J’ai testé pour vous… le Service Volontaire Européen

Par  |  | 25 Commentaires

Après le Service Civique, c'est aujourd'hui le Service Volontaire Européen qui vous est expliqué par mlleColette, une madmoiZelle venant tout juste de finir ses neuf mois à l'étranger !

J’ai testé pour vous… le Service Volontaire Européen

J’aimerais vous parler de quelque chose de pas très connu en France mais qui est une expérience extraordinaire : le Service Volontaire Européen (SVE pour les intimes) ! Pour faire court, c’est une action organisée par la Commission Européenne qui donne l’opportunité à tous les jeunes de 18 à 30 ans de partir tous frais payés dans un pays étranger et d’y assurer une mission qui peut être sociale, culturelle, en rapport avec l’environnement… Ce qui est cool, c’est qu’il n’y a pas de prérequis, de compétences spécifiques en langue (bien que des bases en anglais soient bien utiles) pour être sélectionné : seules votre motivation et votre implication comptent ! De plus, les frais de transport, l’hébergement, l’assurance santé, la nourriture et l’argent de poche sont inclus. Totalement gratuit donc !

Pourquoi suis-je partie ?

J’avais besoin d’une coupure entre mon diplôme et la recherche d’emploi… Finir mes études à 22 ans et travailler sans avoir jamais voyagé ? Je l’aurais trop regretté ! En fouillant sur Internet je découvre le SVE, et coup de cœur : c’est exactement ce qu’il me faut. L’idée du SVE est tombée à pic dans mon besoin de prendre un peu de maturité avant d’entrer dans la vie active. Ce volontariat, grâce à son niveau financier très confortable, me donnait l’occasion de prendre enfin mes distances avec mon « environnement familier ». S’en suit la longue recherche du projet que tout volontaire a connue ; pour ma part, je reste assez ouverte sur les pays, mais je postule pour des projets en rapport avec les enfants. Je finis par recevoir une réponse positive d’un Kindergarten à Vienne, en Autriche, et 3 mois plus tard, septembre 2011, me voilà partie pour 9 mois !

Ce que le SVE m’a apporté

Énormément de choses. Tout d’abord des amitiés dans toute l’Europe : à Vienne nous sommes une vingtaine de volontaires, je suis la seule Française (l’anglais étant bien sûr la langue parlée par tous). Durant ces neuf mois, des liens très forts se sont noués. C’est une vraie expérience interculturelle, avec beaucoup de partage et de découverte ! J’ai pu voyager à travers l’Europe de l’Est, car oui mon argent de poche m’a suffi pour voir un peu du pays (vive le CouchSurfing !).

Le SVE peut aussi être très intéressant d’un point de vue professionnel. De nombreux volontaires choisissent de rester dans leur pays d’accueil et y trouvent un travail, ce qui fut le cas de beaucoup de mes amis espagnols, crise oblige ! Pour moi il n’y avait pas de lien direct avec mes études de communication, mais travailler dans un Kindergarten m’a fait découvrir une autre façon de penser l’éducation et l’enfance, par rapport à ce que j’ai pu voir en France. Je suis aussi capable de parler anglais couramment maintenant, et de me débrouiller en allemand.

J’ai appris beaucoup sur moi-même et mes capacités d’adaptation. Après cette expérience, l’appréhension de se retrouver seule dans un environnement inconnu a beaucoup diminué. Je trouve que c’est une parfaite expérience pour cela : partir seul sans être vraiment seul sur place. Maintenant en recherche d’emploi, je peux dire que les employeurs apprécient beaucoup une expérience de volontariat à l’étranger.

Et après ?

Cela fait un mois que je suis rentré en France, le retour n’a pas été facile… Il a fallu quitter Vienne, une ville où j’ai habité pendant neuf mois et où il fait vraiment bon vivre ! J’ai dit adieu à mes ami-e-s volontaires, car même si je sais que j’en reverrai certains, il va être difficile, par exemple, de revoir cette copine de retour dans le fin fond de la Russie… Pour moi le Service Volontaire Européen est une forme géniale d’engagement des jeunes qui leur apporte autant qu’ils donnent. C’est l’expérience la plus enrichissante de ma vie ! Maintenant, et je crois que c’est le cas de beaucoup d’ex-SVE, j’ai du mal à rester dans le même pays, il y a tellement de choses à voir, à découvrir et à vivre dans le monde, tellement de gens à rencontrer…

Pour en savoir plus et échanger sur le Service Volontaire Européen, viens faire un tour sur le topic du forum !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

mlleColette


Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Blue-ukulele
    Blue-ukulele, Le 25 mars 2017 à 19h00

    Bonjour,

    Depuis janvier, je suis en démarches pour faire un SVE. J'aimerais le faire à Londres si possible, et j'ai du coup sélectionné une douzaine d'assos londoniennes... Mais pour l'instant, mon asso d'envoi n'a envoyé que trois demandes (je crois qu'elle était sur pas mal de projets ces derniers temps, ce qui peut expliquer cela). Deux ont été refusées. Pensez-vous que je sois trop exigeante en ne souhaitant qu'une ville? J'ai RDV avec mon asso la semaine prochaine et j'ai comme l'impression que c'est ce qu'on va me renvoyer :sad: Alors que je pense avoir été très claire au départ sur ce point et que personne ne l'a contesté. Bref, j'ai peur pour la suite des événements, peur de pas avoir la possibilité d'être sur un projet... Le temps passe vite, on est déjà presque en avril, et j'aimerais partir pour janvier / février 2018 !
    Bref, je suis un peu perdue là...

    A bientôt

LA MADBOX DE JUILLET

  • 8 cadeaux personnalisés
  • par la rédac
  • 18.90€
  • Sans engagement