Les injonctions à la féminité, à sourire, à être sensuelle… ça reste relou, merci bisous

Souris ! Sois plus féminine ! Sois sensuelle ! Pas trop grosse, mais avec des formes ! Sexy, mais sans être une salope ! Avec du caractère, mais pas trop ! C'est épuisant, non ?

Les injonctions à la féminité, à sourire, à être sensuelle… ça reste relou, merci bisous

Publié le 13 août 2018

À la fois drôle, percutant et d’une extrême justesse, le spot Leading Lady Parts de la BBC m’a mis dans un gros malaise.

Écrite et réalisée par Jessica Swale, l’histoire est simple : il s’agit d’un casting pour le premier rôle féminin d’un film.

On assiste alors à l’audition la plus violente de l’histoire, à laquelle se présentent des actrices talentueuses comme Felicity Jones, Emilia Clarke, Lena Headey, Wunmi Mosaku ou Gemma Arterton.

Motivées pour jouer le premier rôle d’une docteure qu’elles voient comme une femme fougueuse, audacieuse, une meneuse intelligente qui prend des décisions, elles déchantent vite face aux demandes des trois membres du jury qu’elles ont en face d’elles…

« Est-ce que vous pourriez être juste être un peu plus… fine ? »

Les membres du jury deviennent très rapidement condescendants, moqueurs et surtout ouvertement insultants.

Ils demandent aux actrices de laisser tomber leur profondeur pour être juste souriantes, plus sensuelles et sexy, et même plus maquillées, plus fines et plus dévêtues

Leurs remarques vont crescendo et dessinent le portrait d’une femme complètement caricaturale, un énorme cliché fait de tout un tas de contradictions.

Le classique personnage impossible de femme à la fois sexuelle et vierge, fine mais avec de gros seins et de belles hanches, blanche..

Quand les actrices d’origines nigériane et chinoise Wunmi Mosaku et Katie Leung ont le culot de vouloir participer au casting, les membres du jury les relèguent au rang de domestiques.

Leurs remarques sont tranchantes, dénuées de tout tact et sont sorties avec un impressionnant naturel.

Après le choc de la caricature des injonctions à la beauté et à la féminité que la société crie aux femmes, je me rends compte que ce n’est pas si exagéré que ça.

Parce qu’en fait… C’est comme ça dans la vraie vie.

Un monde d’hommes pour les hommes

Les femmes ne sont jamais assez comme ceci, toujours trop comme cela, et le clou du spectacle vient à la fin quand Tom Hiddleston se présente au casting, lui aussi pour le premier rôle féminin.

À peine a-t-il ouvert la bouche qu’il est pris pour le rôle !

Dans le couloir en dehors de la salle de casting, on voit défiler des affiches des films Wonder Woman, La La Land, ou encore Mary Poppins Returns, avec comme rôle féminin principal Tom Hiddelston à tous les coups.

Et le spot se termine sur un clin d’oeil au mouvement #MeToo lancé par les révélations de harcèlement et agressions sexuelles par Harvey Weinstein contre des actrices.

Cette vidéo nous peint avec brio le portrait du monde du cinéma qui n’est qu’un reflet de la société sexiste et patriarcale dans laquelle le masculin est la norme.

Avec des diktats de beauté, et une femme infantilisée et réduite à un physique qu’elle s’efforce de modifier et d’améliorer en permanence.

N’hésite pas à regarder le spot qui est beaucoup plus parlant que tout ce que je peux écrire ici, il est disponible juste là :

À lire aussi : « Moins tu sais que tu es belle, plus tu l’es », une double injonction bien stupide

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

Commentaires
  • Nedjma
    Nedjma, Le 5 octobre 2018 à 22h54

    @Terpsichore. c'est de l'humour grinçant. Que l'on rit ou pas, ça dépend de la personne, mais le plus important est que le message de fond soit passé.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!