Istanbul sur une amande : l’art miniature d’Hasan Kale

Avec un coup de pinceau très sûr, Hasan Kale dessine les paysages d'Istanbul sur des aliments minuscules.

On ne joue pas avec la nourriture… sauf quand c’est pour en faire des peintures délicates et minuscules. C’est la passion d’Hasan Kale, qui reproduit sans cesse les paysages de son Istanbul natal sur des supports improbables.

En ce moment il travaille surtout sur des aliments ? chocolat, cacahuète, peau d’oignon… ? mais l’artiste turc s’est aussi amusé avec des papillons ou des allumettes. Il dit vouloir « amener de la joie » aux personnes qui regardent ses œuvres.

« Ce sont des objets de tous les jours, auxquels on ne prête pas vraiment attention. Par ma peinture je veux souligner combien ces choses sont sympathiques », explique-t-il dans cette vidéo (en anglais) où on peut le voir travailler. « Je choisis délibérément des objets difficiles, donc leur taille ou la manière dont ils absorbent la peinture ne sont pas très importantes. Ce qui compte, c’est qu’ils viennent à la vie et amènent de la joie aux gens. »

Mission accomplie ?

Big up
Il n'y a pas encore de commentaire