Interview de Linda, journaliste/rédactrice de mode

Tu connais sûrement Linda, la milicienne en charge de la rubrique mode sur madmoiZelle.com. Un matin elle nous a dit « j’ai envie de parler de mon métier », alors on lui a répondu « ça tombe bien, on a une rubrique spéciale « interview de madmoiZelle qui ont un job funky ! » Apprête-toi à tout connaître du métier […]

Interview de Linda, journaliste/rédactrice de mode

Tu connais sûrement Linda, la milicienne en charge de la rubrique mode sur madmoiZelle.com. Un matin elle nous a dit « j’ai envie de parler de mon métier », alors on lui a répondu « ça tombe bien, on a une rubrique spéciale « interview de madmoiZelle qui ont un job funky ! »

Apprête-toi à tout connaître du métier de rédactrice mode, car elle nous a absolument tout raconté, du cursus aux faces cachées de la profession…

madmoiZelle.com : Salut Linda, est-ce que tu peux nous présenter ton parcours professionnel ?
Linda : J’ai eu mon Bac ES et pensant vouloir faire des RP (Relations Presse) dans la mode j’ai intégré une école de communication à Paris. Les cours, ça allait, mais en stage, j’ai vite déchanté : l’ambiance, le milieu et le travail effectué ne me correspondaient pas. J’ai alterné les expériences, entre maison de couture et marques de cosmétiques mais plus ça allait, moins je m’épanouissais. Arrivée en dernière année j’étais un peu perdue, la presse féminine me tentait bien mais j’avais un mémoire à finir… Diplômée, j’ai donc décidée de consacrer une année de plus à mon orientation. J’ai testé la prod (pour un jeu télévisé bien sadique) et puis, alors que je cherchais un stage dans un magazine, un peu comme on rencontre la vierge un soir dans une grotte, j’ai rencontré Fab. Il lançait madmoiZelle : j’ai sauté sur l’occasion. Il faut comprendre qu’à l’époque le site était tout neuf, tout petit et que pour moi comme pour les autres, ce projet on y croyait mais c’était un coup de poker. J’ai bien ramé, j’ai appris sur le tas, j’apprends encore et aujourd’hui je suis fière de tout ça.

madmoiZelle.com : Comment tu vois le virage dans ton orientation ? Nécessaire, instructif ?
Linda : Je suis contente d’être passée par tout ça, ça m’a permis de vraiment découvrir les milieux qui m’intriguaient et d’affiner mon projet professionnel. Ca n’était pas inutile et si je ne l’avais pas fait, j’aurais eu des regrets. Je sais maintenant ce que j’aime faire et quelle ambiance de travail je veux éviter ! Cela dit, je pense quand même que le mieux, c’est de s’orienter rapidement si on en a la maturité… Une école de journalisme ou de mode et des stages par pelletée, ça reste la voie royale pour qui est sûr de son projet.

madmoiZelle.com : Pour toi, qu’est-ce qui fait une bonne rédactrice mode ?
Linda : Avoir des idées, une plume, être motivée, s’intéresser à tout, aimer et connaître la mode oui, mais aussi sans prendre la grosse tête et en gardant le sens des réalités. Ca paraît abstrait comme ça, mais dans ce métier on est très sollicité, à coup d’attentions, de copinage et de cadeaux, et le risque, c’est tout simplement d’y prendre goût et d’avoir les chevilles qui gonflent. Les défilés une coupe de Champagne à la main c’est sympa, mais la mode ça se passe aussi dans la rue (et pas que dans les beaux quartiers). Une rédactrice doit savoir à qui elle s’adresse – tout le monde n’est pas millionnaire et squelettique. On vend un peu du rêve, d’accord, mais c’est indispensable de garder son objectivité et son intégrité.

Linda rappelle qu’être rédactrice de mode ne dispense pas de se nourrir.

madmoiZelle.com : Quel est ton quotidien ?
Linda : Je fais pas mal de veille informationnelle et je trie les infos qu’on m’envoie : il faut savoir que je reçois dans les 200 mails par semaine ; ça en fait de la lecture ! Je me rends aussi à certains évènements lorsque j’ai le temps et que j’estime qu’ils sont assez intéressants. Et puis bien sûr, il y a la partie que je préfère et qui me prend le plus de temps : la rédaction des articles, les recherches, les montages, la mise en page. Une fois que les articles sont en ligne, j’essaie aussi de donner un retour aux RP, afin de garder le contact. Encore et toujours des mails ! Et à côté de ça, je m’occupe de certaines mises à jour et de la rubrique Streetstyle.

madmoiZelle.com : Est-ce que tu peux nous parler de ta vision du milieu de la mode ?
Linda :
C’est compliqué. Le milieu fait naturellement rêver, et c’est vrai qu’on y voit de belles choses. A côté de ça, l’ambiance est parfois difficile. Ca peut franchement manquer d’humanité. J’ai rencontré des gens méprisants, déséquilibrés, stressés, drogués, tout les pires clichés et quand on est trop sensible ou effacée, c’est difficile à gérer. J’ai déjà refusé de donner suite à certains stages quelques jours à peine après avoir commencé…

L’univers de la mode c’est quand même particulier et tu peux vraiment en baver quand tu travailles au style ou dans les RP. En étant journaliste, j’ai naturellement une position plus indépendante et privilégiée mais plusieurs de mes amies qui font le même métier ont subi des ambiances difficiles au sein de grands magazines… Soit ça glisse sur toi, soit tu serres les dents ou alors ça te touche et là tu finis tôt ou tard par tout plaquer.

madmoiZelle.com : Pourtant bon nombre de jeunes filles veulent faire partie de ce milieu !
Linda :
Oui, je peux comprendre que tout ça fasse rêver. Moi-même je garde de bons souvenirs, comme déballer une robe de mariée immense dans un show room de l’Avenue Montaigne, apporter des accessoires au Crillon pour le bal des débutantes, assister à mon premier vrai défilé… C’est magique !

Mais au quotidien, le travail reste le travail. Il faut arrêter de penser que la vie d’une rédactrice de mode n’est faite que de cadeaux, de ventes privées et de soirée branchées. Très honnêtement, ça pourrait l’être mais alors j’y passerais mes journées et je n’aurais plus le temps de travailler donc finalement, je crois que je me ferais virer ! Très mauvaise idée mouhahaha.

Ugly Betty, un exemple à suivre selon Linda (enfin sans vouloir encourager de quelque façon que ce soit la mode des sourcils brouissailleux ou des ponchos bariolés)!

madmoiZelle.com : Quels sont tes conseils à celles qui veulent se lancer ?
Linda : A celles qui veulent se lancer dans la presse mode, je dirais qu’il faut se documenter, lire, regarder les défilés et commencer à écrire pour s’exercer. Ensuite savoir quel est leur talent, et s’orienter en fonction : plutôt écriture avec une école de journalisme ou stylisme avec une école de mode. La communication peut aussi être une option mais la formation n’est pas faite pour. Aussi, pourquoi ne pas ouvrir un blog. Elles pourront ainsi savoir si elles arrivent à tenir le rythme, si ce qu’elles font plaît et se faire ainsi connaître !

madmoiZelle.com : D’ailleurs, est-ce qu’il y a un « profil idéal » pour être rédactrice de mode ?
Linda :
Idéal je ne sais pas, mais en tout cas il y a des qualités nécessaires. Il faut avoir une bonne plume et des idées, sinon on a beau être passionnée on ne sera jamais embauchée ! Aussi être sociable, pour se créer un réseau. Organisée, pour pouvoir gérer les 1000 infos qui nous tombent dessus en même temps. Et pour finir, je dirais être curieuse, pour aller fouiner un peu partout et capter les nouvelles tendances…

madmoiZelle.com : Et qu’est-ce qui fait qu’on est embauchée comme rédactrice de mode ?
Linda :
Il doit y avoir une alchimie entre le talent, la volonté, les contacts et la chance…

madmoiZelle.com : Tu nous a présentés les revers du métier, maintenant dis-nous : qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton job ?
Linda :
Eh bien, c’est la base du métier : l’écriture. J’y prends vraiment du plaisir et en plus ça me détend. C’est vraiment un métier-passion pour moi, je peux traiter de sujets qui me plaisent et faire connaître de nouvelles choses : c’est ça qui devrait faire rêver les filles, plus que le champagne au pied des catwalks ! Et bien sûr, l’autre aspect grisant c’est d’être lue et que ça puisse plaire. J’ai le cul entre le divertissement et l’info, je peux vraiment m’amuser en jonglant entre les deux. Et si en plus je peux faire rigoler mes lectrices, c’est magnifique !

madmoiZelle.com : Tu te verrais être rédactrice pour un autre magazine ?
Linda :
Non. Le jour où il faudra passer la main, je plaquerai tout pour ouvrir un restaurant libertin à Miami avec mon copain (lui-même travaille aussi dans la mode). Je ne sais pas, on verra ! Aujourd’hui je suis bien sur madmoiZelle.com, on a une liberté de ton et d’action exceptionnelle donc j’en profite.

Merci Linda d’avoir répondu à nos questions, et continue à nous faire voir le monde à travers ses tendances ! 

En résumé, pour se lancer :
On peut opter pour plusieurs filières, puisqu’il n’existe pas une seule manière de devenir rédactrice de mode. Ecole de journalisme, de communication ou de mode, les 3 sont à peu près adaptées
selon qu’on ait envie de travailler dans les relations presse, le journalisme de mode ou styliste. Mais on peut aussi envisager une autre filière avec spécialisation, comme cela se fait avec certains BTS option textile ou 3 ème année de spécialisation textile. L’autre solution, c’est d’ouvrir un blog mode, pour savoir si on tient le rythme. Il faut savoir que les écoles privées sont assez chères, le milieu difficile, donc autant décider dans quelle voie on préfère s’embarquer au plus vite ! 

Alors, qui est tentée par le métier de rédactrice de mode ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 15 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Chouboup
    Chouboup, Le 20 février 2010 à 23h58

    drug-of-romanticism;1386080
    Je sais que ma reponse est tres tardive. Cependant je suis tombee par hasard sur cet article et je les trouve tres interessant. Je suis en terminale litteraire et en ce moment nous somme en pleine periode de choix d'orientation (l'angoisse quoi ! :s ).Je suis tres attiree par la mode et l'ecriture. C'est pour cela que je souhaite me diriger vers des etudes de journalisme. Je suis une fille pleine de volonte, qui ne recule devant aucune tache et qui s'est que pour y arriver il va valoir trimer mais cela ne fait pas peur. Pour moi ce qui compte dans ce metier ce n'est pas les cadeaux ou les defiles c'est ce que je peux apporter au gens qui lisent mes articles mais il ya aussi la satisfaction que l'on plait et amuse les gens. Si certaines personnes ont des conseils a me donner pour trouver un stage ou autre n'hesite pas (meme la redac' !) :) . Merci d'avance ...
    Coucou!

    J'étais dans le même stress que toi l'année dernière, c'est toujours galère de faire ses voeux d'orientation :) En tout cas si je peux te donner un conseil n'hésite pas à en mettre un bon nombre au cas où :)
    Concernant ton message, j'ai des motivations similaires aux tiennes: j'aimerais aussi travailler dans le milieu de la presse mais plutôt dans les relation presse. J'ai donc choisi le BTS communication et c'est une formation que je trouve très intéressante, où on te donne des projets professionnels à réaliser ce qui te permet d'apprendre le métier et à devenir très vite autonome. La formation est aussi très complète au niveau des cours.

    Après ce BTS tu peux rejoindre une école de journalisme donc renseigne toi peut être sur ce BTS qui pourrait peut être correspondre à ce que tu veux faire :)
    Voilà si tu as plus de questions n'hésite pas! Bonne soirée

Lire l'intégralité des 15 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)