Histoire de la mode — Le jean

Le jean est un des vêtements incontournables du quotidien, qui a fait pas mal de chemin depuis son invention au XIXème siècle. Juliette te conte cette glorieuse épopée !

Histoire de la mode — Le jean

S’il y a bien une fringue que (presque) tout le monde a dans son placard, c’est le jean ! Mais ce sympathique vêtement aimé et choyé, existant dans tout un tas de couleurs et coupes, a une histoire peu banale qui mérite d’être racontée.

Retour sur la vie du denim, ses origines et son évolution à travers les âges.

Le jean, une matière (et un nom) importé d’Europe au XVIIIème siècle

Le jean, avant d’être le vêtement que l’on connaît, est avant tout une matière… loin d’être née aux États-Unis, comme on pourrait le penser !

Ce fameux tissu est originaire de la ville de Gênes, en Italie. Indépendante jusqu’à la fin du XVIIIème siècle, cette cité portuaire est connue pour la qualité de ses étoffes. Un des plus populaires de l’époque est un mélange de toile de laine et de lin, servant à confectionner des voiles pour les bateaux, mais aussi des pantalons résistants pour les marins.

Les Génois entament des échanges commerciaux avec les États-Unis naissants, et cette toile de Gênes devient peu à peu la toile de « jean »… avec l’accent américain !

gangs-of-new-york-daniel-day-lewis-leonardo-di-caprio

Ils étaient pourtant tellement swaggés avant le denim

Mais il n’y a pas que jean qui a une origine singulière. Le terme denim, lui aussi est en réalité un anglicisme !

Voyant le succès du tissu génois, des tisserands nîmois essayèrent, en vain, de le reproduire. Mais leurs expériences aboutiront à un nouveau mélange ingénieux de tissu à base de coton, très solide : la toile… de Nîmes ! Qui deviendra rapidement le « denim » une fois exportée, elle aussi, outre-Atlantique.

Levi Strauss, l’un des inventeurs du jean

À l’époque de la ruée vers l’or, un certain Levi Strauss quitte sa Bavière natale pour s’installer en Californie, ayant senti qu’il y avait moyen de faire fortune là-bas (bien ouej ma gueule). À seulement 24 ans, le jeune homme ouvre son magasin de tissus/mercerie à San Francisco, en 1853, et y vend cette toile de coton importée de Nîmes, alors inédite sur le sol américain.

Le tailleur Jacob Davis, habitant lui aussi à San Francisco, s’intéresse de près à ce nouveau tissu, et décide d’y tailler des pantalons et les salopettes, car les miniers, fermiers et autres ouvriers étaient à la recherche d’un vêtement de travail résistant. Le tailleur développe peu à peu les coupes de ces fringues, les personnalise : il ajoute des rivets aux poches, un carré de cuir sur le dos pour que les cow-boys puissent aisément craquer leur allumette et allumer leur clope… Des détails qui créent la singularité du jean que l’on connaît, et qui existent toujours aujourd’hui.

La popularité de ces vêtements dans les classes moyennes et travailleuses des États-Unis du XIXème siècle pousse Jacob et Levi à déposer un brevet sur leur vêtement, pour ne pas être copiés impunément, le 20 juin 1873.

Jacob se greffe donc à l’entreprise Levi Strauss, et la marque utilise le fameux patch de cuir à l’arrière pour authentifier chaque jean. Chaque jean… Levi’s !

tumblr_myjmgq3DyP1ry46hlo1_r1_400

Fais gaffe Bobby-le-piqueur-d’idée, j’te surveille.

Le jean est né il fait 52cm pour 3kg. Et il devient populaire, au fil des années, d’abord à travers les États-Unis, puis tout autour du monde.

Le jean, commercialisé pour le grand public à partir de 1935

Ce n’est qu’à partir des années 1930 que le jean sort des classes populaires pour devenir un vêtement à la mode dans tous les États-Unis, grâce à la couverture du Vogue de 1935 où l’on voyait deux femmes portant un Levi’s, avec le titre : « True Western chic was invented by cowboys » « Le vrai chic de l’Ouest a été inventé par les cowboys ». Je n’ai malheureusement pas retrouvé cette Une !

1940s-Dungarees

Deux femmes portant des salopettes en jean, vers 1940

C’est 10 ans plus tard que le vêtement est importé en Europe. À la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les surplus américains écoulent leurs stocks de jean auprès des Européens, et imposent cette mode peu à peu sur le Vieux Continent, notamment grâce à la publicité et aux placements de produits dans les films hollywoodiens (pas cons, ces Amerloques, tout de même).

Jamais démodé, symbole de la jeunesse depuis 1950

À partir des années 50, porté par les acteurs badass tels que James Dean ou Marlon Brando, le jean se transforme en symbole de la jeunesse rebelle et du rock’n’roll, et devient même interdit dans les écoles aux États-Unis : il pourrait pervertir la jeunesse, vous comprenez !

tumblr_lfhtsrxfJy1qcud7f

Danny Zuko, ce délinquant.

Puis, dans les années 1960/70, c’est au tour de la communauté hippie de se l’approprier. Le jean, qui n’avait pas vraiment bougé ni changé de style depuis sa création, prend alors une nouvelle forme et s’orne de décorations en tous genres. Brodé de perles, de fleurs, mais aussi imprimé et coloré, le denim est porté jusqu’à l’usure, et est, à nouveau, le symbole d’une génération.

Le mouvement hippie s’éteint peu à peu, mais le jean, lui y survit (il est comme ça, c’est un warrior) !

Depuis les années 1980, le denim n’a jamais cessé d’être revisité par les créateurs pour exister dans toutes les formes que l’on connaît désormais. Que tu l’aimes slim, skinny, flare, bootcut, délavé, imprimé, déchiré ou simplement brut, le jean, c’est un peu un copain de tous les jours !

S’il y a bien une seule chose que tu dois retenir à propos du jean, c’est qu’un jour, cette chose a été conçue :

1391480645britney-682_1401866a

Never forget.

À lire aussi : Katy Perry et Riff Raff habillés comme Britney Spears et Justin Timberlake aux VMA

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)