Lady Gaga (The Monster Ball Tour) à Bercy : compte rendu d’une soirée événement !

C’était prévu pour être un concert évènement… Et ça l’a été ! 21 heures : noir dans la salle, applaudissements & hurlements. L’écran de tissu, suspendu juste devant la scène, s’éclaire. 10, 9, 8, 7…. 3, 2, 1. Des images de la Gaga apparaissent et Dance in the dark commence… Elle est juste derrière le […]

Lady Gaga (The Monster Ball Tour) à Bercy : compte rendu d’une soirée événement !

C’était prévu pour être un concert évènement… Et ça l’a été !

21 heures : noir dans la salle, applaudissements & hurlements. L’écran de tissu, suspendu juste devant la scène, s’éclaire. 10, 9, 8, 7…. 3, 2, 1. Des images de la Gaga apparaissent et Dance in the dark commence… Elle est juste derrière le rideau, on la distingue seulement en ombres chinoises, prenant des poses qui ne vont qu’à elle. Et, toutes griffes dehors, elle nous émerveille déjà ! Le rideau tombe et laisse place à une rue de New-York mal famée, pleine de voitures et d’escaliers de secours. Elle chante tout en descendant l’escalier en haut du quel elle s’était réfugiée. Le concert débute enfin, à notre plus grande joie. Parce qu’on a beau dire, elle envoie ! Les plus gros tubes font tomber en transe tout Bercy, du plus haut gradin jusqu’au premier rang en fosse. Tout le monde est debout, hurlant et reprenant les paroles à s’en casser les cordes vocales !

Chargement du lecteur...

Et lorsque la tension retombe, l’artiste la plus influente de l’année ne se laisse pas démonter, elle pousse ses petits Monsters (surnom qu’elle donne à ses fans) avec des « Allez », des « Let’s go Paris ». Les titres s’enchainent, trop vite, avec la même intensité. Les costumes, tous plus grandioses les uns que les autres se succèdent : une mariée hyperfuturiste, un ange s’élevant au dessus de la scène, une robe tutu verte… Bref, elle nous a pas déçue de ce côté là non plus !

Mais comme on le sait, Gaga est aussi une très très bonne pianiste. Tellement « bonne  » qu’elle se permet tout sur son piano. Elle est chez elle, elle est à l’aise, elle est Elle. Et ça ne fait que décupler son talent ! Le temps fort du concert reste néanmoins un moment sans aucune chorégraphie, sans superflus : Speechless. Elle est seule au piano, sans s’attendre à ce que tout le public reprenne plus fort qu’elle le refrain. Instant unique, elle s’arrête, se lève et nous laisse continuer. Une ovation s’enchaîne pendant de longues secondes, elle est là debout. Ne peut rien faire d’autre que de nous laisser finir, tellement heureux de voir notre « Lady » différemment ! Des larmes coulent de ses yeux. Elle se rassoit et reprend… Avant de dire « I do everything for you » tout en sanglotant. Énorme moment, qui reste le plus beau de la soirée.

Chargement du lecteur...

Mais elle est aussi une femme de caractère qui ne se laisse pas facilement attendrir. Pour preuve. Entre deux chansons, elle ramasse une peluche, la regarde avec un air clairement dégouté et ajoute  » C’est quoi ça ? Un chat. Je déteste les chats. Je préfère les pussy ! ». Étonnés et amusés on applaudit. Puis elle reprend son show. Avec des interludes dignes de films de cinéma, elle nous montre encore sa créativité ! Des minis films musicaux, où elle se met en scène. S’envolant, se faisant vomir dessus, dévorant un cœur sanguinolent… C’est gore et écœurant, c’est du Gaga. Certains n’ont trouvé d’autre à dire que justement c’était gore et vulgaire. Elle arrive juste à nous montrer son univers tel qu’il est, sans chercher à être quelqu’un d’autre. On accroche ou pas, mais on peut pas dire que c’est pas réussi !

Les minutes passent, les gorges se serrent, on est épuisé mais il est hors de question pour de nous de ne pas profiter à fond, jusqu’au bout, jusqu’à la dernière note ! On transpire, on est à bout de souffle mais toujours à fond. Parce que ça en vaut la peine. La fin est proche et Paparazzi commence avec en guest star un monstre marin géant et animé. Ça fait peur, c’est gros, noir, avec des yeux énormes… Elle finira allongée par terre avec les tentacules de la bête entre les jambes.

Chargement du lecteur...

Puis elle s’en va comme elle est venue. Entourée d’une épaisse fumé, elle s’engouffre hors de la scène. De gros applaudissements encore. « Gaga…Gaga…Gaga…Gaga… » Quelques minutes et une boule d’arceaux en argent sort de sous la scène : Bad Romance. Sachant que la fin du concert est proche, on se défoule, on donne tout ce qui nous reste. C’est énorme. Envoutant et tellement bon !

Chargement du lecteur...

« Merci Paris I miss you so much ! We are the best superfans ! » On sort de là…. on est ailleurs. Elle laisse un souvenir unique dans nos têtes, et personnellement même deux jours après j’ai encore la tête à Bercy !

Et toi, tu y étais ? Tu en as pensé quoi ? Si tu as loupé ce concert, prête à y aller le 22 Octobre prochain ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 21 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ginigie
    Ginigie, Le 29 septembre 2010 à 0h47

    Bonsoir tout le monde !

    J'ai acheté ma place pour le 23/10 en cat3 mais MALHEUREUSEMENT je ne pourrai plus y aller (changement de date des 40ans de ma meilleure amie)
    donc si ça interesse quelqu'un...


    Pour tous ceux et toutes celles qui auront la chance d'y aller je leur souhaite un super concert !

Lire l'intégralité des 21 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)