La Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes en 35 actions

Le 25 novembre, c'est la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes partout dans le monde. À cette occasion, le gouvernement et les associations proposent une série d'actions pour sensibiliser à cette problématique.

La Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes en 35 actions

La violence envers les femmes, un truc moyenâgeux ? Oui… et pourtant, elle existe encore aujourd’hui. D’après l’ONU Femmes, en 2015, une femme sur trois dans le monde est victime de violence physique ou sexuelle, souvent exercée par un partenaire intime.

620-violence-femmes-journee

En réalité, la violence conjugale peut prendre de nombreuses formes, comme le montre l’AFP :

« Les violences conjugales peuvent être verbales (cris, injures), psychologiques (humiliation, menaces), physiques (coups, brûlures, séquestration), sexuelles, économiques (privation de ressources, interdiction de travailler) ou administratives (confiscation de papiers…). »

C’est donc pour combattre ces violences et sensibiliser le public que le 25 novembre est déclaré Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

En France, les violences contre les femmes sont toujours d’actualité

En France, pour dénoncer ces actions, on peut contacter le 3919, un numéro d’écoute pour les victimes de violences conjugales, qui traite aussi de toutes violences contre les femmes (harcèlement sexuel au travail, mariages forcés, mutilations…).

À lire aussi : Le point sur les violences faites aux femmes

Les chiffres autour de ce dispositif ont d’ailleurs de quoi inquiéter : en 2014, le 3919 a reçu deux fois plus d’appels qu’en 2013, selon un bilan communiqué le 23 novembre par la Fédération nationale solidarité femmes.

Autre constat particulièrement triste : dans 97% des cas de violence conjugale, la victime est une femme et l’agresseur est un homme.

À lire aussi : Fuir les violences conjugales, une étude pointe les mesures à prendre

En 2014, le ministère des Droits des femmes a lancé un quatrième plan d’action et de lutte contre les violences faites aux femmes, qui se concentre sur la nécessité d’organiser l’action publique pour toujours donner une réponse aux violences déclarées, de protéger les victimes et de faire en sorte que toute la société soit mobilisée. À l’heure où seulement 14% des femmes qui ont subi des violences conjugales portent plainte, le gouvernement prévoit aussi de lancer une nouvelle campagne de communication cette semaine, d’après Pascale Boistard, la secrétaire d’État déléguée aux Droits des femmes.

Cette journée du 25 novembre est l’occasion de faire un point sur le sujet, et de rappeler qu’il faut, encore et toujours, combattre ces violences.

Des actions partout en France

Le ministère des Droits des femmes a préparé une carte qui recense les différentes actions mises en place dans le cadre du 25 novembre et durant les jours qui suivent.

Le Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles et la Fédération nationale solidarité femmes proposent chacun une liste de manifestations, dans tous les départements du pays. Pour y voir un peu plus clair, on t’a sélectionné quelques unes de ces actions ci-dessous !

Des conférences et des débats

  • À Auxerre

Un colloque sur le thème « Violences intrafamiliales — impact sur les violences » est organisé le 26 novembre à 13h30, à l’Amphithéâtre du 89 (Conseil départemental). Il s’adresse plus particulièrement aux parents.

  • À Clermont-Ferrand

Une conférence-débat est organisée à la mairie le 27 novembre en fin d’après-midi, avec diffusion de courts-métrages et lecture de texte. Le thème est celui du harcèlement au sens large : dans la sphère privée, au travail, dans les transports…

  •  À Dijon

Un colloque « Violence conjugale et intrafamiliale, peut-on stopper la reproduction de la violence ? » est organisé le 1er décembre, à la salle Camille-Claudel. Attention, il faut s’inscrire sur le site.

  • À Nantes

Une journée de prévention contre les violences faites aux femmes est prévue le 25 novembre à partir de 9 heures sur le parvis de l’hôtel de ville de Châteaubriant, organisée par Femmes en Loire Atlantique.

  • À Nanterre

Une conférence sur le thème du mariage forcé est organisée le 27 novembre à 14 heures, au CSC Valérie Méot. Une conférence sur le même thème a lieu le 26 novembre à 14 heures à Courbevoie.

Des spectacles et des projections

  • À Beauvais

Le cinéma l’ASCA organise un ciné-débat sur la banalisation des micros-violences faites aux femmes (harcèlement de rue, harcèlement sexuel au travail, phrases sexistes etc.) le 25 novembre à 14 heures, avec projection de courts-métrages.

  • À Chateaubernard

Un théâtre forum sur les violences au sein du couple est organisé le 25 novembre de 19h30 à 22 heures à la salle de la mairie.

  • À Gaillac

Le film Difret est projeté le 25 novembre au cinéma Imagin, et la séance sera suivie d’un débat, à l’initiative de Paroles de Femmes. Le long-métrage raconte l’histoire d’une Éthiopienne 14 ans, kidnappée sur le chemin de l’école, qui tue son agresseur et va être accusée de meurtre.

  • À Lyon

Le festival « Brisons le silence contre les violences conjugales » se tient du 21 au 28 novembre 2015. Il est organisé par l’association Filactions. Un flasmob est prévu le 25 novembre, mais le festival propose aussi des spectacles-rencontres, des concerts et des expositions. Pour se tenir au courant, rendez-vous sur la page Facebook de Filactions.

  • À Nîmes

Le Cinéma le Sémaphore diffuse le film Refugiado le 26 novembre à 14h30. La séance sera suivie par un débat avec des professionnels sur les violences au sein du couple.

  • À Orléans

Le spectacle « La cave » est présenté par la compagnie du Hasard, le 4 décembre à 14 heures, à l’Aselqo Dauphine. Il parle de violences sexistes et dans le couple, et sera suivi d’un débat avec des associations. Une autre représentation est prévue le 8 décembre à 20h30 au Théâtre Gerhard-Philippe à Orléans-la-Source.

  • Au Puy-en-Velay

Le Club Soroptimist projette le film Big Eyes, le 25 novembre à 20h30 au Ciné Dyke. La séance sera, une fois encore, suivie d’un débat.

  • À Quimper

C’est le film Les insoumises qui sera projeté le 26 novembre de 14 à 17 heures, à la Maison pour tous de Penhars. La séance inclut un débat avec différentes associations et la Chargée de mission aux droits des femmes.

  • À Reims

Une projection suivie d’un débat autour du film Chaos de Coline Serreau, est prévue le 26 novembre à 18h30 à la maison de la vie associative.

  • À Saint-Brieuc

La Ville de Lamballe projette le film L’emprise, le 25 novembre à 20 heures à la salle des Augustins. Il raconte l’histoire d’une femme victime de violences conjugales qui a trouvé son mari, et sera suivi d’un débat.

  • À Saint-Méen-le-Grand

La compagnie Quidam joue « Scènes de famille », un spectacle sur les violences conjugales, le 27 novembre à 20 heures, et une rencontre-débat est aussi au programme.

  • À Tarascon

Encore une projection du film Les insoumises, le 26 novembre à 14 heures à la salle Richelieu, suivie d’un débat.

Des expositions et des installations

  • À Arles

L’exposition « Violences, ELLES DISENT NON » est présentée du 23 au 27 novembre à la maison de la vie associative. En 15 panneaux, elle identifie les principales violences subies par les femmes.

  • À Aurillac

Des silhouettes blanches seront exposées dans les rues de la ville, le 25 novembre de 14 à 17 heures. Chaque silhouette portera des informations sur les violences au sein du couple, et un stand est également au programme.

  • À Belfort

À partir de 15 heures, le 25 novembre à 15 heures, des silhouettes blanches qui représentent les victimes de violences seront installées dans le centre-ville.

  • À Clermont-Ferrand

L’exposition « La violence de mots en maux : parlons-en » est visible du 25 novembre au 1er décembre dans le patio de l’Hôtel de ville. Elle sera inaugurée par le maire le 25 novembre en fin d’après-midi.

  • À Montluçon

L’exposition « Mots « doux », Maux d’amour » sera présentée le 25 novembre à 19 heures et inaugurée le 27 novembre à partir de 19 heures à la MJC. Elle présente la production des participantes aux ateliers d’expressions-écriture. Après l’inauguration, il y aura aussi l’écoute d’un feuilleton radiophonique et un débat.

Des manifestations et des stands

  • À Amiens

Le 25 novembre de 13h30 à 16h30, un colloque de sensibilisation et de prévention est organisé dans la salle du Comité Départemental Olympique et Sportif. Il comprend une table ronde avec des professionnels, un débat, une exposition d’affiches, et une chorégraphie pour finir la journée.

  • À Arras

On s’affiche contre les violences : le 25 novembre de 9 à 13 heures, tu es invité•e à te faire photographier sur la Grand place à Arras pour marquer ton soutien à la lutte contre les violences.

  • À Belfort

Solidarité Femmes, Amnesty Internationale et La ligue des droits de l’homme organisent une animation et tiennent un stand le 25 novembre de 13 à 18 heures, place Corbis.

  • À Béthunes

Le 26 novembre de 9h30 à 16 heures, une marche collective est organisée pour prendre connaissance des différents lieux de prise en charge des femmes victimes de violences, avec une collation offerte.

  • À Champigny-sur-Marne

La Mirabal, une course contre les violences faites aux femmes est organisée le 29 novembre par l’association Tremplin 94. Plusieurs parcours sont possibles, et il faut s’inscrire sur le site.

  • Dans les Côtes-D’Armor

Une randonnée solidaire « Je marche contre les violences faites aux femmes » est prévue le 29 novembre à partir de 13 heures, au départ de l’Hippodrome de la Baie à Yffiniac. Il est possible de faire la rando avec une poussette et avec des enfants.

  • À Dunkerque

La ville organise différentes animations, le 25 novembre de 9 à 13 heures sur la place Jean-Bart. Il y aura par exemple un spectacle d’expression corporelle, un micro-trottoir à destination des hommes…

  • À Lille

Une marche sous forme de ruban blanc humain est organisée le 25 novembre à partir de 13h30. Elle aura pour point d’arrivée le cinéma l’Univers. Sont aussi prévus, jusqu’à 22 heures, un spectacle de théâtre « Le SAS » de la compagnie Ololo, une projection-débat autour du film Les marques d’amour, et du théâtre d’improvisation.

  • À La Rochelle

Une journée sur l’évolution des rapports et les inégalités hommes-femmes dans la société, avec un focus sur les violences à l’égard des femmes étrangères, est organisée le 27 novembre au centre social Le Perthuis. Il est prévu la projection du film L’appel, un spectacle de théâtre, et des expositions, notamment sur les stéréotypes sexistes.

  • À Marseille

Deux procès fictifs inspirés de faits réels vont se dérouler le 27 novembre à 14 heures au Tribunal de commerce, en partenariat avec la compagnie Dynamo Théâtre et avec la participation d’une psychologue. Le premier procès aura pour sujet un dossier de violences conjugales, et le second, les atteintes et agressions sexuelles.

  • À Paris

La manifestation organisée entre autres par Stop Harcèlement de Rue prévue le 21 novembre dernier a dû être annulée à cause de l’état d’urgence. À la place, différentes associations organisent une action de sitting le 25 novembre à 18 heures. Les participant•e•s s’installeront aux terrasses des cafés place de la République, muni•e•s des pancartes avec lesquelles ils•elles devaient manifester.

Le Web aussi s’engage dans la lutte

  • Une session de dialogue est organisée ce 25 novembre à 17 heures, avec Pascale Boistard, la secrétaire d’État déléguée aux Droits des femmes, sur Twitter, et sur un module spécialement mis en place sur le site du ministère. Elle va expliquer en quoi consiste le plan gouvernemental contre ces violences faites aux femmes et la campagne en cours.
    Pour participer, il faut tweeter @PascaleBoistard ou utiliser le hashtag #ViolencesFemmes
  • La campagne « Tous UNIS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes » organisée par le Secrétaire général des Nations Unies est organisée sur Facebook et Twitter du 25 novembre au 10 décembre prochain. Le concept, c’est de raconter comment tu as « orangé ton monde », c’est-à-dire les éventuelles actions que tu as pu mener contre la violence envers les femmes.
Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)