« Instinct de survie » (avec Blake Lively) va vous couper toute envie d’aller à la mer

Instinct de survie vous plonge dans le pire cauchemar de tout•e surfeur•se : se retrouver face à un requin sans moyen de s'en tirer... Blake Lively vous parle de son tournage physique et Jaume Collet-Serra, le réalisateur, vous fait part de son expérience nouvelle.

Instinct de survie est le dernier film du maître de l’horreur et du thriller Jaume Collet-Serra (Esther, Non-Stop). Il met en scène Blake Lively aux prises avec un requin blanc, quelque part en plein océan Pacifique. Et franchement, y a de la maîtrise.

Instinct de survie, un film, une héroïne, un requin

Instinct de survie dure 1h34 et t’embarque de la première minute jusqu’à l’avant-dernière (vous comprendrez pourquoi en voyant la fin). Le topo est hyper simpliste : une surfeuse se prélasse tranquillement dans sa petite baie protégée (EN PRINCIPE) quand, soudain, un requin apparaît, et là, plus rien n’est safe. Elle se fait blesser très rapidement et se retrouve isolée sur un mini-rocher — littéralement.

Certaines scènes sont tout simplement impressionnantes. En filmant à la GoPro, sous l’eau, Jaume Collet-Serra s’est vraiment concentré sur les aspects techniques, quitte à délaisser un peu le scénario. Le requin est hyper réaliste et la tension ne quitte jamais l’atmosphère… enfin, l’océan.

À lire aussi : Une attaque de requin filmée au coeur de l’action

Si le prétexte de départ qui explique sa présence dans cette crique laisse à désirer, le reste est magistralement réalisé.

Blake Lively, un rayon de soleil dans ce film à haute tension qu’est Instinct de survie

Robe d’été, pose détendue et grand sourire… je peux dire que Blake Lively est super chaleureuse.

Il est bien loin le temps où Serena Van Der Woodsen s’asseyait sur les marches du lycée en compagnie de Blair Waldorf dans Gossip Girl, hein ? Dans Instinct de survie, on flippe avec Blake, on la soutient, on prie pour qu’elle survive et on a mal quand elle a mal.

Durant l’interview, l’actrice était tellement détendue que ça faisait plaisir à voir. Robe d’été, pose naturelle et grand sourire… je peux dire que Blake Lively est super chaleureuse.

Ce ne sont pas tant les gros plans et sa déshydratation qui font le plus mal, mais bien sa malchance qu’elle subit. Car ce ne serait pas drôle s’il n’y avait pas la possibilité d’être secourue à un moment, mais bon… je vous laisse découvrir tout ça en salles !

Instinct de survie reflète en tout cas un tour de force de technique que vous pouvez admirer depuis le 17 août.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire