Je suis Fairytale, un drôle de conte au détour d’un conteneur à verre

Par  |  | Aucun Commentaire

Et si vous flirtiez au détour d'un conteneur à verre ? C'est le pitch de départ de Je suis Fairytale, court-métrage en lice pour le Nikon Film Festival. Et il est dans les cinquante finalistes !

Je suis Fairytale, un drôle de conte au détour d’un conteneur à verre

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec le Nikon Film Festival.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Mise à jour du 1e février 2017 — Ce court-métrage figure parmi les finalistes pour Prix du Jury du Nikon Film Festival 2017. Tu peux retrouver la liste des finalistes du Nikon ici.

Article initialement publié le 30 janvier 2017 — On est dimanche soir, demain il faut reprendre la vie active, et l’appart est sale. Vous vous bougez pour faire le strict nécessaire : lancer une lessive, passer un coup de balai, et surtout balancer le gros tas de bouteilles vides qu’il vous reste de la teuf que vous avez organisée vendredi dernier.

Vous vous résignez à vous rendre au conteneur du coin. C’est long, ça fait beaucoup de bruit à chaque fois, et tous les passants vous jugent.

Et si, lors de votre morne quête, vous tombiez sur un potentiel prince charmant ? C’est l’histoire du court-métrage Je suis Fairytale, réalisé par Harmonie Rey et Vanessa Ricci. Celui-ci est en lice pour le concours du Nikon Film Festival.

je-suis-fairytale-nikon

Cliquez ici ou sur l’image pour voir la vidéo !
(Il faut désactiver AdBlock)

Derrière ce petit court-métrage se cache toute une histoire inventée par les réalisatrices. Harmonie m’a expliqué leur démarche :

« Nous avons eu l’idée de créer un monde dans lequel les rencontres ne sont plus que virtuelles, et où même l’éducation des enfants se fait par ordinateurs interposés.

Nous avons cherché un lieu « banal » d’aujourd’hui où les gens se croisent : le local à poubelles en bas d’un immeuble nous a semblé parfait. Cinquante ans après, une femme descend ses poubelles et ne s’attend pas à rencontrer quelqu’un. »

Le court-métrage est plutôt audacieux : entre la photo aux couleurs un peu surnaturelle, la chorégraphie à base de percussions corporelles ou encore le jeu d’acteurs sans parole, cette vidéo se démarque nettement des autres !

« Tout le court métrage est construit sur une mesure en quatre temps. L’idée était que les deux personnages aient leur musicalité propre, des sons graves pour lui et des sons plus féeriques pour elle.

Ainsi lorsqu’ils se voient, ils se plaisent et commencent à se séduire en « s’envoyant » leur musique intérieure afin qu’elle fusionne. »

Si le court-métrage vous a plu, ça tombe bien : il fait partie des cinquante finalistes au concours ! Croisons les doigts pour Harmonie et Vanessa !

À lire aussi : « Je suis enchanté » raconte une histoire d’amour en 1942 (et ça fait frissonner)

Lise F.

Tombée dans la marmite du jeu vidéo à l’adolescence, Lise cause gameplay, graphismes et OST en toute tranquillité. Pendant son temps libre, elle écrase des gens sur Splatoon avec un grand rire machiavélique et donne des coups de pelle à ses voisins sur Animal Crossing. Ses autres passions sont faire et manger des cookies, dormir et râler.

Tous ses articles

Commentaires
Forum (0) Facebook ()

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!