Bien aborder la rentrée

Pondu par Nathalie Serbin le 4 septembre 2006     

Qu’on se lance dans la nouveauté ou qu’on reste dans la continuité, qu’il s’agisse du boulot ou des études, la rentrée est souvent un moment un peu dur pour le moral : après l’été, pour beaucoup synonyme de vacances, donc de liberté, il est temps de reprendre le collier. Et ça, c’est parfois difficile à digérer. Pour profiter de ce moment charnière au lieu de le subir le moral dans les chaussettes, jette un œil à ces quelques conseils.   

Bien aborder la rentrée 2006 09 04 rentreeLe truc du tri 

Déjà vécu une grève des éboueurs ? Tu te rappelles ce que c’est que de devoir tracer son chemin en négociant entre les containers qui débordent, les monceaux de sacs et les tas de détritus ? C’est un enfer. Bonne réponse. Et bien dis-toi qu’il y va de l’hygiène publique comme de ta vie scolaire/professionnelle : pour avancer, il faut savoir trier. Repartir sur des bases nettes, au lieu de nager au milieu du fatras accumulé sans trop savoir pourquoi.  

La plupart d’entre nous ressentent ce besoin de « faire le ménage » avant la rentrée : nouvelles coupes de cheveux, nouvelle déco, nouvelles fringues… Avant le nouveau départ, on injecte un peu de neuf. Mais on va rarement plus loin que ce nettoyage de surface. Or, pour bien profiter de la rentrée et attaquer l’année avec la pêche, il faudrait faire le tri dans tous les domaines de sa vie et ce, selon la logique suivante : je remets à plat la liste de mes objectifs, je fais un bilan pour savoir ce qui l’année dernière m’a aidée – je garde ; de ce qui m’a freinée : je jette/je transforme.  

Faire le bilan de l’année passée 

Pour commencer l’année, autant partir avec toutes les chances de son côté, en gardant précieusement tout ce qui pourra nous aider à avancer et en laissant de côté tout ce qui peut nous freiner. D’où l’importance de faire un petit retour en arrière, un bilan de l’année passée.  

Garder ce qui aide 

Pose-toi quelques minutes et fais ton bilan : note ce que tu as réussi dans ta vie scolaire/professionnelle, cette année. Certaines façons de travailler t’ont plutôt avantagée ? (ex : réviser les exams avec des amis, travailler avec une récompense à la clé – si je boucle ma dissert’, je m’autorise un ciné etc). Note-les et ressers-t’en cette année. 

Jeter/changer le reste 

Au contraire, reviens sur tout ce qui, dans tes méthodes de travail, ta vie quotidienne, tes relations etc. t’as le plus handicapée. Ce gros « boulet » qui t’a freiné par le passé, essaie de t’en débarrasser. Ca n’est pas toujours facile, surtout quand le fameux « boulet » est une habitude ancrée bien profondément dans ton quotidien. 

Alors pour réussir à changer, ne tombe pas dans le piège des « résolutions de fin d’année », ces listes interminables et irréalistes qui finissent toujours par rester lettre morte. Ne vise pas trop haut dans les changements à effectuer : il vaut mieux au contraire y aller petit à petit. Pas à pas. A coup d’objectifs réalistes et pas trop contraignants. Une bonne façon d’y arriver est de passer une sorte de « contrat » avec toi-même pour essayer de changer les choses. Un contrat raisonnable, si besoin limité dans le temps. Une période que tu mets à profit pour tester une nouvelle façon de faire.  

Ex : l’année dernière, avec tes 36 fenêtres MSN qui clignotaient pendant que tu bossais sur l’ordi, tu mettais trois fois plus de temps à finir ton boulot, manque de concentration oblige. Tu sais qu’au final, cette perte de temps t’a beaucoup handicapée.
Au lieu de te dire, prise d’un élan de pénitence « cette année, MSN, fini ! » (tout le monde sait y compris toi que ça ne risque pas de marcher), passe ton petit contrat avec toi-même.
Dis-toi « je m’accorde tant de temps par jour, pas plus » et teste cette façon de fonctionner pendant disons 3 mois. Les 3 mois passés, fais le bilan et reconduis le contrat ou changes-en les termes si besoin.
Tu verras que travailler par petits pas est non seulement plus valorisant, mais aussi plus stimulant : on voit qu’on tient, que le nouveau comportement a des effets bénéfiques, donc on a envie de continuer, voire de faire encore mieux etc.  

Applique ce principe de « tri » pour tous les domaines de ta vie susceptibles d’avoir une influence sur ton année :

  • la santé (ex : l’année dernière, tu t’es un peu forcée à ne pas partir en cours l’estomac vide, et ce petit effort t’as aidé à mieux te concentrer ; trop sujette au stress, tu as découvert que partir marcher un bon moment en fin de journée t’aidait à te vider la tête etc.)
  • les amis, la famille (ex : l’année dernière, tout le monde débarquait quasiment tous les soirs chez toi et tes résultats s’en sont ressenti ? Cette année, fixe quelques limites.)
  • l’organisation (ex : pendant ta première année à la fac, tu passais ton temps à faire des courses. Cette année, fais-toi une liste de menus pour la semaine, et groupe un peu tes achats, histoire de te dégager du temps pour le boulot ou les loisirs)
  • Ca peut marcher dans plein d’autres domaines…  

De l’importance d’un nouveau départ 

Ce travail-là est particulièrement important si tu sors d’une très mauvaise année, qui t’a laissée démotivée et dégoûtée des études. Dans ces cas-là, en effet, il est très important de ne pas repartir en ayant le sentiment « qu’on prend les mêmes et qu’on recommence ». Il faut donc tout faire pour repartir sur des bases nouvelles, et se donner les moyens de ne pas répéter l’histoire.  

Par conséquent, outre le travail de « tri » dont je viens de te parler, pense à mettre un peu de neuf dans ta vie à l’approche de la rentrée. Et ce neuf peut passer par beaucoup de détails a priori « superficiels ». Comme par exemple, changer son bureau de place, remettre en peinture sa chambre, changer de coupe de cheveux, investir dans de nouvelles fringues… Autant de gestes très symboliques qui, sans en avoir l’air, aident à se sentir prêt à aborder les choses sous un autre angle.  

Rester ouverte à la nouveauté 

Que tu aies ou non l’envie/le temps de faire tout ce travail de tri et de remise à neuf, garde au moins en tête ceci : chaque année est une nouvelle aventure qui ne ressemble en rien à la précédente. Il n’y a donc pas de raison qu’après une année horrible, tu revives la même chose. Ce qui nous amène à un point essentiel pour bien « rentrer » : garde l’esprit ouvert à la nouveauté, à ce qu’elle peut t’apporter. Vas-y sans a priori, avec uniquement tes objectifs comme boussole, et non les rumeurs, anecdotes et clichés plus ou moins motivants qu’on t’a mis en tête sur tel prof, telle formation, telle ville. Car avec une tonne d’idées préconçues en tête (qu’elles soient positives ou négatives), tu ne peux qu’être déstabilisée si la réalité est différente de ce à quoi tu t’attendais.  

Exemple : débarquer dans un cours démotivée à l’avance parce qu’on t’a dit que le prof était un sadique au dernier degré, et t’apercevoir que d’accord, il est un peu sec, mais que c’est le meilleur prof que tu aies jamais eu. Pourquoi se farcir la tête de « on-dit » alors qu’on peut tout simplement arriver l’esprit souple, curieux de voir ce que la nouveauté nous réserve de bon ?  

Pour conclure, au lieu de voir la rentrée comme une épine dans le pied, aborde-la plutôt comme une chance de faire une croix sur les erreurs passées, l’occasion de prendre un nouveau départ… Tu ne sais pas ce qui t’attend cette année, c’est vrai. Mais c’est plutôt bon signe, non ?

© Raphaël Digonnaux – FOTOLIA

Ça vous a plu ? Partagez !

5 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Nathalie Serbin - Tous ses articles

Plus de Nathalie Serbin sur le web :

Tous les articles Moi, moi et moi
Les autres papiers parlant de

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. ChiaraChiara

    Le 04 septembre 2006 à 11:23

    Très bon article.
    Moi qui aborde la rentrée avec plein de changements dans ma vie (nouvelles études, nouvel appart') , ça m'a donné du courage et quelques conseils que je n'oublierai pas.
  2. Business ClassBusiness Class

    Le 04 septembre 2006 à 11:38

    Super article, et concernant le tri, c'est ce que je suis exactement en train de faire en mon moi intérieur haha.
  3. JinnaJinna

    Le 04 septembre 2006 à 13:21

    Excellent cet article. Bravo ;)
  4. Vice-VersaVice-Versa

    Le 04 septembre 2006 à 13:28

    Super article, mm s'il me fait penser que j'rentre bientot
  5. ClairounetteClairounette

    Le 04 septembre 2006 à 20:52

    Posté par sisi
    Super article, mm s'il me fait penser que j'rentre bientot


    Ouais bah moi c'est fait. J'appréhendais la 2nde et finalement ça s'est super bien passé. Lycée immense et moi toute petite et complètement paumée mais à part ça tout baigne. :p
  6. Le 04 septembre 2006 à 20:55

    Très bon article.

    Et je suis assez d'accord avec Wesley.
  7. Le 04 septembre 2006 à 20:55

    Je suis entièrement dac avec cet article et c'est vrai que je ressens aussi le besoin de faire ce tri :)
  8. FabFab

    Le 05 septembre 2007 à 11:00

    Up !
  9. CerizrozeCerizroze

    Le 05 septembre 2007 à 14:56

    Une impression que l'auteur de ce texte trés bien rédigé à elle aussi eu une année dure….ou jme trompe?:D
    ça m'a motivééééé merkii moi qui stresse de retourner à la fac aprés mon année pourrie et qui avait peur de revivre l'enfer^^
    Par contre si je revis une année pourrie ça sera sa faute:p
    & bonne rentrée à toutessss :p
  10. Mam'zelle PaO -Mam'zelle PaO -

    Le 05 septembre 2007 à 15:18

    Super bien écrit!
    Moi aussi je ressens le besoin de faire du tri, acheter des vêtements et tout..
    Je suis plutôt impatiente de découvrir la fac, enfin une nouvelle vie commence quoi =) mais en même temps la fac de droit ça me fait un peu peur, mais bon j'vais m'accrocher
    Bonne rentrée à tous!!!

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !