Inferno envoie Tom Hanks, Felicity Jones et Omar Sy en mission pour… sauver l’humanité

Inferno marque les retrouvailles de Tom Hanks et Ron Howard pour le troisième volet des aventures de Robert Langdon, le héros créé par Dan Brown. Rencontre avec son réalisateur, Felicity Jones et Omar Sy.

Inferno, le troisième volet des aventures de Robert Langdon à l’affiche dès le 9 novembre, vous emmène de la Suisse en Italie et jusqu’à Istanbul autour du thème de l’Enfer de Dante. Ron Howard continue de mener le navire et de diriger Tom Hanks dans la dernière adaptation de la saga de Dan Brown.

À lire aussi : Da Vinci Code, mystère, cryptage et histoire, la première adaptation des romans de Dan Brown

Robert Langdon, un Benjamin Gates moins rigolo

Entre erreurs historiques et autre impossibilités, les romans de Dan Brown n’ont pas toujours fait l’unanimité parmi les historiens, mais n’allez pas dire ça à sa fanbase !

J’ai toujours vu les aventures de Robert Langdon comme une version plus sombre et un peu plus mystérieuse des Benjamin Gates. Au programme : un tour du monde, des artefacts cachés dans des mythes et légendes anciens, un professeur d’histoire spécialiste de toutes les époques, et un monde à sauver. Bref, un bon film d’aventure mélangé à un thriller, voilà ce qu’est Inferno.

Inferno, ça parle de quoi ?

Robert s’associe cette fois-ci à Sienna Brooks (Felicity Jones), une doctoresse et un génie doté d’une intelligence hors du commun. Il a perdu sa mémoire à court terme suite à une commotion cérébrale. Mais visiblement, quelqu’un l’a chargé de décrypter un message pour trouver un vaccin et le sauver lui-même par la même occasion.

Parallèlement, l’Organisation Mondiale de la Santé enquête sur un virus qui menacerait le monde et deux chefs de département se disputent la chefferie, incarnés par Omar Sy et Sidse Babett Kusden (actuellement dans Westworld).

Enfin, le grand ennemi de l’histoire est campé par le formidable Ben Foster. Il aurait créé un virus dangereux pour éliminer l’humanité qui représente le mal dans ce monde. Les premières secondes du film le montrent mort, pour vous donner une idée… Mais il était protégé par une organisation secrète dirigée par Irfan Khan, qui pourrait s’avérer plus importante que ce qu’on croit.

Inferno et son excellent casting

Vous l’aurez compris, il y a du beau monde au casting.

inferno-hanks-jones

Je trouve Tom Hanks hallucinant. Il arrive à imprégner Robert Langdon d’un esprit extraordinaire, et même s’il paraît commun de prime abord, sa vivacité d’esprit ne connaît pas de rival. D’accord, il t’explique beaucoup de choses un peu évidentes, mais c’est ce qui marque le divertissement qu’est Inferno.

Tu te laisses emporter par l’histoire, et tu ne te poses pas tant de questions que ça car tu sais qu’à la fin, tout te sera révélé.

Inferno est jusque-là le meilleur Robert Langdon pour moi, le casting est impeccable, et même s’il y a certaines absurdités, le mystère est bien là et le spectateur va de surprise en surprise. Le film est en salles le 9 novembre !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Melle Sosostris
    Melle Sosostris, Le 10 novembre 2016 à 21h55

    J'ai lu Inferno et il est passionnant. J'adore le fait d'utiliser Littérature et Science dans un même livre.

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)