JC Jeans choisit une mannequin androgyne pour sa nouvelle campagne

Pour sa nouvelle campagne de pub, JC Jeans Compagny a choisi Erika Linder, une mannequin suédoise qui pose en tant que femme... et homme !

JC Jeans choisit une mannequin androgyne pour sa nouvelle campagne

Après les portraits de couples de JJ Levine, c’est au tour d’Erika Linder de former un couple à elle toute seule pour la nouvelle campagne de pub « Whatever » de JC Jeans Company.

Si la marque suédoise a fait appel à elle, c’est pour son physique androgyne avec ses pommettes saillantes et sa mâchoire carrée. Depuis Andrej Pejic qui a ouvert la voie, les mannequins androgynes sont de plus en plus présents dans la sphère mode : Casey Legler, Tamy Glauser ou encore Eliott Sailors jouent de leurs physiques pour être bookée chez les mannequins femmes et hommes !

Dans ce mini film en noir et blanc, Erika y joue à la fois une demoiselle aux yeux smoky et aux cheveux longs et un jeune homme à mèche façon Elvis : le résultat est bluffant et les deux genres lui vont follement bien !

http://www.youtube.com/watch?v=4FeEMJ5QIIg

Avec son slogan final, la marque renvoie un chouette message d’acceptation. « Come as you are, whatever you are » (« venez comme vous êtes, peu importe qui vous êtes »), un peu comme chez McDo, mais en plus stylé.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Hoolahop
    Hoolahop, Le 8 mars 2014 à 22h42

    Dans la même veine "nous on a des mannequins androgynes/gros/handicapés/etc", il y a la marque & Other Stories qui a sur son lookbook à la fois une mannequin noire (mais genre, très noire, pas juste métisse pour faire genre) et une mannequin SENIOR.
    http://www.stories.com/story/getstorylayer?id=7557604&parentId=582949

    Ca, on en voit pas souvent, et c'est vrai que quand même... Certaines marques s'adressent à une clientèle plus âgée que d'autres, et pourtant on a l'impression de voir toujours les mêmes poupées à peine pubères partout.
    Là, ça fait du bien !

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)