Je suis souriante, le court-métrage qui dénonce le sexisme de l’injonction au sourire

Le collectif féminin Oxymore illustre le sexisme de l'injonction au sourire dans leur court-métrage en compétition pour le Nikon Film Festival.

Je suis souriante, le court-métrage qui dénonce le sexisme de l’injonction au sourire

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec le Nikon Film Festival.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Je suis souriante c’est le premier court-métrage réalisé par le collectif Oxymore qui regroupe 15 femmes talentueuses du monde de l’audiovisuel et de la photographie !

Leur première réalisation collective s’attaque à l’injonction au sourire dont on t’a déjà parlé sur madmoiZelle.

Une belle réalisation pour dénoncer l’injonction sexiste au sourire

Dans ce court-métrage en compétition pour le Nikon Film Festival, les jeunes femmes s’inspirent d’une réflexion sexiste beaucoup trop récurrente dans le monde du travail (mais pas que) : le sourire attendu de la femme.

Clique ici pour voir le court-métrage

Dans cette vidéo le patron de Pauline lui demande sans cesse de sourire, mais pas à son collègue masculin.

Ce dernier ne respire pas non plus la joie de vivre, mais lui, ne se prend aucune réflexion !

« Alors Pauline on fait encore la gueule ? Le sourire hein ! Le sourire ! »

Ce court-métrage m’a interpellée car j’ai toujours eu en grandissant le sentiment qu’une fille qui ne sourit pas c’est moche et que je devais sourire même quand je n’en avais pas envie.

Je dois avouer que ça fait peu de temps que j’ai réalisé qu’il s’agissait d’une autre façon d’expliquer à la femme comment elle devait se comporter dans la société et maintenant, ça m’énerve.

Spécialement les interpellations « je peux avoir un petit sourire quand même » dans la rue quand je marche tranquillement.

Mais en soulevant ce point, c’est risquer de récolter d’autres types de réflexions sexistes, comme celles que Pauline reçoit de sa famille :

« Tu nous saoules avec ton féminisme à la con ! »

Alors, que faire ?

Je pense que ma résolution de 2018 sera de sourire quand j’en ai envie, non pas pour faire plaisir aux autres mais parce qu’il se forme naturellement sur mes lèvres et de dire enfin à voix haute aux boloss que je ne vais plus sourire par « politesse » parce qu’ils le demandent !

Car il n’y a rien de pire qu’un sourire forcé, ça casse la magie des vrais sourires, non ?

(Et à celles qui possèdent une « bitchy resting face », cette capacité à faire la gueule sans le vouloir, je vous aime restez comme vous êtes.)

Et surtout, si tu veux aller soutenir Je suis souriante, c’est par ici !

Tu participes au Nikon Film Festival 2018 ? Envoie-nous ton court-métrage à jaifaitca[at]madmoizelle.com avec pour objet « Nikon Film Festival 2018 » !

À lire aussi : « Je suis à vous », ou la femme en cadeau, un cadeau… pour les hommes

POURQUOI REGARDER THE HANDMAID’S TALE ALORS QUE ÇA MET BIEN LE SEUM ?

Commentaires
  • MelPop21
    MelPop21, Le 11 janvier 2018 à 10h58

    OMG.
    Putain mais pendant toutes ces années j’ai cru que j´avais un problème’ ou que j’etais super moche quand je souriais pas.. j’en peux plus des gens qui me disent de sourire. Ça me rassure tellement de voir que je suis pas la seule à être touchée !!

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!