Je suis silencieuse ou quand le secret est trop lourd à porter

Par  |  | Aucun Commentaire

Le film Je suis silencieuse revient sur l'histoire d'une jeune mère qui cache un secret tragique. Juliette saisit l'occasion de rappeler des chiffres terribles.

Je suis silencieuse ou quand le secret est trop lourd à porter

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec le Nikon Film Festival.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

L’édition Nikon Film Festival de 2018 fait fort et multiplie les courts-métrages coup de poing. Après le bouleversant Je suis un beau dessin, voici Je suis silencieuse qui met une grosse claque bien sentie et pas dans un sens positif.

Clique sur l’image pour accéder au film !

Réalisé par Justine Schmitt et Adrien Lefebure, le film dévoile l’histoire d’un couple amoureux, Marion et Guillaume, qui accueillent leur premier enfant, Lise.

On comprend que les deux parents ont attendu l’arrivée de ce bébé pendant longtemps et la grossesse de Marion s’apparente à une bénédiction.

La petite Lise est couverte d’amour par son papa, avant même sa naissance. Au fil des images, difficile de nier la consternation et le chagrin de Marion face à la maternité. La jeune femme ne prononce pas un mot du film.

Baby blues ? Dépression post-partum ? Violences conjugales dissimulées ? Regrets de la grossesse ? La raison des larmes de Marion, sous la douche, est tout autre.

Briser le silence et le secret

Si vous avez regardé le court-métrage, vous pouvez poursuivre votre lecture.

Marion a donc été victime de viol et elle porte l’enfant de son agresseur. Cette terrible tragédie vient détruire ses rêves de femme et de mère et soulève un problème signalé dans le titre du court-métrage : Je suis silencieuse.

À lire aussi : Pourquoi je n’ai pas porté plainte après mon viol

En France, une femme est victime d’agressions sexuelles toutes les 9 minutes selon un rapport de l’INED publié en novembre 2016.

Pourtant, les victimes n’osent pas en parler même à des personnes proches, par culpabilité, par honte, par peur ou alors par crainte que la justice ne donne pas suite. Interrogée par LCI, Emmanuelle Piet, présidente du Collectif féministe contre le viol, a déclaré que « moins de 10% des femmes adultes portent plainte » dans les cas d’agressions sexuelles.

Des agresseurs dans l’entourage

Dans le film, les réalisateurs ne précisent pas vraiment qui est l’agresseur de Marion. Il semble être un total inconnu croisé dans un parking souterrain.

Si ce type de crime survient régulièrement, il n’est pas les plus répandu : rappelons que dans huit cas d’agressions sexuelles sur dix, l’auteur du crime est connu de la victime.

À lire aussi : J’ai porté plainte contre mon meilleur ami pour agression sexuelle

Le gagnant du Nikon Film Festival bientôt révélé

Pour rappel, c’est le 15 février que les gagnant·es du festival seront révélé·es lors de la cérémonie de clôture !

Et si tu veux t’en mettre plein les yeux, les 50 finalistes seront diffusés en projection publique les 12 et 13 février au soir, à Paris. Rendez-vous sur l’évènement Facebook, et par ici pour prendre ta place !

À lire aussi : Cinq ans après mon viol, j’ai enfin accepté que je n’étais pas responsable

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!