iPhone en France : Orange et Apple coincent

Depuis l’annonce de l’iPhone, les fans d’Apple (et des téléphones tout-en-un) en France attendent la sortie de l’appareil avec pas mal d’impatience… Mais voilà, c’est pas gagné. Alors que les accords entre les opérateurs et Apple sont réglés en Allemagne et en Angleterre, en France, ça coince sérieusement entre le leader historique de la téléphonie […]

iPhone en France : Orange et Apple coincent

Depuis l’annonce de l’iPhone, les fans d’Apple (et des téléphones tout-en-un) en France attendent la sortie de l’appareil avec pas mal d’impatience… Mais voilà, c’est pas gagné.

Alors que les accords entre les opérateurs et Apple sont réglés en Allemagne et en Angleterre, en France, ça coince sérieusement entre le leader historique de la téléphonie Orange et la boite à la Pomme. Un gloubiboulga sur fond de "kicékalaplugrosse", qui pourrait bien amener au retard de la sortie du génial téléphone d’Apple dans notre contrée.

Les raisons de ce mic-mac ? Apple, fort de son incroyable image (et de son produit dont tous ses utilisateurs disent qu’il poutre), a inventé un nouveau modèle dans le bizness du téléphone mobile : ils commercialisent leur téléphone en exclusivité chez un seul opérateur (et uniquement compatible avec cet opérateur), mais demandent en échange une commission de 30% sur chaque abonnement Orange-iPhone vendu. Pas folle, la guêpe.

D’un point de vue légal, il est interdit dans notre chère contrée de vendre un produit avec un autre. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a déjà pointé du doigt ce souci et prévenu Orange, avant même que l’offre ne soit sortie.

Vue l’attente de l’iPhone en France, on se demande à première vue pourquoi Orange ne saute pas sur l’occasion : 30%, c’est certes une somme à reverser, mais sur un tel chiffre, c’est une aubaine. Mais non, cette nouvelle relation instaurée par la firme de Steve Jobs fait tiquer l’opérateur français.

Autre souci qui fait sourciller Orange : pas question selon Apple de proposer des promotions pour faire banquer les gens qui louchent sur l’iPhone. L’iPhone doit rester un produit haut-de-gamme et ne doit pas être bradé.

Une fois ce tableau dressé, les deux coqs fiérots ne veulent pas céder un bout de terrain à l’autre. Ca y va donc à l’intox : le DG d’Orange annonçait hier une sortie fin novembre, avant qu’Apple démente par un communiqué de presse.

Et au milieu de tout ça, les gugusses de consommateurs qui ne savent plus sur quel pied danser.

De mon point de vue, moi qui attend l’iPhone de doigt ferme, cette prise de position "à la gauloise" m’agace. Je suis chez un concurrent d’Orange depuis plusieurs années et j’ai déjà prévu de changer d’opérateur sans même sourciller une seule seconde.

Avec tout ce sketch, je vais y aller… mais à contre-coeur.

Trois questions me viennent à l’esprit :

1/ Pourquoi est-ce que c’est réglé chez les copains européens et pas chez nous ? Au nom de quoi est-ce qu’on fait encore la fine bouche en tant que français ? L’exception culturelle ?
2/ C’est à cause de cette interdiction de vendre ensemble deux produits ?… Mais à ce moment-là, pourquoi faire autant d’annonces et ne pas avoir dit d’emblée à Apple "impossible dans notre pays, bébé" ?
3/ Et tes (futurs) clients, Mr Orange, tu y penses, de temps à autre ?…

Et toi, tu l’attends, l’iPhone ? Que penses-tu de tout ce cinoche ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)