Journée shopping vintage à New York

Si Paris est la capitale de la mode, New York est sûrement celle du shopping ! La Big Apple regorge de boutiques en tous genres, de l’énorme repère fashion au petit temple du vintage, on y trouve tout et à tous les prix. C’est ainsi qu’une fois mes pieds posés de l’autre côté de l’Atlantique, […]

Journée shopping vintage à New York

Si Paris est la capitale de la mode, New York est sûrement celle du shopping ! La Big Apple regorge de boutiques en tous genres, de l’énorme repère fashion au petit temple du vintage, on y trouve tout et à tous les prix. C’est ainsi qu’une fois mes pieds posés de l’autre côté de l’Atlantique, l’idée de changer de style m’a chatouillé l’esprit. Changement de vie, changement de look ! Je décidais de partir en session shopping, une journée à arpenter les boutiques à la recherche de fringues chics et authentiques. Récit de ce périple fringuesque ou ma quête du vintage en terre inconnue.

1:00 pm : Les boutiques de Mott Street

Mon sac en bandoulière et mes Converse vaguement lacées, je descends la rue sans grande conviction. Il faut dire que Mott Street paraît, à première vue, très, très influencé par la communauté de Chinatown – comprends : ça sent la crevette et en dehors du nouvel an chinois ou d’une soirée déguisée sur le thème du Lotus Bleu je n’aurais pas misé une cacahuète sur ce quartier. Grosse erreur. Au fur et à mesure que j’arpente le pavé, d’adorables petites boutiques surgissent, me lançant un appel unanime : « viens chercher bonheur » ! Ces enseignes de zinc m’intriguent, je résiste trois secondes pour l’honneur puis je craque et rentre vite à l’intérieur…

Là, des bijoux à la lingerie en passant par de somptueuses tuniques en soie, tout me donne envie mais le prix des articles freine vite mon appétit (compte 150 dollars pour un simple sautoir). Non résignée, je m’en vais vagabonder entre Prince et Broome Street quand je tombe nez à nez avec un mythe : Ze « Hotel Venus by Patricia Field », la même Patricia qui a donné sa « special touch » aux héroïnes de Sex & the City ! J’inspecte sa boutique bric-à-brac : les accessoires sont kitschissimes et pleins d’humour (pendentifs pompons, chaussures ou nounours en plastique), quant aux fringues et sous-vêtements c’est complètement déjanté, parfois osé et souvent parfaitement immettable. Je quitte la boutique avec un bracelet en forme de menottes, l’un des articles les plus prudes et discrets que j’ai pu dénicher…

3:00 pm : A la découverte de Lower East Side

Mais reprenons-nous : mon objectif du jour n’étant pas de me constituer un look genre enfant caché de Philippe Katerine et Teki Latex, je repars dans ma chasse au vintage chic. Je vagabonde dans les rues de Lower East Side quand une boutique en sous-sol m’intrigue. Guidée par mon seul flair, je m’enfonce dans ses escaliers et atterris dans une sorte de caverne d’Ali Baba version vintage de mes rêves. C’est la bonne surprise de la journée. Mes yeux ne savent plus où regarder ni sur quoi s’arrêter. J’hésite entre un vieux sac en cuir couleur camel tendance sud-américaine (tout simplement splendide) et une paire de bottes camel clair (le camel m’attire et alors ?! Chacune ses vices !) en cuir crocodile. Une fois les bottes mises à mes pieds, je ne me pose plus de questions. Pour 80 dollars (environ 55€), les laisser à quelqu’un d’autre aurait été un crime abominable, le style d’homicide avec circonstances aggravantes que ma garde-robe n’aurait pu me pardonner…

Je sais, ça à l’air super comme ça, mais attention : si le quartier fourmille de nids à raretés, il faut savoir chercher. Ici, point d’articles banals ou de sales vieilleries vues 1001 fois aux puces de Paris. Non, ici on ne propose que des « pièces », morceaux choisis d’époques plus ou moins lointaines et plus ou moins regrettées. Ainsi, on trouve de tout : des anciens sacs Gucci ou Vuitton, des manteaux en PVC, des lunettes datant de Mathusalem, des fourrures (vraies et fausses)… En bref, le pire comme le meilleur, le ridicule n’étant pas une notion inexistante pour ces enseignes. Il faut dire qu’à New York, côté look, on sait respecter les différences. Pas de moqueries, pas de regards en travers ou de critiques acerbes, chacun s’habille comme il veut sans avoir à se soucier du qu’en-dira-t-on. C’est ainsi qu’enivrée par l’état d’esprit des lieux, je me surprends à essayer des trucs assez fantaisistes : ensemble de lingerie pin-up en dentelle vert olive et bleu marine, tunique à paillettes, robes ultracourtes imprimées à pois ou rayée style années 50 et chaussures en satin coordonnées. Une heure après, les articles se retrouvent entassés dans ma cabine d’essayage et sans que la vendeuse me voie, je les remets en place le plus discrètement possible.

6:00 pm : Bilan de l’après-midi

Après quinze boutiques, trois paires de chaussures (escarpins dorés, chaussures noires compensées et bottes camelles), un bracelet menottes, un pull gris ainsi qu’un gilet mi poncho mi chauve-souris, ma carte crie stop et mes jambes aussi. Sur le chemin de la maison avec tous mes paquets, je ressemble à Pretty Woman lors de sa session shopping sur Hollywood Boulevard (les cuissardes en moins). New York regorge de boutiques magnifiques qui sentent bon le vintage (en particulier rayon chaussures…) mais qui ne sont malheureusement parfois pas à la portée de tout le monde. Si rêver reste gratuit, le coût d’une garde-robe vintage new-yorkaise demeure assez élevé. N’est pas vintage qui veut !

Quelques bonnes adresses :

Hotel Venus by Patricia Field : 382 West Broadway (entre Prince et Broome Street)

La Di La : 147 Orchard Street (entre Stanton et Rivington Street)

Peggy Pardon : 153 Ludlow St (entre Houston et Stanton Street)

Frock : 148 Orchad St (entre Stanton et Rivington Street)

Edith Machinist : 104 rivigton

Ellen : 122 Ludlow Street

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 17 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Purple.lady
    Purple.lady, Le 18 décembre 2007 à 5h53

    moi siiiii je veux y aller :sad:

    mais excellent l'article :)

Lire l'intégralité des 17 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)