L’attaque de Toronto était un attentat terroriste et misogyne, perpétré par un « incel »

Par  |  | 358 Commentaires

Alek Minassian a perpétré un attentat à Toronto. Il se revendiquait des « incels », une communauté d'hommes liés par leur frustration, leur incapacité à s'aimer, et la haine qu'ils ressentent envers le reste du monde.

L’attaque de Toronto était un attentat terroriste et misogyne, perpétré par un « incel »

Ce 23 avril, un véhicule de location a foncé dans des passant·es à Toronto, faisant 10 victimes et une quinzaine de blessé·es.

La majorité des personnes décédées sont des femmes. Elles avaient la vingtaine, pour la plus jeune, plus de 80 ans pour la plus âgée.

Alek Minassian, 25 ans, était au volant. Il a été arrêté et écroué pour 10 meurtres et 13 tentatives de meurtre.

Certains éléments de son passé peuvent donner des éclairages sur ce qui a motivé cette terrible attaque.

L’attentat de Toronto, perpétré par un incel

C’est un post Facebook posté par Alek Minassian peu avant les faits qui focalise l’attention.

« Soldat Minassian désire parler au Sergent 4chan. C23249161. La Révolte des Incels a déjà commencé ! Nous allons renverser tous les Chads, toutes les Stacys ! Gloire au Gentleman Suprême Elliot Rodger ! »

Ce post était soupçonné d’être un faux, et ressemble au genre de « blagues » que pourrait faire 4chan, immense forum de discussion connu pour ses nombreuses dérives, mentionné dans le texte.

Mais Facebook a confirmé que cette publication est authentique et a bien été postée sur le compte d’Alek Minassian, suspendu depuis.

« Révolte des Incels », « renverser tous les Chads », « le Gentleman Suprême Elliot Rodger »… vous n’y comprenez rien ? Alors c’est que vous ne connaissez pas encore les incels.

Qui sont les incels, ces hommes pleins de haine ?

Les incels sont dans leur écrasante majorité des hommes, et se réunissent sur 4chan (/r9k/), sur le site dédié incels.me, sur Reddit.

Arshy Mann, journaliste du magazine canadien Xtra, spécialisé dans les questions LGBT, a longuement enquêté sur les incels… mais Alek Minassian l’a pris de court. Il a donc partagé ses recherches sur Twitter.

Si vous lisez l’anglais, déroulez ce tweet pour de nombreuses ressources autour des incels

En résumé, les incels n’arrivent pas à avoir de relation amoureuse ou sexuelle, selon eux à cause de leur apparence et/ou de leur personnalité qui n’est pas « désirable » selon la société.

Cette frustration génère une haine profonde, dirigée principalement contre les femmes (qui ne veulent pas coucher avec eux).

La communauté des incels ne vise pas à trouver des solutions ou du soutien, mais à cracher cette haine qui s’étale, se répand et empoisonne les esprits.

Il n’est pas rare de lire des incels appelant au viol en série des femmes. Souhaitant faire souffrir tous les gens qui ne sont pas comme eux, pour leur apprendre la douleur.

Le vocabulaire des incels

  • Incel est la contraction d’involuntary celibate, ou « célibataire contre son gré »
  • Normies est le terme utilisé par les incels pour désigner le reste du monde — les gens « normaux »
  • Chad désigne un homme qui a du succès avec les femmes
  • Stacy désigne une femme qui a une vie sexuelle (avec les Chads bien sûr, pas avec les incels)
  • Femoids est le terme utilisé pour parler des femmes (contraction de « female humanoid »)
  • Cuck, en français « cocu », est une insulte régulièrement utilisée par les incels et les mouvements haineux de « l’alt-right »
  • Faggot, une insulte homophobe similaire à « pédé », est aussi très répandue dans la communauté
  • De nombreuses sous-catégories d’incels existent : les « mentalcels » ont des troubles mentaux, les « ethnic cels » ne sont pas blancs…

Ironie du sort, le terme « incel » a été inventé par une femme bisexuelle, une Canadienne appelée Alana, qui espérait regrouper des gens souffrant de leur célibat pour réfléchir sur les normes genrées dans la séduction.

Autant vous dire qu’elle est totalement déboussolée par la « récupération » de son néologisme…

J’ai d’abord découvert la communauté des incels sur Reddit, où elle était très active avant la fermeture de leur centre de discussion principal, considéré comme allant à l’encontre du règlement intérieur.

Ébahie, j’ai passé des heures et des heures à me pencher sur ce groupe hostile, masculin, haineux, écorché vif.

Les incels, hommes frustrés jusqu’à en devenir violents

Dans son post Facebook, Alek Minassian salue Elliot Rodger.

Elliot Rodger, c’est le tueur misogyne qui a abattu six personnes dans un campus américain avant de se suicider. Avant de commettre ses crimes, il avait déclaré sur YouTube :

« Je ne sais pas pourquoi vous les filles, vous n’avez jamais été attirées par moi, mais je vais vous punir pour tout ça. »

Elliot Rodger est devenu, à titre posthume, une star de la communauté incel, qui voit en lui non pas un tueur, mais un homme ayant eu le courage de se « venger » contre les femmes et de mettre fin à ses propres souffrances.

Qu’Alek Minassian lui ait rendu hommage juste avant de lancer son véhicule sur des innocentes est affligeant, mais pas étonnant. Voici quelques propos que j’ai lus il y a une heure sur incels.me :

— Rappel : le sang des victimes de cette attaque se trouve sur les mains des femelles.

— Si une femelle, une seule, avait pris le temps de baiser Alek Minassian, vous pensez qu’il aurait perpétré cette attaque ? Probablement pas.

— Les femelles auraient pu sauver les vies perdues lors de ce type d’attaques, mais ne l’ont pas fait, elles sont donc responsables.

— Tout le monde sait que les hommes violents naissent d’un manque de chatte.

— Ne pas avoir de compagne ou de relation sexuelle est dur pour les hommes, il est logique que certains craquent. Et les roasties n’aident pas puisqu’elles torturent les incels avec leurs pantalons de yoga et leurs mini-shorts, nous rappelant ce qu’on ne peut pas obtenir. »

Ah oui, j’ai oublié « roasties » dans mon lexique : un terme charmant qui désigne le vagin « déformé » par de trop nombreuses relations sexuelles, et par extension, les femmes menant une vie sexuelle libérée.

L’élargissement du vagin est un mythe, on ne le répètera jamais assez

Dans un article à glacer le sang, le journaliste David Futrelle liste des captures d’écran de messages qui non seulement saluent l’acte d’Alek Minassian, mais appellent en plus à de nouvelles attaques.

Des jets d’acide pour défigurer les « normies » et leur faire ressentir la douleur des incels, des viols en série, des empoisonnements à grande échelle…

Le but est clairement revendiqué : « normies will truly fear us », « les normies auront peur de nous ». Attaquer en masse pour générer une peur constante, ça a un nom.

C’est du terrorisme.

La masculinité toxique, terreau fertile des incel

Loin de moi l’idée de chercher des excuses à cet acte, ou aux hommes qui l’applaudissent. Les incels ont beau se draper dans leur manteau de souffrance, rien n’excuse la violence envers des innocent·es.

Ceci étant dit, je cherche à comprendre la source d’une telle violence, ses motivations. Quel carburant a nourri cette machine, quelle étincelle a mis le feu aux poudres ?

Si on mettait tous les aspects toxiques de la masculinité dans une marmite et qu’on laissait réduire à feu doux pendant des siècles, ça donnerait la communauté incel.

À lire aussi : La masculinité ne rend pas les hommes heureux… Et tout le monde s’en fout !

Ces hommes sont la face sombre et monstrueuse de nos sociétés modernes. L’égalité est en marche, mais ils ont l’impression d’être laissés sur le bas-côtés, ignorés par la libération sexuelle, moqués, humiliés.

Selon les codes sociaux régissant ce qu’est « un homme, un vrai », avoir des relations sexuelles est important. Essentiel, même. La capacité d’un mec à baiser est en lien direct avec son identité, sa valeur.

Les incels n’arrivent pas à baiser. Mais au lieu de s’en prendre à ces codes sociaux, de réfléchir à des façons de déconstruire la masculinité, ils versent dans la violence.

À lire aussi : Parlons de la masculinité, ce boulet invisible que les hommes traînent

Il n’y a pas de soutien chez les incels, à part une vague satisfaction à voir qu’on n’est pas seul. Les échanges débordent de haine — envers les femmes, certes, envers les normies, mais aussi entre incels.

J’ai l’impression de voir des hommes écorchés vifs se lancer mutuellement des poignées de gros sel en hurlant que c’est la faute des autres si ça pique, au lieu d’essayer de guérir.

Comment « guérir » les incels ?

De rares témoignages d’incels « réformés » circulent, mais sont souvent effacés rapidement.

Ils évoquent le recours à une thérapie, des bonnes habitudes pour avoir une vie plus saine (sport, alimentation équilibrée), des relations sociales moins toxiques.

Ça n’a pas l’air très compliqué comme ça, mais ces parcours nécessitent le premier déclic mental, l’envie de ne plus vivre ainsi, à dégueuler de la haine sur un clavier, à rester dans sa souffrance qui jamais ne cesse.

Je pense que les incels viennent de la masculinité toxique, des codes genrés et des pressions pesant sur les épaules des mecs. Je pense qu’on atténuera la charge de ces pressions en déconstruisant la masculinité, comme on le fait pour la féminité.

C’est ce que j’essaie de faire via la rubrique masculinité de madmoiZelle, via mon podcast The Boys Club sur le sujet. C’est ce que bien des gens font également, de bien des manières.

Je ne suis pas responsable, et vous non plus, des agissements d’Elliot Rodger ou d’Alek Minassian. J’ai le cœur brisé en pensant à leurs victimes innocentes, abattues par une haine mortelle.

Mais j’ai l’espoir d’un futur dans lequel il n’y aura plus d’incels, dans lequel les hommes en souffrance sauront trouver des moyens positifs d’évacuer et de guérir, plutôt que cette triste foire d’empoigne maculée de sang et de larmes.

À lire aussi : Le féminicide : quand des femmes sont tuées à cause de leur genre

8 surprises autour de l'apéro
choisies par Mymy & Charlie et valant + de 50€
18.90€ + livraison

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Margay
    Margay, Le 11 mai 2018 à 18h38

    @Adybou
    Bah en gros, l'idée c'est qu'on rends hommage aux victimes uniquement quand c'est un certain type de personne qui commet l'acte terroriste : l'hommage est un acte politique.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Gestion des cookies

Partages sur les réseaux sociaux

Grâce à ces cookies, nos articles peuvent être directement partagé sur les réseaux sociaux via des boutons de partages. Ces cookies sont gérés par l'éditeur de chaque réseau social.

Facebook, Twitter, Pinterest, Whatsapp
facebook
twitter
pinterest
whatsapp

Mesures d'audience

Nous mesurons les visites de manière anonyme sur les différents articles pour comprendre les intérêts de nos lectrices.

_ga, _gaq, _gid,
_ga, _gaq, _gid
cb

Stream

Nous faisons parfois des lives sur Youtube ou Facebook. On utilise ce cookie pour ne pas afficher les streams si tu ne souhaites pas les voir sur le site.

hideStream

Publicitaires

Ces cookies sont déposés par Smart AdServer, l'outil que nous utilisons pour afficher des publicités sur le site. Ces publicités servent au financement de madmoiZelle et sa rédaction.

smartadserver
smartadserver

Close your account?

Your account will be closed and all data will be permanently deleted and cannot be recovered. Are you sure?