
    Lisa-loup, Le 1 décembre 2005 à 18h52

    je suis en train de le lire...J'aime beaucoup. Je trouve que c'est trés bien écrit, et ça transporte vachement..;d'ailleurs j'ai déja failli louper ma station de métro...

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)