Pourquoi il ne faut pas partager les photos volées de Jennifer Lawrence & co.

De nombreuses célébrités telles qu'Avril Lavigne, Jennifer Lawrence ou Kate Upton ont vu des photos intimes d'elles volées et diffusées par un hacker... Et voici trois raisons de ne pas les partager.

Pourquoi il ne faut pas partager les photos volées de Jennifer Lawrence & co.

Plus fort que la rentrée scolaire, il y a un sujet dont on entend parler en boucle un peu partout depuis hier soir, et qui fait l’objet de vannes plus lourdes qu’un parpaing sur les réseaux sociaux. Hier, dimanche 31 août 2014, des photos volées de plusieurs célébrités (dont Jennifer Lawrence) sont apparues sur 4chan, après qu’un hacker a fait du piratage massif, profitant apparemment d’une faille d’iCloud (ce qui n’est pas encore sûr).

Jennifer Lawrence n’est pas la seule concernée : des clichés montrant supposément Ariana Grande et Victoria Justice dans le plus simple appareil ont également été mis en ligne, mais ces deux dernières assurent qu’il ne s’agit pas d’elles (et dans le cas de cette dernière, des utilisateurs de Twitter ont même retrouvé la vieille photo d’elle qui a été retouchée, comme on peut le voir sur Jezebel).

Le hacker a également publié une liste d’une centaine de célébrités dont il serait actuellement en possession de « sexpics ». Pour s’imaginer l’énergie que le pirate a dépensé (énergie qui, pour le coup, ne doit en aucun cas être récompensée), une des actrices concernées, Mary Elizabeth Winstead, a tweeté que les photos qui la montrent dans un contexte sexuel ont pourtant été supprimées depuis bien longtemps de son côté :

« Sachant que ces photos ont été supprimées il y a longtemps, je ne peux qu’imaginer l’effort creepy qui a été nécessaire pour faire ça. Mes pensées pour toutes celles qui ont été hackées. »

Mais ce sont bel et bien les photos de Jennifer Lawrence qui font le plus parler ; véritable fantasme d’Hollywood depuis deux ou trois ans, c’est, forcément, les clichés qui la montrent qui ont attiré le plus d’attention. Ces photos ont été prises dans des circonstances sexuelles ET intimes, parfois par elle-même, parfois par son partenaire de l’époque (du moins, on peut l’imaginer), mais surtout, elles sont absolument personnelles et privées, et n’auraient jamais dû sortir de son cercle intime (à part si c’est elle qui les avait postées sur le Web).

On ne devrait pas partager ces photos. Ni celles de Jennifer Lawrences, ni celles des autres stars concernées. Tout comme on ne devrait pas le faire avec celles d’illustres inconnu-e-s. Voici trois bonnes raisons de ne pas les rendre encore plus publiques, chacun et chacune à notre petit niveau.

C’est violer l’intimité d’autrui

La première raison est probablement la plus importante : ces photos sont volées. Elles n’auraient jamais dû sortir du cercle privé. En piratant les ordinateurs ou smartphones de ces célébrités, le hacker a littéralement violé leur intimité, et créé un préjudice moral qu’on imagine conséquent pour toutes les concernées.

Alors ok, si nous nous contentons de les partager sur les réseaux sociaux ou ailleurs, notre implication est évidemment moins importante que celle du coupable principal, mais quand bien même : ça revient à cautionner le délit qu’il a commis (car oui, c’est un délit, mais on reviendra là-dessus plus tard).

« C’EST LE SEUL GENRE DE PHOTO DE JENNIFER LAWRENCE QUI DOIT ÊTRE PARTAGÉ.

Une photo de nu volée est une forme de violation sexuelle NON CONSENSUELLE et N’IMPORTE QUI participant à lui faire des vues ou à la partager fait partie du problème.

Le corps des femmes n’est PAS une propriété publique. Nous sommes des êtres humains et nous n’existons pas pour le plaisir sexuel d’autrui sans notre contentement. N’importe qui doté d’une once d’empathie doit être horrifié et dégoûté par ça. »

Parce que toute cette affaire, c’est du pur voyeurisme. Vous imaginez, vous, voir des photos érotiques destinées uniquement à votre moitié (ou à vos potes si vous êtes ouvert-e-s d’esprit, je juge pas) couvrir le Web, et être commentées par des dizaines de milliers d’inconnu-e-s ?

Ça laisse l’opportunité aux slushameurs de slutshamer

Depuis que l’affaire a éclaté, il y a bien évidemment ceux qui soutiennent les célébrités en question, et puis il y a les autres. Ceux que ça amuse, et pire, ceux que ça révolte. Ceux-là ont des arguments tout à fait vomitifs : si des photos de ces stars nues ont été dévoilées, c’est de leur faute. C’est, selon eux, parce qu’elles sont responsables de cette fuite.

Responsables de quoi ? De s’exposer à ce genre d’évènements alors que des actes similaires ont déjà été perpétrés par le passé (la selfie miroir avec les fesses de Scarlett Johansson, par exemple). Effectivement, la notoriété de Jennifer Lawrence et des autres n’a rien à voir avec la nôtre, et il y a plus de chances que quelqu’un hacke le téléphone d’une actrice célèbre que celui de ta voisine de pallier. Effectivement, il y a un risque.

Et alors ? Je trouve profondément triste de penser que leur statut de « star féminine » les oblige à devoir faire attention à ne pas garder ce genre de clichés sur leur téléphone. Elle et les autres concernées n’en restent pas moins des femmes avant tout, avec une vie sexuelle comme elles ont envie de la vivre. Il n’y a rien de choquant à ce que Jennifer Lawrence ait pris la pose, tétons à l’air, parce qu’elle était consentante quand elle a fait ces photos.

Qu’elle les ait gardées pour elle-même ou qu’elle les ait envoyées à une ou des personnes à qui elles étaient destinées ne change rien : elle a choisi de poser nue dans son intimité. Elle a choisi, peut-être, d’envoyer le résultat à une ou plusieurs personnes de confiance. À ce moment-là, elle était consentante, comme toutes les autres femmes concernées. Est-ce que ça donne le droit à quelqu’un de s’immiscer là-dedans, de voler les photos et de les dévoiler au monde entier ? Non. Parce qu’il n’y a plus de consentement.

Et peu importe ce que peu dire tel utilisateur de Twitter ou tel autre, jugeant ces actrices « dépravées » : ce qu’elles font dans leur vie privée aurait dû y rester. Personne n’a à juger ça, personne n’a quoi que ce soit à dire là-dessus.

Surtout que la seule personne en tort, dans cette histoire, c’est celle qui est allée chercher des photos intimes qui ne lui appartenaient pas, pour les diffuser. C’est le hacker et lui seul qui est fautif. Et les célébrités sont ses victimes.

Partant de ce principe tout simple, on réalise à quel point le procès de moeurs que leur font des internautes est honteux : c’est comme une double peine. Non seulement elles savent que des millions de personnes ont vu ce qu’elles ne destinaient qu’à une ou une poignée de personnes, et ça ne doit pas être très agréable. Non seulement leur intimité a été violée. Mais en plus la police de la morale a décidé qu’elles n’ont pas le droit de se laisser prendre en photo ou de se prendre elles-mêmes en photo nues !

Mary Elizabeth Winstead : À ceux qui regardent des photos que j’ai prises avec mon mari il y a des années dans notre foyer, j’espère que vous vous sentez en paix avec vous-mêmes.

Larry : Arrête de poser nue devant une caméra, débile. Ton mari ne sait pas à quoi tu ressembles quand tu es nue ? #TasRetenuLaLeçon

Et quand je vois des fans des stars en question regrettant l’acte de leur(s) idole(s) et se dire déçu-e-s de leur comportement… Eh, ça ne vous (nous) regarde pas ! Ce qu’il se passe une fois que les caméras sont éteintes ne nous regarde pas, ce qu’il se passe quand les stars sont dans leur vie privée, non plus. Ça ne change absolument rien à la qualité de leur travail, à leur talent.

Toute personne a le droit de vivre sa sexualité comme elle l’entend. Toute personne a le droit de faire ce qu’elle souhaite de son corps dans sa vie intime, de le montrer à qui elle veut, et de le cacher aux yeux des autres. Toute personne a droit à une vie privée, célébrités comme anonymes. 

Qu’il s’agisse de Jennifer Lawrence, d’Avril Lavigne, de Kirsten Dunst ou d’une autre des femmes touchées par ce piratage, elles n’ont rien fait de mal et ça me fait bondir d’entendre parler de « scandale », comme j’ai pu le voir sur certains médias !

Dire que c’est de leur faute si leurs photos privées ont été dévoilées revient à mettre le viol sur le compte de la victime parce que son short était trop court. C’est faire du slutshaming et du victim-blaming (considérer que la victime est en réalité coupable du crime/délit qui a été commis, qu’elle « l’a bien cherché »), et on vaut mieux que ça.

Partager des photos de soi nu-e avec une ou plusieurs personnes de confiance, ce n’est pas un crime, ni un délit. C’est hallucinant d’avoir à rappeler ça en 2014.

À lire aussi : Je veux comprendre… le slut-shaming

Comme le rappelle Dailylife, en 2007, l’ancienne égérie Disney Vanessa Hudgens avait embarrassé la firme de Mickey quand des photos d’elle nue avaient circulé sur Internet. Elle avait été forcée à s’excuser publiquement, comme si c’était de sa faute à elle et pas celle de la/des personne(s) qui les avaient rendues publiques alors que ce n’était pas le but. Pourtant, comme pour les célébrités concernées aujourd’hui (et elle fait par ailleurs partie de la liste), c’était elle, la victime, c’est elle dont la vie privée a illégalement été violée !

Ce n’était en aucun cas à elle de s’excuser en 2007, ce n’est en aucun cas aux autres de s’excuser aujourd’hui. Elles sont coupables à zéro pourcent. À moins mille, même.

Le risque qu’encourt le hacker

En revanche, le hacker qui a volé du contenu privé, qu’il l’ait fait pour l’argent ou pour la « gloire » sur 4chan, est coupable. Il est complètement, indéniablement coupable. Et il risque très, très gros.

Souviens-toi : en 2012, Christopher Chaney avait été arrêté après une longue enquête pour avoir piraté les messageries de nombreuses stars comme Christina Aguilera, Scarlett Johansson et Mila Kunis et avoir dévoilé certaines de photos. Il avait été condamné à dix ans de prison et à des dommages et intérêts s’élevant à 76 000$. 

Pour l’instant, l’identité de ce nouveau hacker reste inconnue, même si des utilisateurs de Reddit ou 4Chan sont en train d’essayer de le localiser. Mais laissons la police faire son travail et attendons d’être totalement sûrs avant de sortir des noms.

À lire aussi : Photos volées : pourquoi jamais les mecs ? – Appel à témoins

Et en attendant, ne partageons pas ces photos volées. Ayons un peu de respect.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 76 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Greenfairy2a
    Greenfairy2a, Le 14 septembre 2014 à 3h34

    @czuj
    Oui je vois ce que tu veux dire, et je suis d'accord à 100%, et je le redis parce que je vois qu'il y a quand même toujours cette tendance assez pénible sur ce forum de déformer les propos des gens (je ne parle pas forcément pour toi mais au vu d'autres commentaires) : JE NE DIS PAS QUE JENNIFER LAWRENCE EST RESPONSABLE DE CE QUI LUI ARRIVE ET JE CONDAMNE LE RESPONSABLE POUR CES ACTES.

    Dans l'absolu je rêve d'une société où l'on peut partir de chez soit en laissant sa porte ouverte et photographier son cul impunément, malheureusement je pense qu'il ne faut pas être naïf et que cette société n'existera jamais, et donc qu'il vaut mieux prendre des précautions qui me paraissent évidentes... ce qui n'empêche pas de trouver ça scandaleux et  de défendre les gens qui se font agresser dans le metro, ça m'arrive même de temps en temps ;)

Lire l'intégralité des 76 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)