La science cherche à nous voler nos secrets

Des recherches récentes ont permis à des scientifiques allemands de déterminer les intentions d’individus qui s’apprêtaient à réaliser une tâche. L’expérience inquiète puisqu’il s’agit en quelque sorte de lire dans les pensées grâce à l’étude des mouvements du cerveau. Explication : « Les volontaires qui ne se doutaient pas une seconde que dans la pièce […]

La science cherche à nous voler nos secrets

Des recherches récentes ont permis à des scientifiques allemands de déterminer les intentions d’individus qui s’apprêtaient à réaliser une tâche. L’expérience inquiète puisqu’il s’agit en quelque sorte de lire dans les pensées grâce à l’étude des mouvements du cerveau.

Explication : « Les volontaires qui ne se doutaient pas une seconde que dans la pièce à côté, des scientifiques tentaient de lire dans leurs pensées, s’apprêtaient soit à compter (addition ou soustraction), soit à presser un des deux boutons à proximité.[…]Les chercheurs ont demandé aux participants de choisir entre additionner ou soustraire deux nombres quelques secondes avant que ces nombres ne soient visibles sur un écran. Dans cet intervalle, un ordinateur a retranscrit en images les mouvements cérébraux, de manière à prédire la décision, un modèle suggérant une addition, l’autre une soustraction. L’équipe de Haynes a d’abord essayé d’identifier la partie du cerveau commandant les intentions. En scannant le cerveau, à la recherche d’une zone d’hyperactivité cérébrale observée lorsqu’un patient a à choisir, ils ont découvert que le centre de commande des intentions se situe dans le cortex pré-frontal. Ensuite, ils ont étudié quel modèle était associé aux différentes intentions. » (Source : AP)

Pour le moment, il n’y a aucune chance pour que la méthode permette à ta mère de découvrir si c’est toi ou pas qui a oublié de refermer le pot de Nutella après le goûter. Mais cette première réussite encourage les chercheurs à aller plus loin puisque, maintenant qu’ils savent où les trouver, ils planchent sur la possibilité d’identifier le contenu de nos pensées. Dixit le Dr Hank Greely, professeur en charge de l’étude, « le concept même de garder ses pensées privées pourrait être profondément modifié dans le futur. » En un mot : flippant.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lezzie On X
    Lezzie On X, Le 6 mars 2007 à 19h30

    Les gens sont des fous.

    (En plus, si ils pouvaient lire dans mes pensées, ils seraient bien supris les pauvres, déjà que dans ma tête on est plusieurs..)

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)