Titanic : Jack aurait pu monter sur la planche (preuve à l’appui)

James Cameron a expliqué pourquoi Jack ne monte pas sur la planche dans Titanic.

Màj le 10 octobre – Finalement, si, Jack et Rose auraient pu se réfugier tous les deux sur la planche et vivre d’amour et d’eau fraîche dans un bien joli taudis pour le reste de leur vie.

Car James Cameron – qui nous a expliqué que nous étions bien stupides d’avoir pu penser qu’il y avait de la place pour deux sur la planche et que celle-ci n’aurait pu flotter si les deux amoureux s’étaient installés dessus – a participé, pour prouver sa bonne foi, à l’émission Mythbusters (« Mythes à casser »). Et le réalisateur de faire un peu moins son malin : le morceau de bois aurait pu, définitivement, accueillir et sauver la vie des deux protagonistes.

Quand les testeurs de l’émission font l’expérience dans une baignoire, la planche coule en effet. Mais lorsqu’ils tentent l’opération en mer, elle reste à la surface tant qu’on attache le gilet de sauvetage de Rose en-dessous. Une flottabilité quasiment optimale pour une crédibilité du scénario mise à mal.

(Merci à Slate et à CalixteH !)

Le 13 septembre – En avril dernier, je vous relayais l’initiative de deux jeunes gens qui ont donné la preuve par 5 qu’il y avait de la place pour deux sur la planche sur laquelle Rose s’était étalée pour survivre en laissant son amoureux transi mourir de froid dans l’eau glacée. On s’en remet un petit coup :

À l’occasion de la promotion de la sortie en Blu-Ray de Titanic, James Cameron s’est vu poser la fameuse et fâcheuse question. Celle qui fait débat, celle qui fait des étincelles, celle qui nous a fait nous demander si Rose n’avait pas été payée pour laisser Jack mourir. James Cameron a donc été confronté à ce qui était jugé par beaucoup comme une terrible incohérence et a donc eu l’occasion de clore le débat : si Jack n’est pas monté sur la planche, c’est tout simplement pour une question de flottabilité (mais bon, moi j’ai fait un bac L alors j’ai le droit de me tromper). Explications, traduite par Première.fr (j’ai essayé de faire mieux mais j’ai pas su) :

« Ce n’est pas une question de place. C’est une question de flottabilité. Jack installe Rose sur le radeau, puis monte dessus – il n’est pas idiot, il n’a pas envie de mourir – et là le radeau coule. Il devient clair que le radeau ne peut résister au poids que d’une seule personne. Il prend alors la décision de laisser Rose être cette personne. »

Alors certes, nous venons par la présente d’acquérir une petite connaissance en physique. Mais tout ceci ne nous rendra pas Jack qui, s’il n’est pas complètement idiot, n’a pourtant pas pensé à aller se réfugier sur un autre de ces multiples bouts de meuble qui flottaient le soir de sa mort sur l’océan.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 18 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • DreamRain54
    DreamRain54, Le 3 juillet 2015 à 15h35

    De toutes façons, soyons sérieux deux minutes : elle allait nulle part leur histoire d'amour ! Je veux dire, sur le coup c'est stylé, la jeune fille riche qui tombe amoureuse du pauvre peintre sur un putain de bateau, mais en vrai c'est quoi le plan de Rose après ? Renoncer à sa vie de faste ennuyeuse pour courir les routes de la riante Amérique avec son amant ? Sérieusement, une fois arrivés à New York, il font quoi ? Ils se lancent dans le commerce de tableaux de Rose nue ? Ça lui aurait convenue combien de temps à votre avis ?
    Non et puis honnêtement, ils se connaissent même pas ! Elle était juste en pleine crise d'adolescence et Jack est tombé au bon moment, mais sur le long terme y a rien qui les relie ! Enfin les gars, c'est comme Bella et Jacob, ils allaient pas s'enfuir ensemble au prétexte qu'il était là pour elle au bon moment !

    Je vous le dis, si Jack n'était pas mort, leur histoire n'aurait pas duré un mois. Elle aurait été pleine d'enseignements pour Rose, ça aurait peut-être été la plus belle de sa vie, mais elle n'aurait pas duré un mois.

Lire l'intégralité des 18 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)