Le magasin des suicides (Jean Teulé)

Le magasin des suicides (Jean Teulé)

Editions Julliard

En lisant le quatrième de couv’ du Magasin des suicides, je me suis dit « ce truc est pour moi ». Non pas que je sois obsédée par ce thème, seulement voilà, pour une fois, on ne me proposait ni récit autobiographique, ni pamphlet sarcastico engagé, mais une promesse de fiction décalée, construite sur des fondations fantaisistes à souhait : et si dans un monde pas si lointain vivait une famille spécialisée dans le commerce du suicide ? Avec sur les étagères de sa boutique tout le nécessaire pour ne pas se louper (cordes, poisons du jour, parpaings etc.) quand on n’a plus rien à perdre ? Et si, ironie de la vie, le petit dernier de la dynastie s’avérait plus optimiste que de raison pour la profession ?

Lire ce roman dans le métro, le train ou autre lieu public, c’est attirer les regards étonnés de ses voisins. Je le sais : j’ai testé. « Le magasin des suicides… Suicides ?!! » Le mot semble déstabiliser, met mal à l’aise. Et pourtant, rien de tel que ce bouquin poussé sur terrain macabre pour chasser les idées noires.

D’abord parce qu’aborder le désespoir et la douleur avec humour, comme c’est le cas ici, remet les plaies en perspective, rend dérisoires nos souffrances d’individu. Ensuite parce que dans cette histoire de morts assistées sur fond d’apocalypse (la société que suggère Teulé au fil du roman donnerait envie d’en finir aux plus résistants) est avant tout un conte de vie, d’humour et d’amour. Ce sont eux les grands personnages de ce roman incongru comme une jonquille sur un tas de détritus. Dire quoi que ce soit sur le déroulement de l’histoire serait déjà en dire trop, mais je te conseille vivement ce roman aussi court que bon.

Big up
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)

  • Sosou
    Sosou, Le mercredi 25 avril 2007 à 13h33

    Faut que je le lise :d

  • Ancien membre
    Ancien membre, Le mercredi 25 avril 2007 à 13h38

    Ah ouais, pareil que Copenhague, j'en avais entendu parler j'sais plus trop ou, ca avait l'air sympa.

  • Lycantrophie
    Lycantrophie, Le mercredi 25 avril 2007 à 17h54

    Ah oui ! pareil je l'avait vu chez Ruquier. Il est dans ma wishlist amazon depuis...faudrait que je l'achete un jour quand meme...

  • Lantika
    Lantika, Le mercredi 25 avril 2007 à 18h14

    Je le marque de suite sur ma liste de livres à emprunter à la bibliothèque ! :d

  • Calineastyle
    Calineastyle, Le jeudi 10 mai 2007 à 21h12

    Pareil c'est un livre qui me tente bien, j'en avais aussi entendu parler

  • Féedidou
    Féedidou, Le mardi 15 mai 2007 à 03h10

    Quoi Ratatouille?
    Il est sorti en poche?
    J'attendais cette édition pour l'acheter ( et oui, moins cher :o ), je cours dès demain à la Fnac

  • Shirley18202001
    Shirley18202001, Le jeudi 21 juin 2007 à 02h25

    J'ai trouvé ce livre à la bibliothèque, et je suis justement en train de le lire ...

    C'est disons, très space l'histoire, c'est sympathique à lire, ca se lit très bien. J'ai pas encore fini, mais disons que ce qui me deçoit c'est qu'il n'y a pas vraiment de fil conducteur qui accrocherait le lecteur ... Mais j'ai pas fini ceci dit !

    Jvous reviens donc, dès que je l'ai terminé.

    Shirley

  • Boom Shiva
    Boom Shiva, Le samedi 23 juin 2007 à 21h15

    Je l'ai lu.

    J'avais déjà lu Je, François Villon, du même auteur, et j'ai été déçue par celui-là. Je me suis sentie étouffée dans ce livre, comme dans l'étroite boutique décrite dans le roman. M'a pas plu.

  • Manon_manette
    Manon_manette, Le mardi 29 juillet 2008 à 01h16

    Début très sympa, humour glauque à souhait.
    La fin, je suis entrain de la lire, avec peine, ca devient chiant enfait.

  • Leely
    Leely, Le mardi 29 juillet 2008 à 03h05

    Je l'ai lu y'a deux jours!!! :d
    J'ai bien aimé, vraiment! Ca se lit vite, et c'est très agréable. J'ai beaucoup apprécié les jeux de mots, toutes les nuances du fait que les parents "vendent" la mort (ex: Les adieux au lieu de au revoir, ...)
    Toutes les nouveaux produits pour mourir, etc....

    Par contre la fin, toute fin, m'a laissé hésitante...
    Je préfère mettre en blanc:

    A la fin, Alan se suicide... non? Quand il ouvre sa main? Moi je l'ai pris dans le sens qu'il lâche la corde. Mais peut-être qu'il ouvre la main pour remonter dans la pièce??

    :question: