L’équipe de « Bienvenue à Marly-Gomont » nous parle du film, d’intégration et d’espoir !

Bienvenue à Marly-Gomont sort ce mercredi, l'occasion de rencontrer l'équipe artistique et de discuter du film et de mixité au cinéma...

Le film Bienvenue à Marly-Gomont sort ce mercredi 8 juin… mais ne vous fiez pas à vos préjugés sur la chanson qui avait buzzé il y a près de dix ans : il s’agit ici d’une véritable pépite !

J’ai eu l’occasion de rencontrer Kamini, co-scénariste du film, ainsi que Julien Rambaldi, réalisateur avec qui j’ai parlé de la construction de ce film : comment passe-t-on d’une chanson qui fait le buzz à un joli film ? Comment s’approprie-t-on un projet qui n’est pas le nôtre ?

Mais ce ne sont pas les seuls avec qui je me suis entretenue : j’ai également rencontré les deux acteurs principaux, Aïssa Maïga et Marc Zinga, qui m’ont parlé de leurs rôles mais aussi de représentation dans le cinéma français.

À lire aussi : Le problème de la représentation, expliqué par Mirion Malle

Le racisme dit « ordinaire » mis à mal

C’est l’histoire d’un médecin congolais (ex-Zaïre) qui vient exercer dans la campagne picarde avec sa famille dans les années 70…

S’inspirant de l’histoire du rappeur Kamini, la comédie dramatique retrace avec justesse l’arrivée de la famille et son intégration difficile.

Eh oui, dans le village, on n’a jamais vu de personne noire — et encore moins de médecin noir. Du coup, le père, interprété par Marc Zinga, met en place de nombreux stratagèmes pour se faire accepter des autres. Il sort au bar du coin, joue au fléchettes, mais difficile de se faire accepter face à autant d’intolérance.

Les enfants du médecin ne sont pas en reste, car eux aussi sont pointés du doigt, insultés et moqués par leurs camarades.

À lire aussi : EnjoyPhoenix nous parle de harcèlement scolaire : « J’avais l’impression d’être une moins-que-rien »

Tout le monde n’est pas méchant avec eux : l’institutrice est bienveillante, le maire du village aussi. Le problème, c’est que le reste du monde a beaucoup de mal a tolérer leur présence… dans un premier temps du moins !

La force du film, c’est qu’il parle de racisme en adoptant le point de vue des victimes.

big-racisme-facebook

Quand ça ne va plus, les femmes restent fortes !

Bienvenue à Marly-Gomont traite aussi de la famille et des difficultés auxquelles un couple est confronté quand ses choix de vies ne conviennent pas à chacun. Si le père souhaite vivre en France, la mère, jouée par Aïssa Maiga, s’ennuie terriblement et passe son temps au téléphone…

Mais elle ne se laisse pas faire. Elle exprime clairement son mal-être à son mari et, quand la crise devient plus grande encore, elle sait gérer, la tête haute : pas question pour elle de rester silencieuse quand la situation ne lui convient pas.

De son côté, leur fille (la sœur de Kamini) aide également la famille à s’intégrer grâce à ses talents au football. Ne craignant pas les moqueries des autres élèves, elle se lance dans le sport, sûre d’elle !

620-empouvoirement

Un film à voir

Finalement, si Bienvenue à Marly-Gomont peut pâtir au premier abord de l’image un peu « has-been » du titre de Kamini, ne vous y fiez pas et ravalez vos préjugés : c’est un film magnifique, où on passe du rire aux larmes en moins d’une minute, mais promis, on en ressort avec le sourire… et si je ne vous ai pas convaincu•es, je vous conseille de jeter un œil à la bande-annonce !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire