Le hot dog le plus cher du monde est un peu trop foufou

Le hot dog le plus cher du monde nous vient d'un food truck de Seattle et coûte... 129€. Oh boy.

En toute logique, quand on pense à un plat qui coûte très cher, on s’imagine qu’il sera forcément bon. Que payer un prix aberrant est la garantie de déguster un mets fait avec les ingrédients les plus fins et les plus rares pour un goût exquis. Mais parfois, on oublie aussi qu’on paye soit le nom de prestige du ou de la chef-fe, soit un assemblement de trucs excessifs qui n’ont rien à faire ensemble, comme le bacon et la glace menthe-chocolat, ou Hillary Clinton et Mathieu Delormeau.

Alors c’est avec un intérêt et une curiosité pleins de doutes que j’ai réagi quand on m’a parlé du hot dog le plus cher du monde, qui nous vient des États-Unis. Son prix ? 129€. 129. Euros. Je veux dire, même à Paris t’en trouves des très bien à 3€, avec pain moelleux, saucisse goûtue, oignons frits et tout ce qu’il faut, du coup, est-ce vraiment bien nécessaire ? Mais un truc très cher pour gens très riches a-t-il de toute façon besoin d’être « bien nécessaire » ? Allons bon. Je ne suis pas concernée alors je n’ai pas encore eu l’occasion de me faire un avis sur la question.

Les patrons du Tokyo Dog, un foodtruck de Seattle, ont donc mis au point ce hot dog à 129€ baptisé le Juuni Ban, qui est rentré dans le Guinness Book des Records. Il est composé de truffes, de caviar et de foie gras. C’est pour ça qu’il est cher. Parce que les truffes, le caviar et le foie gras, c’est vachement bon, mais c’est cher.

Mais du champignon de luxe avec du pâté de luxe et des oeufs de poisson de luxe… Ça va vraiment ensemble, tout d’un coup, en une seule bouchée ? C’est une vraie question. Si ça se trouve, ça DÉFONCE – et en majuscules.

On retrouve, en plus de ces trois ingrédients :

  • le pain toasté
  • une saucisse fumée au fromage
  • du Maïtaké (un champignon japonais)
  • des tranches de boeuf Wagyu (un boeuf japonais cher)
  • des oignons teriyaki
  • de la mayonnaise japonaise.

Le jour même de sa sortie, le Juuni Ban était vendu à six clients. L’un d’entre eux, qu’on peut voir dans cette vidéo, a l’air plutôt content :

http://www.youtube.com/watch?v=tD-KmZyvA1Y

La preuve que les propriétaires du Tokyo Dog n’ont pas fait ça pour l’argent : sachez que les bénéfices qui seront faits sur ce sandwich de luxe seront reversés à la Croix-Rouge. Ça c’est bien.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Freehug
    Freehug, Le 6 septembre 2014 à 21h29

    Mouais, ça m'a l'air d'un pataquès d'ingrédients réunis en fonction de leur prix et pas de leur goût. Réunir autant de produits qui ont un goût fort et/ou très particulier, c'est trop. Déjà, aller planquer le goût fin de la truffe sous du wasabi (la moutarde japonaise c'est ça je suppose), bof. Rajouter du caviar, qui a un goût très délicat, à tous les autres, ça ne fait que noyer la saveur qu'on ne sentira plus, autant ne pas en mettre. Ensuite, du bœuf Wagyu (jamais goûté, mais disons du très bon bœuf quoi), plus de la saucisse fumée, admettons, mais avec du foie gras par-dessus? Bof bof bof. La seule chose qui me surprend c'est qu'ils aient oublié de rajouter de la feuille d'or, a.k.a la bouffe la plus inutilement chère du monde puisqu'elle n'a aucun goût ni aucun pouvoir nutritif, ça ne sert qu'à se la péter et à faire du caca à paillettes (oui).

    MAIS: les bénéfices sont reversés à la Croix-Rouge, donc autant les chefs l'ont fait exprès pour justifier le prix aberrant, sachant que les riches se presseraient pour goûter "THE hot-dog le plus cher du monde", pour la bonne cause. Si c'est le cas, je dis bien joué.

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)