Pourquoi la marque de cosmétiques Illamasqua me revient à l’esprit chaque année pour Halloween

Illamasqua est une marque de cosmétiques britannique qui propose une gamme de produits classiques mais aussi un service plus inattendu : une prestation funéraire. Marina revient sur cette actu de 2011 qui lui fait se poser de nombreuses questions encore aujourd'hui...

Pourquoi la marque de cosmétiques Illamasqua me revient à l’esprit chaque année pour Halloween

Je m’intéresse depuis toujours à la beauté, c’est quelque chose qui me fascine. J’ai un rapport très intime avec le maquillage et le soin, je trouve que ce sont des armes puissantes en matière de bien-être et j’ai la chance, depuis peu, de répandre la bonne parole sur madmoiZelle en tant que rédactrice beauté.

Illamasqua et moi : l’origine

En 2011, quand j’étais encore une amatrice éclairée, j’avais entendu parler d’Illamasqua et d’une information surprenante à leur sujet : la marque se lançait dans le maquillage funéraire. La prestation en question s’appelle The Final Act of  Self-Expression. Ce qui causait mon trouble et qui me semblait étrange c’est qu’une marque dédiée aux vivants propose un service pour les morts.

Il s’agit donc d’une prestation de maquillage imaginée en collaboration avec les pompes funèbres britanniques Leverton & Sons.

Je ne saurais pas vraiment expliquer la fascination que j’éprouve pour Illamasqua, je l’associe à tout un univers sombre où se mêlent à la fois les chansons de Florence and the Machine et des creepypasta. Un univers onirique et gothique qui se traduit dans le choix des visuels de ses campagnes de communication, mais aussi dans ses packagings sobres et chics.

En (re)découvrant cette marque, j’ai replongé dans cet univers mystérieux et captivant.

illamasqua

Personnellement je savais que le maquillage funéraire existait parce que j’avais un oncle croque-mort. J’ai bien conscience que ce qui paraîssait être une évidence pour moi ne l’était pas forcément pour tout le monde.

Tout cet univers mystérieux dont on ne parle pas, qui est souvent passé sous silence parce que le sujet est sensible, difficile et parfois tabou dans certaines familles, m’a toujours captivé.

À lire aussi : Illamasqua — Marque d’ailleurs

Ma passion pour les trucs chelous

Je me rappelle que quand j’étais petite, je voulais être une sorcière. Avec mes sœurs on ramassait des fleurs qu’on faisait macérer dans des petits pots de yaourt La Laitière vides, on attendait que l’eau se colore pour donner plus de crédit à nos histoires d’enfants.

Quand j’étais plus âgée, au collège, je m’enfermais au CDI pour lire des bouquins d’histoire de la sorcellerie, pour te dire à quel point cette imagerie me fascinait.

Plus tard, quand j’étais en licence de sciences du langage à Montpellier, j’ai eu l’occasion de parler de Thanatorama, un web-documentaire qui t’annonce, sans sourciller, que tu es mort le matin même et que l’on va t’accompagner pour ton dernier voyage.

J’avais donc ce qu’on appelle un beau passif en matière de passion chelou, et puis après ça m’est passé.

thanatorama

À lire aussi : thanatorama.com : il se passe quoi après la mort ?

Halloween et mon obsession pour Illamasqua

Retour en 2016, Halloween approche et tout ça me revient. Je ressentais le besoin de parler de la prestation proposée par Illamasqua pour savoir si d’autres personnes étaient tout autant intriguées que moi par cette histoire.

À vrai dire, je peux aisément imaginer à quel point l’idée de proposer une tel service puisse déranger. D’un autre côté, je trouve ça vraiment intéressant qu’une marque qui vende du maquillage conventionnel ait eu l’audace de se lancer sur un terrain aussi sensible.

final-act-of-expression-with-logos

La marque explique que :

Ce service unique encourage les gens pour lesquels le maquillage fait partie intégrante de leur identité et leur donne les moyens de planifier leur toute dernière transformation, une prestation qui rend hommage à qui ils étaient de leur vivant et à ce qu’ils voudraient être dans la vie après la mort…

Bon, là c’est une fan de cimetière qui te parle donc forcément mon jugement est un peu biaisé. En voyage, je veux systématiquement visiter les cimetières des grandes villes dans lesquelles je me rends (celui de Buenos Aires est immense, rempli de statues magnifiques, si tu as l’occasion de le visiter un jour…).

Pour en revenir à Illamasqua (oui tant qu’à faire on est là pour ça), j’aime l’angle choisi par la marque pour communiquer sur cette prestation hors du commun. Elle encourage les gens à embrasser leur alter ego, à accepter ce second soi jusqu’à leur dernier souffle.

En latin, « alter-ego » signifie « l’autre moi ». Je trouve l’idée d’avoir un autre soi séduisante, bien que dérangeante. Sans parler de maladie mentale, j’ai parfois ressenti cette dualité. Des choses qui me font dire qu’à certains moments ma personnalité fluctue jusqu’à ce que je me dise que je suis « multiple ».

Du coup chaque année, à l’approche d’Halloween, cette info vieille de 2011 me revient à l’esprit et me hante pendant quelques jours. Je ne sais pas pourquoi cela m’a tant touchée par le passé.

Il m’arrive de me demander quelles sont les personnes qui font appel à ce service. Est-ce que ce sont des fans de maquillage qui ne s’imaginent pas partir sans fards ? Des personnes qui souhaitent tout contrôler, jusqu’à ce qu’il vont refléter leur dernier jour venu ?

J’associe cette info à ces pubs extraites de la série Six Feet Under, où sous les traits d’un spot commercial classique, il était question de vanter les mérites de produits de maquillage funéraire :

À lire aussi : Six Feet Under, la série thérapeutique

Je trouve ça tellement drôle et dérangeant à la fois, mais pas d’une manière désagréable.

C’est étrange de voir de quelle manière un souvenir crée une avalanche de questions, de ressentis. Bien que la marque soit discrète sur cette prestation, il faut croire que leur communication est efficace parce que, pour ma part, chaque Halloween rime avec Illamasqua.

Je voulais partager cette anecdote avec toi, pour savoir si tu avais déjà entendu parlé de cette prestation proposée par Illamasqua, et si c’est le cas, savoir ce que tu en pensais. Et toi, que t’inspire la période d’Halloween ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Asajj_Ventress
    Asajj_Ventress, Le 28 octobre 2016 à 23h49

    Moi qui étais pas du tout au courant de ça, j'aimerais bien que le concept s'importe en France !
    Etant allée en école de maquillage (et donc fait maquillée tous les jours), je peux vous dire que je fais rarement confiance à quelqu'un, voire personne, pour mon maquillage. Donc si ça peut être fait par des pros qui comprennent bien mes envies et ma personnalité et non par un croque mort qui ferait un maquillage qui ne me ressemble totalement pas, je dis oui ^^
    Fun fact : j'avais même dit à mon copain que si jamais il m'arrive quelque chose, PERSONNE ne démaquille mon trait d'eye-liner pour mes funérailles (quand je vous dit que je fais vraiment confiance à personne :yawn:)

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)