L’amour vache et ses avantages, une belle leçon apprise par Kristen Bell

Par  |  | 5 Commentaires

Être gentil n'est pas forcément ce que l'on croit... La belle leçon du jour par l'actrice Kristen Bell.

L’amour vache et ses avantages, une belle leçon apprise par Kristen Bell

Qu’est-ce que la gentillesse, au fond ? 

L’actrice Kristen Bell, que vous avez peut être déjà vu dans Veronica Mars, a décidé de faire une tribune à ce sujet dans le dernier numéro de Cosmopolitan US.

Pour elle, la gentillesse a toujours été l’une de ses valeurs fondamentales. Pendant longtemps, cela voulait dire pour elle de faire tout ce qu’elle pouvait pour que les gens autour d’elle se sentent bien.

Sauf que cette définition a ses limites

Quand la gentillesse pousse à se conforter dans sa peine

Un jour, Kristen Bell se rend compte qu’elle commence à se comparer aux autres actrices : elle trouve ça injuste de ne pas avoir certains rôles pour lesquels elle se sent tout autant qualifiée que les autres.

L’ensemble de ses proches lui disent alors qu’elle a raison et la confortent dans ce sentiment d’injustice.

Tous… Sauf Dax, son mari.

« Il m’a regardé entre quatre yeux et m’a dit :

« Tu es dans un schéma auto-destructeur. La seule personne à qui tu peux te comparer, c’est toi même. Si tu te compares ta valeur aux autres, tu vas te rendre malade. »

Plutôt que de me dorloter, il a été honnête. »

L’interprète de Veronica Mars explique alors avoir réagi sur la défensive, avant de comprendre la nuance entre dire aux autres ce qu’ils et elles veulent entendre, et leur dire ce qui les fera avancer.

Une nuance importante, qui ne rend pas l’acte dépourvu de gentillesse.

Être gentil, c’est parfois agir au contraire des attentes des autres

Il est souvent plus simple de se dire que la gentillesse, c’est d’aller dans le sens d’une personne blessée.  Qu’il vaut mieux laisser couler, que ce que l’on pense vraiment d’une situation est vain.

C’est vrai dans certains cas. Par exemple dans celui d’un•e proche qui vient de vivre une rupture, ou d’une manière générale, qui n’est pas prêt•e à écouter ce qu’il se passe, parce que la douleur est trop récente ou violente.

Mais dans d’autres, la gentillesse ne consiste pas forcément en le fait de répéter ce que l’autre a envie d’entendre. Parfois, c’est aussi prendre la responsabilité de dire ce qui fera avancer cette personne, quitte à la froisser dans un premier temps.

Ce n’est pas forcément simple, ça fait même parfois très peur.

Mais c’est aussi ça, aimer quelqu’un : tirer cette personne vers le haut, et non la laisser stagner… quand vous êtes en mesure de l’aider à progresser.

À lire aussi : « Trop bonne, trop conne » : comment arrêter d’être « trop gentille » ?

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
Forum (5) Facebook ()
  • Noelyse
    Noelyse, Le 21 octobre 2017 à 9h26

    Le titre de l'article n'a strictement rien à voir avec son contenu...

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!