Le guide estival pour une vulve heureuse et en pleine santé

Soleil, sable, transpi... L'été recèle de nombreuses menaces pour les vulves fragiles du monde entier. Voilà les meilleurs conseils de gynéco pour passer des vacances à l'aise dans ta culotte.

Le guide estival pour une vulve heureuse et en pleine santé

De KEUOUA ? Encore des injonctions estivales autour du corps des femmes ??? Laissez nos vulves trankchilles !!!

Calmons-nous.

Le marketing de l’article qui m’inspire aujourd’hui peut faire tiquer, mais vous savez quoi ? Lire son contenu, c’est cool aussi.

L’été est la période la plus géniale de la vie vu que :

  • Les exams c’est fini
  • Le soleil
  • La plage
  • Y a des barbecues à en choper la goutte
  • C’est la saison de Fort Boyard

Mais cette époque de l’année présente aussi quelques facteurs de risques pour la santé de ton entrejambe.

La gynécologue Amanda Williams Calhoun l’explique :

« Que ce soit en nageant dans une piscine ou en transpirant pendant une balade par une journée ensoleillée, l’humidité et les bactéries qui couvrent notre peau peuvent poser des challenges estivaux inopportuns.

De l’acné peut se développer suite à la prolifération bactérienne et les frottements de la peau humide peuvent causer des rougeurs et des irritations. »

Voici les meilleurs conseils des gynécos pour une vulve estivale en pleine santé.

Quitter son maillot de bain mouillé

Vivre quasi à poil est un des avantages de l’été.

Qui a besoin de vêtements quand le programme de la journée consiste à binger du melon et se gratter les fesses au soleil ?

Mais traîner en maillot de bain humide peut être un vrai défi pour l’intimité féminine. La chaleur estivale peut en effet assécher tes parties, ce qui les rendent sensibles et un peu lunatiques.

Mieux vaut donc se changer à la sortie de l’eau plutôt que de macérer dans son maillot.

La gynécologue Sherry A. Ross explique :

« Rester en maillot de bain mouillé peut perturber le pH du vagin et irriter la vulve.

Le déséquilibre du pH peut causer des mycoses ou des infections bactériennes, et un environnement chaud et humide est parfait pour entretenir le développement des infections. »


Je vais mettre un slop sec, byyyye

Prévoir des lingettes

L’été c’est aussi le moment de se reconnecter à Mère Nature.

Mais en randonnée ou au camping, l’accès à des WC peut être difficile et peut compliquer une toilette intime de qualité.

Prévoir du papier toilette et/ou des lingettes intimes peut donc s’avérer utile pour conserver une vulve propre et sèche.

Apprendre à pisser dans la nature est également utile pour éviter de se retenir longtemps et prévenir tout risque d’infection urinaire. Pense à ton allié, le pisse-debout !

Dr Amanda Williams Calhoun préconise aussi d’appliquer du spray anti-moustique sur les sous-vêtements pour prévenir toute piqûre au sud de la frontière.

Bien sûr, la zone est sensible donc le doc précise que l’application doit se faire sur l’extérieur du slip et en aucun cas sur la peau ou la partie en contact avec les muqueuses. Un répulsif bio sans produits toxiques et sans alcool ou un mélange maison d’huiles essentielles seront les plus adaptés.

Éviter les coups de soleil

À moins que tu ne lézardes dans le plus simple appareil, les chances d’attraper un coup de soleil sur la vulve sont minces.

Mais un maillot échancré porté sans protection solaire peut exposer les parties latérales du frifri, avec un risque d’éruption cutanée et de peau qui pèle…

La crème solaire, des vêtements couvrants et l’ombre sont tes amis.

Attention à ce con de sable

Il n’y a pas de sensation plus désagréable à mon sens que d’avoir du sable collé à la peau mouillée par l’eau salée. Ouais, le principe de la plage quoi.

C’est pourquoi, cet été vous me croiserez uniquement sur des plages de galets.

Cela m’évite de transformer mes affaires, puis mon lieu de vie en désert de Gobi.


Mon cauchemar

Car ce con de sable se glisse absolument PARTOUT.

Personne n’est étonné d’en retrouver encore au fond de son sac à main mi-octobre…

Pour ce qui est du fond du slip, une inspection minutieuse des plis et des creux pendant ta douche post-plage est très conseillée.

La Dr Leah S. Millheiser précise que du sable dans le vagin peut causer des irritations pendant la pénétration mais qu’il s’évacue généralement de lui-même.

Trop de sueur tue la sueur

L’été sera chaud, l’été sera chaud, dans les t-shirts, dans les maillots… C’est ainsi.

Et là où il y a glandes sudoripares et poils, il y a sueur.

Mais trop de sueur peut causer des démangeaisons et des infections bactériennes.

Si tu profites des beaux jours pour faire du sport notamment, attention à la transpi piégée dans les plis.

Mieux vaut choisir des matériaux respirants tels que le nylon, l’élasthanne, le polyester ou des tissus techniques du futur, tel qu’ils en existe aujourd’hui.

Parer les aléas du voyage

Tu as évidemment commandé ta box madmoiZelle Partir un jouuur et tu t’apprêtes maintenant à backpacker telle l’intrépide Cheryl Strayed.

Deux choses peuvent menacer la bonne santé de tes parties vulvo-vaginales :

  • Les longs trajets en avion, en voiture ou en bus, car rester assise longtemps dans des fringues trop serrées qui emprisonnent la transpi peut mener à des irritations et des mycoses. Rester hydratée, appliquer de la vaseline sur l’extérieur de la vulve et choisir une tenue adaptée sont les clefs d’une chatte heureuse en voyage.
  • Les savons d’hôtel à la composition douteuse. Sache qu’il est possible et sain de se passer de savon pour nettoyer cette fragile partie de ton corps. Sinon tu peux prévoir le coup en emportant un produit spécifique pour l’hygiène intime.


Être ventousée à son siège par la transpi, un fléau

Voilà ma mouette cendrée, tu as toutes les cartes en main pour faire passer à ta vulve le plus beau des étés.

Et toi, comment tu prends soin de ton entrejambe de juin à septembre ?

À lire aussi : 3 conseils pour que tes cuisses qui frottent ne prennent pas feu cet été

Galveston, en salles le 10 octobre, présenté par Kalindi !

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires
  • JAK-STAT
    JAK-STAT, Le 8 juin 2018 à 8h56

    Il me semble que les produits "pour hygiène intime" ne servent absolument à rien, la zone se nettoyant toute seule. Il suffit de rincer à l'eau pour enlever sable, pertes blanches, sueur, sang...
    Pareil on a pas besoin de savon à cet endroit :hesite:
    Puis pourquoi se mettre de la vaseline sur les côtés de la vulve pendant les trajets ? il suffit de mettre une culotte confortable, qui ne frotte pas sur les plis de l'aine :dunno: et un short/pantalon pas trop serré. En plus ça doit pas être hyper agréable de se mettre de la vaseline là x)

    edit: ça a été dit 1000x :yawn:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!