Non, ce 16 janvier n’est pas le « jour le plus déprimant de l’année » : voici pourquoi

Par  |  | 9 Commentaires

Le jour le plus déprimant de l'année est censé être le Blue Monday, soit le 16 janvier en 2017. Mais pourquoi donc serait-il si triste ?

Non, ce 16 janvier n’est pas le « jour le plus déprimant de l’année » : voici pourquoi

Prenez garde aux idées noires ! Le troisième lundi du mois de janvier, ce 16 janvier 2017 donc, serait le jour le plus déprimant de l’année (rien que ça). C’est en tout cas ce que l’on peut lire sur Internet. On dit même que c’est scientifiquement prouvé.

Le truc c’est que si on lit sur le Web que les cochons volent, il faut aller vérifier l’information. C’est pareil pour le Blue Monday (le petit nom que l’on donne à cette « pire journée » qu’est aujourd’hui).

Parce que parfois, il s’avère que ça n’est en fait pas tout à fait vrai, voire que c’est même carrément faux.

Pourquoi le Blue Monday serait le jour le plus déprimant de l’année ?

À l’origine de ce jour le plus déprimant de l’année, Libération nous informe que l’on retrouve un certain Dr Cliff Arnall, psychologue affilié à l’université de Cardiff (Pays de Galles).

En 2005, c’est par le biais d’une formule mathématique qu’il pointe du doigt cette date.

formule-jour-le-plus-deprimant-de-lannee

On comprend tout.

Chaque lettre correspond en fait à un facteur qui devrait nous plomber le moral : le W pour la météo évidemment pourrie, D-d pour l’argent qui manque ou encore M pour le manque de motivation ici dû aux résolutions abandonnées.

À lire aussi : Arrêtez les bonnes résolutions du Nouvel An, elles ne servent à rien

Alors bien entendu, ça semble plausible. D’autant plus que cela fait plus de douze ans que ça tourne.

Le jour le plus déprimant de l’année n’est qu’une opération marketing

Sauf qu’en 2010, Dr Cliff Arnall admet au Telegraph un détail omis jusque-là : cette fameuse formule a été initialement commandée par une agence de communication, pour le compte d’une agence de voyage. On lui demandait alors de trouver le meilleur moment pour programmer des vacances.

Il explique dans ce même article :

« Je suis content de ce succès si cela permet à des personnes de parler de dépression et de comment elles se sentent. J’encourage cependant les gens à réfuter cette notion d’un jour le plus déprimant de l’année.

Il faut l’utiliser comme une excuse pour voir ce qui compte vraiment dans votre vie. »

Le souci est bien là : à force de répéter qu’un jour va mal se passer, on risque effectivement de faire en sorte que tout se déroule de travers. C’est ce que l’on appelle une prophétie autoréalisatrice.

Comment faire face aux prophéties autoréalisatrices

Une prophétie autoréalisatrice, c’est une prévision qui se réalise parce que tout le monde était persuadé qu’elle allait avoir lieu. Un peu comme quand vous êtes sûr•e qu’un entretien va mal se passer et qu’il se déroule effectivement mal.

À lire aussi : Quelles questions poser à la fin d’un entretien d’embauche ?

Le problème, c’est qu’en promouvant le fait que cette journée est statistiquement la pire de l’année, on encourage les gens à voir si c’est bien vrai. La solution est alors toute simple : prendre conscience de cela.

Alors si vous souhaitez aller plus loin, je vous conseille de lire ce bel article de Clémence Bodoc expliquant comment passer une bonne journée.

À lire aussi : La baisse de moral en hiver : comment la combattre ?


Anouk Perry

Anouk est rédactrice Sexe, Société et Feel Good ! Sa devise dans la vie ? YOLO. Si elle a l'air d'avoir un balai dans le cul, ne vous inquiétez pas. Il s'agit en fait d'un aspirateur.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!