La thalassothérapie « détente » à Saint Malo

Cet été, pas de vacances pour la famille Florent. La faute non pas au pouvoir d’achat, mais à la p’tite deuxième, arrivée dans ce sympathique monde le 30 juillet… Avec ma mie, on avait prévu l’éventualité d’un possible coup de mou vers le mois d’octobre et, pour pallier au nervous breakdown, la solution ultime : […]

La thalassothérapie « détente » à Saint Malo

Cet été, pas de vacances pour la famille Florent. La faute non pas au pouvoir d’achat, mais à la p’tite deuxième, arrivée dans ce sympathique monde le 30 juillet… Avec ma mie, on avait prévu l’éventualité d’un possible coup de mou vers le mois d’octobre et, pour pallier au nervous breakdown, la solution ultime : une semaine à la cool en thalassothérapie.

A la cool, certes, mais pas pour tout le monde : ma femme est en programme « post-natal ». Elle trime à faire des abdos, à remettre d’équerre tout ce que ses deux filles ont foutu de travers. Et moi, j’ai opté pour un programme « détente ». Heureux qui comme Ulysse, n’a pas mis bas à un lardon de 3,5 kilos.

Désolé pour les madmoiZelles enceintes qui voulaient savoir la cure post-natale, mais les séances d’aquagym, c’est moyen mon truc. Par contre, j’ai des trucs à vous raconter sur la semaine « détente ». C’est parti…

Tous les jours, j’ai donc droit à mon heure « d’affusions manuelles », nom bizarre pour désigner une séance de massage sous des douchettes d’eau de mer chauffée. Un long moment de tripotage plus ou moins tonique. Après avoir testé les affusions manuelles, tu ne pourras plus jamais te contenter d’un massage « classique ».

Petit détail amusant :

– Allez-y monsieur, installez-vous dans le coin.
– Ok (j’enlève le fameux peignoir que tout le monde porte ici)
– (elle me tend une ptite pochette en plastique) Alors voici un string de bain.
– (le gars qui pense avoir mal compris) Un quoi ?…
– Un string de bain. Avec votre short, je ne peux pas vous masser correctement.
– (le gars qui avait bien compris, en fait) Ah… ok. Cool.

Comment j’suis beau en string de bain. Un par jour, cinq jours. J’en ai toute une collec’, là.

Il paraît que pour se détendre, il faut oublier, tout oublier, voire même s’oublier.

Je suis d’accord : quand on se retrouve à poil, badigeonné d’algues chaudes, enveloppé dans du cellophane et une couverture en néoprène bleue, il ne vaut mieux pas trop prendre de recul sur la situation. Sinon, on se demande très vite ce qu’on fout là…

C’est bien, « algues ». On est au chaud, dans le noir, petite musique tranquille. Ma femme aussi a « algues ». Et elle, elle arrive à s’endormir comme un loir pendant sa séance. Je sais pas comment elle fait. J’arrive pas à dormir quand je refoule la marée.

La thalasso, c’est bien.

– Ca va, monsieur, pas trop courbaturé ?
(le gars qui pense avoir mal compris) C’est à dire…?
(le gars qui a bien compris que le gars en face pense avoir mal compris) Vous n’avez pas trop de courbatures ?
– Mais… comment voulez-vous que j’ai des courbatures alors que j’enchaîne les bains à bulles, les roupillons sous les algues (beurk) et les massages sous les douchettes ?
– Parce qu’au troisième jour, souvent, les curistes ont des courbatures parce qu’ils se relâchent.
– Ah mais moi, je me suis relâché : j’ai vomi toute la nuit.
– …

Hé oué, c’est la tristesse : ça ne rate jamais. A chaque fois que je prends des vacances, au bout de deux-trois jours où je commence à me relâcher, je chope la première merde qui passe…

Oups c’est l’heure d’aller piquer une tête dans la piscine d’eau salée (bizarre, comme concept, mais on finit par s’y faire).

Tu sors d’une séance de massage, suivie d’un quart d’heure de hammam. Autant dire que sous ton peignoir, t’es décontracté du gland (c’est pas de moi). Et là, on vient te chercher pour une séance d’une demie-heure de « bains jets ».

Ca ressemble à rien comme terme, « bains jets », mais pour donner un ordre de comparaison, prends le plus classe des jacuzzis et dis-toi qu’il n’arrive pas à la cheville du « bain jet ». Une grande baignoire d’eau salée très chaude, dans laquelle la gentille dame glisse une huile (au choix) relaxante, tonifiante, amincissante et jsais pu quoi. Puis pendant trente looongues minutes, tu vas avoir des dizaines de jets d’eau chaude qui te parcourent le long du corps. Raaaah.

J’ai demandé à la dame si ça coûtait cher, comme appareil. Comme cadeau de Noël, ça me plairait bien. Elle a souri, ne prenant même pas la peine de répondre à ma question.

Qui va inventer l’appareil photo intégré, pour ne jamais manquer un moment comme celui-ci ?

Il y avait dans le bain à bulles un homme, qu’on pourrait appeler communément un "vieux beau", la cinquantaine rayonnante, la mèche et le brushing impeccables sous son bonnet de bain en plastique transparent, le charisme et l’aura d’un homme dont la carrière a certainement été couronnée de succès, le corps svelte et parfaitement entretenu pour un homme de son âge, les fesses encore superbement rebondies sous son maillot. Bref, le gars magnifiquement sûr de lui.

Quand il s’est levé du bain à bulles, il avait le slibard baissé qui montrait la moitié de sa charismatique raie du cul. Et le gars, droit comme un I, le torse en avant, est allé comme ça, le cul à l’air, jusqu’aux vestiaires.

C’était beau, putain. J’aurais aimé avoir un appareil photo sous la main pour vous faire partager ce sympathique moment.

Je voudrais que nous prenions un moment de silence pour les chéri(e)s et amoureux/ses des masseuses des Thermes Marins de St Malo. Vous rendez-vous compte…

– Chérie, j’ai mal au dos, tu pourrais me faire un p’tit massage ce soir ?
– Ah ben justement, moi j’en ai plein le dos, des massages !
– Mais chérie…
– Toute la journée, je masse des cuissots gras, des poignées d’amour, des fesses poilues en string… Moi j’en peux plus des massages !
– Mais chérie…

Trop rude.

Sinon, est-ce que ça détend, le programme détente ?… Oui oui et oui. T’es dans ton peignoir blanc, à la cool, tout va bien. Au bout de deux jours, t’as rechargé les batteries. Si bien que les 4 jours de papouilles finissent par sembler… superflus (oui, je sais). Toujours est-il que si t’as la possibilité d’aller y passer un court séjour (à partir de 180 euros pour un week-end, soins et hôtel compris), c’est la fête du slip garantie. Et en plus, pour ce prix-là, t’as les algues comprises. A toi les relents de marée !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Luna'Wright
    Luna'Wright, Le 8 novembre 2008 à 22h02

    faut pas oublier que Saint Malo c'est aussi une ville suuuper joli :happy:(je suis malouine alors faut bien faire un peut de pub ^^ )et puis depuis les chambres on à vu sur la mer.
    roooh chui en manque de cette ville! ça ma déprimée:crying:

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)