Ces infos passionnantes qu’on lit surtout en été

En été, l'information lève le pied. C'est parti pour un tour d'horizon de ces infos inutiles et/ou WTF.

C’est l’été, et tout le monde ne le vit pas très très bien. Pour les journalistes notamment, juillet-août est souvent synonyme de galère, parce que tout le monde s’en va mettre les doigts de pied en éventail dans des contrées plus ou moins exotiques.

Moins de gens au boulot, ça fait moins de lecteurs, moins d’événements au quotidien et donc moins de choses à raconter. Passé le mois de juin, le calendrier politique ralentit, et le rythme de l’information se sent un peu patraque aussi.

Crise oblige, il faut donc ressortir ce truc qu’on appelle joliment le marronnier : un sujet un peu bateau, qui revient chaque année sous une forme plus ou moins évoluée par rapport à la précédente.

Comme je suis aussi là pour vous informer, voilà une petite compil de ces nouvelles pas forcément intéressantes mais quand même très importantes qu’on trouve dans les médias l’été.

Météo-France, toujours un temps d’avance

Le philosophe d’Amélie Poulain a une jolie formule pour parler d’un des sujet récurrents de la presse estivale : « C’est l’angoisse du temps qui passe qui nous fait tant parler du temps qu’il fait ».

Ça n’a échappé à personne, et surtout pas à celles qui traînent sur Twitter et Facebook : parler de la météo, c’est un peu une passion universelle. En hiver, on s’étonne des chutes de neige, des routes pas encore dessalées et des gens qui se pètent la gueule sur la glace.

En été, c’est un peu l’inverse. Il faut s’inquiéter très très fort tant que le soleil n’est pas là, sait-on jamais, il pourrait avoir vraiment rendez-vous avec la lune. Par contre, une fois que l’ambiance est vandale et que tu sens la chaleur, ça ne va plus du tout.

La CANICULE, cet ennemi juré des petits vieux, des enfants et de l’humanité toute entière, est là. Il est temps de lui déclarer la guerre par tous les moyens. La stratégie de lutte contre le mercure qui monte consiste à faire au moins deux points orages et quatre points températures par jour. Juste au cas où tu ne te serais pas rendue compte que le ventilo ne marche plus et que, oh tiens, un éclair, c’est joli.

Cette année, le ciel pleure et mes yeux aussi, puisque Jacques Kessler, le monsieur Météo de Radio France, est parti à la retraite le 14 juillet après quarante mille bulletins. Quarante mille. Tu gères, Jacques.

Faits divers, mon amour

L’été, il n’y a pas que les Mister Freeze qui fondent et le chocolat qui ramollit. Attention, pas de méprise : ce n’est pas parce qu’on a passé le solstice que les guerres et les meurtres aux quatre coins de la planète disparaissent comme par magie.

Mais comme la plupart d’entre vous sont coincé-e-s entre Air France, la SNCF et la plage de Palavas, les médias se disent que vos préoccupations sont un peu déconnectées des grands problèmes du monde. Ce n’est pas forcément vrai, c’est un peu cynique, mais c’est comme ça. Cela dit, il faut bien remplir les colonnes des journaux avec autre chose que les mille couleurs de l’air du vent.

La moindre petite anecdote croustillante devient alors une véritable information, qui va être propulsée sur le devant de la scène aussi sûrement que Britney Spears à la fin des années 1990. C’est ici que débarquent les faits divers.

L’été, ils sont encore plus présents que le reste de l’année. Laissez-moi vous présenter : la fille qui insulte les gendarmes après un contrôle sans ceinture, l’homme qui séquestre une personne imaginaire, la femme et sa fille qui se font attaquer par des chats, ou encore, l’homme qui vole les cendres de son voisin en pensant que c’est de la coke. Tous ces gens ont l’air parfaitement fréquentables, ma foi en l’humanité se porte donc très très bien depuis le mois de juin.

Fais pas-ci, fais pas ça

Les magazines sont un peu comme Harry : ce sont des amis qui vous veulent du bien. Seulement il leur semble important de t’expliquer ce qu’est le bien et comment y arriver. Dans les grandes lignes et sans trop exagérer, cet été comme les autres, il faut (paraît-il) être mince, bronzée, avoir une garde-robe qui dépote et manger des fruits frais tout en se cultivant le ciboulot.

Tu es un peu perdue ? Pas de problème, la presse va s’occuper de toi. Que préfères-tu entre les 10 solutions pour faire un régime, un test de cabine auto-bronzante, la liste des maillots de bains de toutes les stars de la chanson, les astuces pour séduire José à la pétanque et une sélection de bouquins avec beaucoup de romans de gare à l’eau de rose dedans ?

Bon, j’avoue, nous aussi chez madmoiZelle, on fait de super chouettes sélections de maillots de bains, d’autobronzants, et Jack a des tas d’endroits à vous conseiller pour aller se baigner. Mais il faut tout même rester décontracté du bikini, ce n’est absolument pas une obligation.

Et puis c’est dépassé, le chacun pour soi, quand je pense à toi je pense à moi. Au cas où la chaleur t’aurait fait tout oublier, les médias sont cette maman relou mais bienveillante qui te rappelle de surveiller les enfants à la piscine, de mettre ton pique-nique à l’ombre et de ne pas rentrer le dimanche en même temps que les autres vacanciers.

Cela dit, ne crois pas que cette séance de coaching se termine en même temps que l’été, parce qu’à la rentrée, c’est parti pour les bonnes résolutions. Merci qui ?

Shérif, fais moi-peur

Les bons conseils, c’est très gentil, mais ça peut vite virer à la psychose. Le leitmotiv : ce n’est pas parce que le soleil donne la même couleur aux gens gentiment que tout le monde devient subitement beau et sympa.

Tu l’ignores sûrement, mais l’épicier qui te sourit tous les matins et le petit garçon qui joue au foot devant ton bungalow sont sans doute de dangereuses personnes qui cherchent à te soutirer tous tes biens. Crois-moi.

Dans ton malheur, tu es bien tombée. Les médias te proposent tout plein de reportages pour débusquer les gens qui tenteraient de te faire du mal. Tu peux par exemple tout apprendre sur les arnaques de l’été, les fraudes pas cool ou savoir quels produits du terroir il ne faut surtout pas acheter parce qu’ils sont aussi authentiques que les perruques de Nicki Minaj.

C’est très instructif, mais surtout très flippant. Entre les accidents de train et les attaques de requin, je finis par me dire que rester au bureau en pleine canicule n’a pas que des inconvénients.

Toutes ces informations estivales palpitantes ont au moins un mérite : celui de nous faire relativiser. Si ton appart de vacances prend l’eau, si ta voisine d’en face a mis le feu au barbecue par accident, si tu lis du Marc Levy et si tu transpires allégrement sur le béton, ne t’en fais pas, tu n’es pas la seule. Et qui sait, demain, ce sera peut-être toi la star du canard local, grâce à ces anecdotes qui ont ruiné tes congés payés.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Wade.
    Wade., Le 26 juillet 2013 à 0h01

    morganegirly;4264719
    Moi c'est surtout les commentaires disant qu'ils ne voient pas l'intérêt d'un article pointant du doigt les choses sans intérêt dont je ne vois pas trop l'intérêt! :cretin:

    (non mais blague à part, j'avoue qu'à moins de trouver le contenu révoltant, je me suis toujours demandé pourquoi quand on considère avoir perdu du temps en lisant un article on va perdre encore plus de temps en allant dire qu'on a trouvé ça inutile :confused: - et moi j'ai trouvé cet article marrant entre parenthèses)
    :yawn: apres ça reste mon avis mais je trouve que c'est le serpent qui se mord la queue. On connait tous le principe des marronniers et on le subi chaque année (si seulement c'etait juste pour l’été ça irait mais non) donc faire un sujet dessus je ne vois pas l’intérêt. Mais tant mieux si ça plait à certaines.
    Mais osef on va pas faire un débat la dessus!

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)