Selon Jennifer Lawrence, « traiter les gens de « gros » à la télé, ça devrait être illégal »

Jennifer Lawrence continue de briller par ses interventions médiatiques. Dans sa dernière apparition, elle dénonce le fat-shaming dans les médias.

Invitée de la journaliste Barbara Walters, Jennifer Lawrence revient sur l’attitude des médias face au rapport au corps.

L’actrice met le doigt sur l’hypocrisie du « politiquement correct » à l’américaine, qui censure les « fuck » à la télévision, précisément pour ne pas influencer le jeune public, mais fait son beurre des émissions de télé-réalité dont le principe repose sur l’humiliation des gens.

Tant qu’à contrôler, à censurer certaines mentions afin que les messages diffusés n’aient pas de « mauvaise influence » sur les plus jeunes, pourquoi ne pas intégrer toutes les formes d’insultes qui mènent notamment au harcèlement scolaire ?

Les propos de Jennifer Lawrence relèvent du bon sens, et je dois dire que je suis admirative de voir une actrice aussi populaire, d’à peine 23 ans, oser remettre en cause les clichés hollywoodiens sur l’apparence de manière aussi frontale.

« Pourquoi c’est drôle d’humilier les gens ? Je comprends, je le fais aussi, on le fait tous. Mais je pense que les médias devraient avoir une attitude responsable, à cause des effets que ces discours peuvent avoir sur les générations plus jeunes, sur ces filles qui regardent les émissions télé, et apprennent comment parler pour « être cool ».

Et soudain, c’est être drôle que de se moquer de la fille qui porte une robe moche, etc. Et « gros•se », franchement je pense que ça devrait être illégal, de traiter quelqu’un de « gros•se » à la télé.

Si on régule les cigarettes, l’alcool, les jurons à la télé à cause des effets néfastes qu’ils peuvent avoir sur les jeunes, alors pourquoi on interdit pas de traiter les gens de « gros » ? »

À ceux qui critiquent l’apparence : « screw those people »

Ce n’est pas la première fois que l’actrice prend position contre l’image de perfection véhiculée par Hollywood. En novembre déjà, elle avait abordé ce sujet lors d’une séance de questions-réponses à Yahoo.

Un homme lui lit une question posée par sa fille, sur comment gérer les commentaires négatifs des gens sur son apparence physique. Ce à quoi l’actrice répond « on les emmerde ».

« On y est tous confrontés, j’en ai eu l’expérience à l’école avant de devenir célèbre. Le monde a ses standards, on voit un mannequin parfaitement lissé, et si tu n’as pas le même look parfait… C’est trop facile de déconsidérer…

J’ai un million d’idées qui me viennent en même temps, mais il faut vraiment dépasser ça. Tu es comme tu es, sois à l’aise avec toi-même. Sinon, qu’est-ce que tu vas faire ? T’affamer tous les jours pour faire plaisir à ces gens ? C’est stupide.

Et les émissions comme The Fashion Police ne font que renforcer auprès des jeunes l’idée qu’on peut juger sur l’apparence. Ils mettent une valeur sur des choses qui n’en ont aucune, comme si c’était OK de pointer les gens et de les traiter de moche ou de gros.

Ils disent que c’est « fun » et « bienvenue dans le monde réel ». Mais ça ne devrait pas être le monde réel. Ça continuera d’être le monde réel tant qu’on continuera à diffuser ces comportements, si on continue à se traiter de gros, si on continue de propager ces attentes irréalistes sur le corps de la femmes.

C’est décevant que les médias continuent d’alimenter ces procédés, qu’ils attisent ces comportements… C’est quelque chose qui me dérange profondément parce que… J’aime manger. »

Encore une raison de plus de vénérer Jennifer Lawrence. Toi aussi, nique tes complexes comme une star d’Hollywood (déjà !) oscarisée.

« Qu’est ce qu’un régime ?! » 

– Via

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 37 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Bouledenerfs
    Bouledenerfs, Le 10 mars 2015 à 2h28

    Flotsam
    Oui et non, parce que même si elle est considérée comme vaguement ronde par les standards complétement dingues de la mode, elle reste quand même mince, donc elle n'a jamais vraiment vécu ce que vivent les personnes en surpoids (à moins qu'elle ait été grosse dans le passé, j'en sais rien j'connais pas sa vie).

    Je trouve ça vraiment très bien qu'elle résiste à la pression de la minceur absolue, qu'elle en rie et qu'elle défende des valeurs de tolérance et de respect, mais elle est quand même relativement à l'abri. Si demain je prends la parole au nom des homosexuels opprimés, je pourrai en dire ce que je veux avec les meilleurs arguments, je reste à l'abri de tout ça car hétéro.

    C'est un débat intéressant par ailleurs, de savoir si une personne victime de discrimination est plus ou moins légitime pour en parler qu'une autre personne qui n'en souffre pas, je n'ai pas la réponse, mais c'est une question qu'on peut se poser ...
    Un peu psychopathe la reponse deux ans apres mais l'article vient de ressortir dans d'autres articles. Je vois pas pourquoi ne pas subir une discrimination ne permet pas de soutenir. C'est comme dire tu peux pas lutter contre le racisme t'es "blanche".

    1) c'est bete. On a de l'empathie et on a tous deja ete un jour rejete donc on peut se mettre a la place des gens. Heureusement parce que sinon on serait tous tres tres auto-centre.

    2) Ensuite justement le racisme ou la grossophobie c'est relatif. Tu peux etre "blanche" et te retrouver face au racisme (je le vis regulierement) comme Jennifer a pu subir de la grossophobie. Je trouve assez nulle de minimiser son vecu parce qu'aux yeux de la societe elle est mince. Il n'empeche qu'aux yeux de son environnement a elle, Hollywood, elle est grosse et je pense qu'on a du lui mettre la pression. Faut avoir un sacre caractere pour a 23 ans resister au pression. Suffit de regarder le nombre d'actrices qui s'affament. Tu peux prendre des exemples dans ton entourage pour ca. Moi pour les francais et surtout a Paris, j'ai tjs ete classe dans les rondes voir grosses parce que j'ai souvent fait du 38/40. Pourtant quand tu vas en Angleterre, quand tu parles avec des Americaines ou des Australiennes, le 38/40 c'est normal, le 36 c'est fit. Autre exemple ici en Asie mes amies qui font du 36/38 se retrouvent a devoir porter du L dans les boutiques locales (grande premiere pour elles).

    Bref tout ca pour dire qu'on ne peut pas juger de l'engagement de qq'un juste parce qu'il ne subit pas les memes pressions que les personnes qu'elle defend, d'autant plus quand cette personne peut tres bien subir les pressions dans son entourage.

Lire l'intégralité des 37 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)