Izïa en live : un concert explosif !

Perchée sur de hauts talons, Izïa ondule, gracieuse, gémis, aguicheuse, rampe parfois, explose pourtant. Du tonnerre, de la dynamite, plus fort que la stratosphère, c’est de la bombe atomique, t’appuies sur la minuterie, mais c’est trop tard : elle est déjà partie ! Un explosif qui se compose et se décompose en permanence, allumette enflammée, […]

Izïa en live : un concert explosif !

Perchée sur de hauts talons, Izïa ondule, gracieuse, gémis, aguicheuse, rampe parfois, explose pourtant. Du tonnerre, de la dynamite, plus fort que la stratosphère, c’est de la bombe atomique, t’appuies sur la minuterie, mais c’est trop tard : elle est déjà partie ! Un explosif qui se compose et se décompose en permanence, allumette enflammée, elle nous brûle, nous dévore, nous consume jusqu’aux dernières secondes.

Alors, sur un rythme régulier qui martèle déjà ses hésitations, elle tape du pied puis confesse “I don’t know if I can go when i feel it burns in me”. Burning traduit ce grondement, Izïa commence, presque dans un murmure, vite, elle s’excite, avoue, enfin : “I feel it in my body, it’s like a thing growing in me, just like electricity”. Quelquefois, elle se lasse, lance le micro, lâche sa guitare, extorque deux baguettes et improvise un solo à la batterie. Et quand elle s’arrête, quand elle ouvre la bouche, ce n’est pas juste un personnage qui braille, elle a de la répartie, s’amuse du public, monte presque un one-woman show, sacrée personnalité.

Soudain, elle écarquille ses yeux, sourit, étire sa peau aux traits plus tout à fait enfantins, son corps se cambre, la salle tremble et Let me alone nous envahit. Nous possède et nous dépossède à la fois, parce qu’on hésite, on s’attribue une chanson pleine de contradiction, on en connait les moindres recoins et pourtant, on est déstabilisé parce qu’en live c’est mille fois mieux, on est submergé, c’est une force la nature, un tsunami rien de moins.

Finalement, sa longue chevelure s’apaise, elle revient après le rappel pour une ballade intitulée Don’t you know, la larme à l’œil, elle s’entoure de ses brillants musiciens pour saluer un show définitivement adopté du public.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mushii-Concept
    Mushii-Concept, Le 3 mai 2010 à 0h48

    Tu retranscrit super bien ce que j'avais ressentis en allant la voir.
    Autant je l'avais trouvée bien moyene sur cd ...
    J'avais été la voir parce que c'était un festival et que donc il n'y aurait pas qu'elle, que c'était pour etre avec mon meilleur amis, et qu'en plus c'était pas cher du tout.Bref pas convaincue.
    Mais il faut avouer qu'en concert ses chansons prenent vie. Rien a voir. Tu as parfaitement écrit tout ça je ne te repeterais pas. Mais putain c'est bon !
    :d

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)