Six idées reçues sur les jeunes et la politique, à lire sur Le Monde

Par  |  | 2 Commentaires

Ils ne votent pas, ils ne s'intéressent qu'à eux... Les idées reçues sur le rapport des jeunes à la politique sont nombreuses (et lassantes). Le Monde en décrypte six parmi les plus courantes.

Six idées reçues sur les jeunes et la politique, à lire sur Le Monde

Aux dernières élections européennes, en mai 2014, le taux d’abstention était particulièrement élevé chez les moins de trente ans : plus de 70% d’entre eux ne se sont pas déplacés pour glisser un bulletin dans l’urne.

Ce chiffre impressionnant a suscité moult analyses et commentaires, allant du désintérêt « des jeunes » (vous savez, ce groupe homogène et uniforme dans lequel tous les jeunes sans exception se reconnaissent. Non ? Vous ne l’avez pas ? Étrange…) pour la chose politique, jusqu’à la récupération de l’abstentionnisme militant par les partis contestataires.

À lire aussi : Entre FN et abstention, la révolte pantouflarde de la jeunesse française

On parle donc beaucoup des jeunes, et surtout à la place des jeunes. L’association nationale des conseils d’enfants et de jeunes (Anacej), composée des élus jeunes (dans les communes où il existe un conseil municipal de jeunes), a fait réaliser un sondage sur le rapport des 15-25 ans au vote :

« En vue de la création d’un Observatoire National du Vote des Jeunes par l’ANACEJ, Civic Planet a réalisé en mars et mai 2014 les deux vagues d’une double enquête en panel auprès d’échantillons de jeunes Français âgés respectivement de 15 à 17 ans et de 18 à 25 ans.

La première vague, a été réalisée au lendemain du 1er tour des élections municipales de mars 2014. Les échantillons de la première vague étaient respectivement de 972 (15-17 ans) et 1002 (18-25 ans) individus.

La deuxième vague, réalisée auprès de mêmes participants au lendemain des élections européennes de mai ont eu des taux de réponse respectifs de 60% (581 individus, 15-17 ans) et 53% (530 individus, 18-25 ans), ce qui constitue des taux plutôt élevés pour ces tranches d’âges. »

Et les résultats de cette enquête permettent de tordre le cou à certaines idées reçues, et notamment six d’entre elles, reprises dans un article du Monde :

  • Idée reçue n°1 : les jeunes s’abstiennent, mais ils voteront en vieillissant
  • Idée reçue n°2 : les jeunes ne s’intéressent pas à la politique.
  • Idée reçue n°3 : les jeunes pensent que la démocratie ira mieux demain
  • Idée reçue n°4 : les jeunes votent volontiers aux extrêmes
  • Idée reçue n°5 : ça irait mieux si la communication politique s’adaptait aux jeunes
  • Idée reçue n°6 : c’est une génération égoïste, qui s’intéresse peu aux autres

Lire l’article en intégralité sur Le Monde : 6 idées reçues sur les jeunes et la politique

Je trouve un peu triste qu’il faille faire une enquête d’opinion pour démentir l’idée reçue selon laquelle nous sommes une génération égoïste. De la part des générations précédentes dont les habitudes de consommation se sont emballées au mépris des conséquences écologiques et sociales pour les populations les plus fragiles (dans nos contrées comme ailleurs) tout en creusant un écart astronomique de richesse entre nos générations, cette critique m’a toujours fait doucement rigoler.

Et toi, qu’as-tu pensé des résultats de cette enquête ? Te reconnais-tu dans ces analyses ? Pourquoi ? Viens en parler dans les commentaires !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Clemence Bodoc

Anciennement Marie.Charlotte, Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire