La jeunesse face à demain

En 1968, la Rue criait « soyons réalistes, demandons l’impossible ». Quarante ans après, nous, les enfants des enfants de ce coup de tonnerre, nous écoutons ces récits de révolte d’une oreille distraite, et avec un peu d’envie, ou d’incompréhension. Pourquoi ? N’avons nous simplement plus rien à revendiquer, ou bien la révolte se fomente-elle sous une […]

En 1968, la Rue criait « soyons réalistes, demandons l’impossible ». Quarante ans après, nous, les enfants des enfants de ce coup de tonnerre, nous écoutons ces récits de révolte d’une oreille distraite, et avec un peu d’envie, ou d’incompréhension.

Pourquoi ? N’avons nous simplement plus rien à revendiquer, ou bien la révolte se fomente-elle sous une nouvelle forme ?

Un étude récemment menée par l’Express, en partenariat avec la fondation pour l’innovation politique a fait un check up de la jeunesse mondiale. Pas moins de 20 000 jeunes venus du monde entier de 16 à 29 ans ont été sondés, sur leur vision de l’avenir, avec dans le package les attentes, les désillusions anticipées, les rêves à faire et toujours en trame de fond, l’espoir… Ressortent de cette enquête des chiffres surprenants, des solutions qui marchent pour booster la jeunesse, mais aussi un constat triste : la nouvelle génération de notre chère patrie a le bourdon, et pas qu’un peu…

La jeunesse, c’est l’oxygène d’un pays…

Et que fait-on quand la jeunesse est sous respirateur artificiel ? Tel est le cas des jeunes français qui, à peine entrés dans la fleur de l’âge, se sentent déjà impuissants face à ce qui les attend. La société de demain apparaît à un bon nombre des 16-29 ans comme un paquet d’emmerdes, avec en tête la pollution, le chômage, le racisme et autres inégalités des chances admises par ceux qui regardent les jeunes « entrer dans la vie », le tout en souriant… Heureusement, d’autres sont encore gonflés d’espoir et gardent foi, comme 63 % des jeunes américains, persuadés que les gens peuvent changer la société.

« Changer la société »

L’esprit d’initiative est toujours le philtre d’espoir le plus efficace qui soit, pour petite déprime ou grosse introspection…
A travers le sondage, les jeunes s’accordent à dire qu’il faudra travailler beaucoup pour réussir. Ils se scindent cependant ensuite, entre ceux qui se sentent la force de se mettre à l’ouvrage et les autres, par avance désabusés.

Parmi eux, les français toujours, et aussi les italiens, s’imaginant à 23 % seulement avoir un avenir prometteur.

Pis encore, les jeunes japonais sont 9 % à se projeter dans un métier qui leur plaît… Parmi les facteurs déclencheurs d’un tel pessimisme, on a l’inadaptation de certains systèmes scolaire, l’absence de conseil en matière d’orientation ou encore des jeunes tellement matés qu’ils en perdent leur goût de se lancer dans la construction de « leur » vie. En France encore une fois, parmi les valeurs les plus importantes on a d’abord l’obéissance, et bien après l’indépendance.

Pour voir les résultats des sondages mis en page, fonce voir le dossier « Comment les jeunes voient leur avenir ? » de L’Express

L’ambition, les projets, les rêves, il en reste quelque part ?

Oui, certains jeunes en veulent encore. L’argent et la célébrité sont les dadas des nouveaux pays émergents, comme la Chine ou l’Inde, L’ambition de réussite est très forte chez les Danois, qui croient fort en leur avenir professionnel. D’autres facteurs paraissent plus ancrées sur le vieux continent, comme le regard des autres, avec 54 % des jeunes français y étant attachés.

Que faire pour remotiver la jeunesse ?

La confiance, l’espoir et l’estime de soi semblent être les remèdes à la pénurie d’initiative qui nous guette.

On pourrait prendre exemple sur la Suède, et permettre aux jeunes de poursuivre leurs études en finançant des prêts étudiants remboursés au moment de l’entrée dans la vie active, On pourrait aussi se rendre compte que la jeunesse est une ressource et non une menace, en rendant accessibles l’apprentissage, la transmission des connaissances. E somme, en valorisant les initiatives prises par les jeunes.

Quelle place prends-tu au sein de ce débat ? Concernée directement, optimiste pour l’avenir, ou déjà confrontée à des difficultés qui te font comprendre l’immoblisme de certains jeunes ?

Retrouve l’intégralité de l’étude « Les Jeunesses face à leur avenir : une enquête internationale« .

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 20 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mamzelle_drey
    Mamzelle_drey, Le 2 février 2008 à 11h58

    Les gens peuvent ils changer la société ?
    C'est un peu tard à mon avis, on ne peut que limiter les dégats dans un effort collectif....

    - La belle vie, est ce avoir beaucoup d'argent ?
    malheureusement oui !
    - Votre avenir personnel est il prometteur ?
    ma foi je pense que je vais pouvoir m'en sortir...
    - Pensez-vous avoir un bon travail à l'avenir ?
    j'espère que oui...
    - La vie, est-ce devenir célèbre ?
    non du tout...
    - Le regard des autres est-il déterminant ?
    un peu trop à mon gout, mais hélas oui :sad:

    - Êtes-vous prêt à payer pour les personnes âgées ?
    nous n'aurons pas le choix de toute façon (en 2040 un actif pour un retraité !)

Lire l'intégralité des 20 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)