J’ai testé pour vous… un mois et demi de grèves à la fac

Plus d’un mois de grève chez les étudiantes… ça veut dire quoi ? Ca veut dire que je suis une glandeuse, mais ça, j’avais pas besoin de la grève pour m’en rendre compte… J’ai donc testé (mais pas trop) pour vous, les conséquences d’un mois et demi de grèves à la fac ! Bon, on va tout […]

J’ai testé pour vous… un mois et demi de grèves à la fac

Plus d’un mois de grève chez les étudiantes… ça veut dire quoi ? Ca veut dire que je suis une glandeuse, mais ça, j’avais pas besoin de la grève pour m’en rendre compte…

J’ai donc testé (mais pas trop) pour vous, les conséquences d’un mois et demi de grèves à la fac !

Bon, on va tout d’abord tenter de re-situer le contexte de l’université, et des revendications 2009… Vous n’êtes pas toutes à la fac (appelée « fuck » par mes semblables et moi-même), vous n’êtes donc pas toutes au courant des multiples mouvements sociaux, politico-culturelo-étudiants du moment.
Je ne vais pas tout expliquer, tout simplement parce que j’ai la flemme de le faire, mais sachez qu’il y a des profs pas contents, des étudiants qui soutiennent ces profs « pas contents », donc ils ne sont pas contents non plus, et tout ça, ça forme un gros bordel que l’on appelle plus communément l’UNIVERSITE. J’y passe ma quatrième année. Et ma 46ème grève.

Hé oui… ça fait maintenant plus d’un mois de grève et donc plus d’un mois que pour la plupart d’entre nous, étudiantes, c’est la fin brutale, la mort lente et douloureuse d’une de nos occupations les plus importantes, si ce n’est LA PLUS importante occupation stimulante de notre vie (mis à part les soirées étudiantes du jeudi, l’anniversaire arrosé de Juju du vendredi, le concert électro du samedi et la sieste crapuleuse du dimanche…) : NOS ETUDES !

Pour la plupart de mes copines/ collègues, ça à l’air de bien se passer. En effet, y’en a quelques-unes qui vont à la BU (comprenez « Bibliothèque Universitaire », au même titre que RU, « Restaurant Universitaire » … j’adopte ici un air hautain pour souligner qu’être étudiant, c’est monde à part…), d’autre partent chez leurs parents, ou même chez leur copain… Ce qui n’est malheureusement pas mon cas, mes parents travaillent, et je n’ai pas de petit copain. HA HA HA.

Posons maintenant la situation type d’une nana de 22ans, étudiante, un certain mercredi d’un certain mois de mars, vers une certaine heure…

BILAN CHRONOLOGIQUE D’UNE ETUDIANTE EN GREVE, UNE JOURNEE DE SA VIE DENUEE D’ACTIVITES, D’ETUDES ET DE TOUTE VIE SOCIALE :

Ca fait deux semaines qu’elle se lève vers 9h… Ouais, faut pas non plus perdre le rythme, on sait jamais, des fois que les cours reprennent. S’en suit le petit-déjeuner. Alors le petit-déjeuner, c’est un peu LE bonheur du matin, genre odeur de café dans l’appart, petites tartines ou même big bol de céréales dont la marque est celle d’un animal de la jungle assez féroce (je te laisse réfléchir là-dessus…) BREF, une session Facebook interminable qui dure à peu près 5h56, au final pour développer avec ses amies – qui travaillent, elles – le pourquoi du comment que Jérôme il est plus avec Justine !!!! (Cf. « Premiers baisers »).
Là, tu prends conscience que t’as juste détruit la moitié de ta journée, qui aurait pu se révéler être un mini-minimum productive.

Tu me suis ? Bon, tout de suite, tu te sens un peu con, parce que je sais que finalement, tu te reconnais un peu là dedans.
Non ? Ce n’est pas grave, tu vas voir pourquoi…

Midi et demi, t’as fini « 7 à la maison » sur TF1, t’as plus qu’à aller prendre ta douche, au moins tu sais que là, t’en as pour une heure, ce qui te rassure, car il sera pile poil 13h35 quand tu en sortiras, autrement dit, not late for le téléfilm de la sixième chaîne…
En principe, même sous la douche, tu cherches à t’assoir, et à diriger le jet d’eau chaude sur le haut de ta tête sans trop fournir d’efforts… Si tu as un machin-truc pour accrocher ton pommeau, t’es refaite, mais c’est pas mon cas. Je frôle le claquage musculaire de l’avant bras assez régulièrement en vue de cet effort matinal.

Dans le but unique de rassurer ta petite personne, tu dois obligatoirement t’occuper devant la télé : simulacre d’une vie bien remplie.
Tu choisis donc de te faire les ongles, pratique, mais en les observant méticuleusement, tu manques les images, l’écran, en gros l’histoire quoi, pareil si tu décides de t’épiler les sourcils. Tu penches donc pour l’épilation des demi-jambes, mais là, à cause du doux « ron-ron » de ta tondeuse à triples lames, c’est le son qui se fait la mal. Ne panique pas, tu peux toujours te mettre de la crème sur les mains…
(C’est normalement là que ton téléphone sonne, une fois que tes mains sont bien grasses et glissantes…). T’es contente, c’est un peu ton évènement de la journée finalement, tu réponds, sourire aux lèvres, car c’est peut-être Brandon qui t’appelle pour un rendez-vous ce soir, ou un restau, ou même un ciné ! CHOUETTE !
Au final, c’est juste ton père pour te rappeler qu’il faut que tu ailles à la poste régler ton découvert, à la régie de ton immeuble pour signer ton nouveau bail, à la CAF car on t’a coupé tes allocations, et que si t’as du temps, tu peux aussi passer un coup de fil à ta grand-mère qui vit seule dans le Nord-Pas-de-Calais. BREF, sans faire exprès, ta main glisse du combiné, tes doigts ripent, et TuuUUUUut, tu raccroches. :D Comme c’est dommage, tu aimes tellement ton papa.

En y réfléchissant, tu te rends compte que tu as une liste assez longue de trucs à faire, et tous les jours sans exception, tu te dis « je le ferai demain », avec un ton dégagé, sourire discret sur le côté de ta bouche, regard coquin, et sûre de toi, comme depuis trois semaines maintenant… Sauf qu’au final rien n’est fait.

Avec de l’entraînement, t’as quand même bien géré ton truc. Je m’explique… La flemme, ce n’est pas un don de naissance, ça s’apprend (mais pas trop) et c’est un exercice de chaque jour (mais pas trop)…

Je te donne quand-même quelques exemples…
Avant, au temps où tu étais encore un minimum active, tu descendais les deux étages de ton immeuble pour accompagner ton pote Pierre au fast food du coin de la rue pour manger avec lui. Maintenant, quand il t’appelle pour que tu le rejoignes en bas, tu le supplie d’un ton ultra mielleux pour qu’il t’avance la thune, aille te chercher ta bouffe et remonte chez toi pour manger.

Avant, tu allais faire tes courses. Maintenant, tu vas sur monoprix.fr et tu te fais livrer. En plus, la première livraison, elle est gratuite !!!

Avant, tu te faisais chier à descendre tes foutues poubelles dans l’arrière cour de ton immeuble, genre poubelles qui puent, trop lourdes donc trop fatigant.
Maintenant, tu les balances par ta fenêtre, et c’est ta coloc qui les récupère en bas. Plus pratique, moins lourd, quoi qu’un peu plus bruyant.
Tu la sens là, l’impression de faire plus partie de la famille Groseille plutôt que celle des Le Quesnoy ?

Y’a aussi un autre truc qui a changé chez toi : TA VUE.
Ce n’est pas très étonnant, parce que si tu visualises les 24h d’une journée, tu te rends compte que tu passes au moins la moitié sur ton écran de pc, vu que c’est ta deuxième maison avec tes « amis virtuels »… Notons qu’il y a quand même un bonheur dans chaque malheur, tu vas enfin pouvoir avoir les lunettes de vue Rayban que tu checkais chez l’opticien depuis des mois dans la vitrine avant d’aller à la fac, quand tu y allais encore, bien sûr.

Là je t’évite ce qui compose la journée d’une glandeuse parce que j’ai pas la motiv’. Mais ce qui est sûr, c’est qu’en fin de compte, tu te retrouves le soir aussi fatiguée qu’au réveil, t’as rien fait, t’as vu personne et tu pries pour échapper à la question que ta coloc va te poser en rentrant, elle, du boulot, à savoir :
« Putain, j’suis crevée, t’as fait quoi toi aujourd’hui ?? »

Bien évidemment, elle, elle s’est levée à 4h45 ce matin pour aller prendre un train à 6h10, pour se rendre à son stage à 200km de Lyon, pour rentrer à 19h46 le soir… Tu ne réponds rien, SURTOUT, tu esquives.

Ce n’est que le soir en te couchant, que tu pries pour que demain, Sophie, ta super pote de la fac super sérieuse, t’envoies un sms pour te dire « ma poule, qu’est ce que tu fous ? y’aaaa coooouuuuurs !!! ».

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 68 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • LittlePanda
    LittlePanda, Le 25 septembre 2009 à 0h06

    C'est tellement vrai XD
    Y a pas eu de greve dans ma fac (mais ma fac n'a pas besoin de greve pour être une grosse blague a elle toute seule ...), en tout cas les périodes ou on a deux jours de cours par semaine c'est tout a fait ça, alors on commence à connaitre le programme télé, les jeux à la mode sur facebook, et quand on fait pas trop les hermites les meilleurs bars XD !

Lire l'intégralité des 68 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)