[maj] J.O.: les journalistes privés d’accès total à internet

[maj du 2 août, 10h23] Les autorités chinoises ont lâché du lest en ouvrant aux journalistes l’accès de quelques sites dont ceux d’Amnesty International et de Reporters Sans Frontières. Mais la censure reste la règle : de nombreux sites (dissidents, mouvements pro-tibétains etc…) sont toujours inaccessibles. Face au tollé provoqué dans le monde par son […]

[maj] J.O.: les journalistes privés d’accès total à internet

[maj du 2 août, 10h23] Les autorités chinoises ont lâché du lest en ouvrant aux journalistes l’accès de quelques sites dont ceux d’Amnesty International et de Reporters Sans Frontières. Mais la censure reste la règle : de nombreux sites (dissidents, mouvements pro-tibétains etc…) sont toujours inaccessibles. Face au tollé provoqué dans le monde par son initiative, le gouvernement chinois joue au roseau de la fable : il plie mais ne rompt pas.

[30 juillet, 11h46] Tous ceux qui misaient sur les J.O. de Pékin pour entrouvrir la porte de la démocratie en Chine avalent ce matin un nouveau morceau de leur chapeau (un gros).

Les autorités chinoises reviennent sur la promesse qu’elles avaient faite au Comité International Olympique (CIO) d’ouvrir un accès complet à internet pour les journalistes qui couvriront les jeux.
Les reporters déjà présents sur place l’ont constaté : impossible pour eux de se connecter aux sites d’Amnesty International et de la BBC, entre autres…
Le CIO affirme qu’il prend cette affaire de censure « très au sérieux ».
C’est la moindre des choses…
Mais à quelques jours de l’ouverture des jeux, on voit mal les hiérarques chinois, ceux-là même qui ont fait plier le monde dans l’affaire du Tibet, prendre peur face aux gentils organisateurs du CIO.

Ce nouveau durcissement des autorités chinoises provoque une recrudescence des appels au boycott citoyen des jeux, dans les blogs et sur les forum. On a beau se creuser la tête, c’est vrai qu’on voit mal comment agir individuellement autrement qu’en envisageant de zapper l’événement.

Et toi madmoiZelle, te poses-tu la question du boycott ? Que feras-tu pendant les jeux ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 49 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Siorac
    Siorac, Le 9 août 2008 à 12h15

    je suis assez d'accord sur la première partie de ton 2e point : en s'en prenant au chinois dans leur globalité, on les agresse inutilement. C'est pourquoi je pense qu'il faudrait arriver à des actions ciblées sur le gouvernement. Le problème, c'est que ça marche pas. L'exemple de la Corée du Nord a bien montré que le blocus est la seule chose qui fasse plier ce régime totalitaire. Mais d'un autre côté, ça ne marche pas en Birmanie et ça n'avait pas marché en Irak.... que faire alors ? Franchement je ne sais pas. A mon petit niveau, le boycott me semble la réponse la plus logique, mais je ne suis vraiment pas sûr que ce soit efficace ....

    Par ailleurs, je partage aussi tes impressions sur le Tibet : si jamais il devenait indépendant maintenant, il ne pourrait survivre économiquement que par l'aide du fric de l'occident, et il deviendrait vite une "république bananière", complètement asservie par les grandes multinationales et nos dirigeants assoiffés uniquement de fric et de pouvoir !


    Si tu as pensé que mon avis était "the way of thinking", je m'en excuse car ce n'est vraiment pas le cas. Simplement je n'aime pas qu'on me catalogue "pauvre fille qui n'a rien compris à l'histoire et qui soutient le Tibet libre par effet de mode", sans me connaître. Si je me sens agressée, je réponds, c'est tout.

    PS: je n'ai jamais pensée que tu étais mesquine, c'est complètement débile de rabaisser les gens dans un débat sous prétexte qu'ils ne pensent pas comme moi.

Lire l'intégralité des 49 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)