« Intime conviction », le procès entre fiction et réalité d’Arte

Aujourd’hui, lundi 10 février, est dévoilé sur le site d'ARTE un projet plutôt inédit : la possibilité de suivre le téléfilm d’une enquête criminelle, accompagnée sur le site du procès de l’accusé filmé comme un vrai procès.

La victime : Manon Villers (Marie Bäumer).

Le suspect : son mari, Paul Villers (Philippe Torreton).

Lorsque Manon est retrouvée morte d’une balle dans la tête, l’arme à ses côtés, on conclut rapidement à un suicide. Mais Judith Lebrun (Camille Japy) de la PJ de Bayonne n’est pas convaincue ; elle suspecte fortement le mari, et sera à l’origine du procès alors que l’on estimait l’affaire classée.

Intime conviction, c’est donc le nouveau programme plutôt original d’ARTE. Le concept : d’un côté, suivre un téléfilm classique, un thriller inspiré de l’affaire bien réelle du Docteur Muller, un médecin légiste accusé d’avoir tué son épouse… et de l’autre, s’immerger encore plus dans l’affaire en suivant le procès d’Assises dévoilé par 2 ou 3 épisodes par jour pendant trois semaines. C’est long, un procès.

Le téléfilm de 90 min sera diffusé sur ARTE le vendredi 14 février, mais il se trouve déjà en avant-première sur le site, accompagné de quelques premiers épisodes retranscrivant au jour le jour et de manière très réaliste le procès du principal suspect — qui clame son innocence — de l’affaire Manon Villers.

Une série innovante, qui nous fait plaisir en se servant de manière intelligente d’un prolongement Web. Bon, il faut bien sûr voir ce que cela va donner… Mais l’idée de pouvoir suivre comme si vous y étiez pour de vrai un procès d’Assises, suivre les plaidoiries et les auditions, entendre les témoins et même avoir accès aux pièces du dossier d’instruction, est assez excitante, non ? Et puis sacrément ludique.

On notera qui plus est les conditions particulières du tournage du procès : aucun scénario n’a été écrit. Une expérience pour les comédiens, mais aussi les juristes professionnels invités à participer, qui ont dû improviser à partir des informations dont nous disposons nous-mêmes. Les débats n’en sont que plus réalistes, et le résultat, assez troublant, est une immersion réussie.

Et alors je sais pas vous, mais moi je dis : Colonel Moutarde, dans la bibliothèque, avec le chandelier. (C’est qu’il est vicieux, ce Colonel Moutarde.)

Intime conviction, en bref : pour voir le téléfilm en avant-première, c’est ici. Pour suivre le procès, c’est là. Et pour un peu plus d’infos, il faut aller voir là-bas. (Oui, je ne voulais pas répéter ici ou là, effet de style, voyez-vous.)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Poh-lyne
    Poh-lyne, Le 10 février 2014 à 19h52

    Je viens de voir le téléfilm puis les trois premiers épisodes de l'audience. Tout d'abord, je trouve ça vachement bien fait et très réaliste !
    J'aime l'idée qu'on doit suivre le procès au fil des jours, et qu'on nous demande notre opinion (pour l'instant je pense qu'il est non-coupable).
    Du coup, je mène mon enquête et je me retourne le cerveau ! :)
    Merci à ARTE pour ce concept très original !

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)