Le harcèlement de rue dans « Envoyé Spécial » jeudi 21 mars

Pondu par Sophie-Pierre Pernaut le 22 mars 2013     

Une femme sur 4 a peur quand elle sort. La raison ? Le harcèlement de rue. Pour comprendre un peu mieux le phénomène, l’émission Envoyé Spécial y consacre un reportage.

Màj, le 22 mars 2013 - Le reportage-choc est désormais disponible sur pluzz Tv jusqu’à jeudi prochain si vous l’avez raté hier !

Le 19 mars 2013 -

« D’après une étude de l’Insee, 25% des femmes âgées de 18 à 29 ans ont peur dans la rue, 20% se font injurier au moins une fois par an et 10% subissent des baisers ou des caresses qu’elles ne désirent pas. »

C’est ainsi que commence le résumé du reportage d’Envoyé Spécial sur le harcèlement de rue. Un constat en chiffres qui prouve une fois de plus que non, définitivement, le harcèlement de rue n’est pas une légende. Pour permettre aux téléspectateurs de comprendre le phénomène qu’avait dénoncé Sofie Peeters dans une édifiante vidéo, une journaliste pour Envoyé Spécial a entre autres filmé ses déplacements dans des endroits différents, à divers moments de la journée. Pour voir la bande-annonce, clique donc ici.

Le document sera diffusé jeudi 21 mars 2013 à 20h45 sur France 2 ! En attendant, n’hésite pas à (re)lire Le harcèlement de rue, cette épuisante banalité.

Ça vous a plu ? Partagez !

65 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Sophie-Pierre Pernaut - Tous ses articles

Sophie-Pierre Pernaut (dite SPP, dite Sophie) écrit pour madmoiZelle depuis l'an 2011. Elle s'est donnée pour mission de vous informer, de vous divertir et d'éventuellement vous faire rigoler avec son humour somme toute assez crétin. Elle aime la tartiflette et les chèques en blanc.

Plus de Sophie-Pierre Pernaut sur le web :

Tous les articles Actu, Actu dans le Monde, Actu en France et aussi Culture
Les autres papiers parlant de , , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. zohra_laroussezohra_larousse

    Le 22 mars 2013 à 13:06

    Je me reconnais tout à fait dans les temoignages des filles présentes dans le reportage d'hier. Je ne comprends pas ce comportement de ces hommes!! comme la jeune fille Linda, je suis aussi devenue allergique à la drague, limite j'aurais envie de "bouffer" celui qui vient me parler tellement leurs comportement tellement machiste et patriarcale me font vomir! Mon comportement est devenu plus agressif depuis le jour où j'ai choisi de vivre au Maroc, où c'est 100 fois pire que ce que je vis en France dans ma ville. Labas, je ne me reconnaissais plus du tout tellement j'etais violente verbalement avc ces hommes, heureusement en France je me suis calmée.

    Mais revenons au cas de la France, ce qui me fait rire c'est que c'est mecs pensent trop que leurs techniques de "drague" va nous faire chavirer le coeur alors que c'est tout le contraire, et au passage j'adore la journaliste qui lui dit "tu crois que tu vas trouver une femme dans la rue".
  2. loxladyloxlady

    Le 22 mars 2013 à 13:44

    Suis la seule a avoir été horrifiée par les "risques" que prenait cette journaliste? :sweatdrop:

    Par "risques" j'entends ma propre réaction de lapin affolé a aller directement à parler et tenter de comprendre/argumenter avec les hommes qui l'abordaient.

    Le plus traumatisant à voir pour moi a été le gars qui la suivait jusque dans le supermarché et les frotteur, j'avais envie de vomir rien qu'à les imaginer ….

    Brrrrrr …..


    Sinon pour moi, rien de plus horrible que la réponse "bah c'est pas grave j'ai tout mon temps j'vous accompagne" lorsqu'on tente poliment de les refouler ….. Je conchie de toute mon âme cette phrase à la con !
  3. ranitaranita

    Le 22 mars 2013 à 14:24

    Moi, ce qui m'a choqué dans le reportage, ce sont les "frotteurs" dans le métro: la police les repérait, les filmait en pleine action, les suivait quans ils changeaient de wagon et les laissait se frotter à plusieurs filles !!!! sans intervenir!!! Pourquoi ne pas les humilier en public?? En plus, la plupart du temps ils se perdaient dans la foule des gares et s'en sortaient sans même un avertissement!
  4. LolliLolli

    Le 22 mars 2013 à 14:47

    je viens de regarder, et je trouve le reportage vraiment "gentil"

    Si c'était que ça une fois par an, "le harcèlement de rue", bah ça irait déjà mieux!

    Bon je veux pas minimiser hein, mais je pense qu'on voit bien plus grave / insistant / flippant au jour le jour dans la rue, et j'espérais que le film montre que c'est devenu banal.

    La j'ai presque l'impression qu'elle a tourné pendant 2 jours pour filmer une agression mais que, "manque de bol", rien ne s'est passé, du coup on se contente d'un "tes bonne".

    Enfin bon, je rale je rale, mais c'est dejà bien qu'on en parle
  5. CaseykleinCaseyklein

    Le 22 mars 2013 à 16:57

    J'étais déjà en train de lire "NON c'est NON, le manuel d'auto défense…" depuis hier midi, + le reportage en replay ce midi…
    Je crois que là, je suis plus parée que jamais à me défendre, ces comportements me débectent et, malheureusement, me freinent vachement dans ma façon de m'habiller.
    Je crois que là, je suis décidée à "l'ouvrir", quoiqu'il arrive.

    J'en ai beaucoup entendu parler sur Twitter ces derniers temps et le bouquin en parle aussi pas mal : tout est une question d'éducation. On apprend aux filles à avoir peur, à se méfier, mais rarement aux hommes (je ne généralise pas) à ne pas violer/agresser, et à respecter les femmes..
    En tout cas, c'est de cette façon que j'ai été éduquée et c'est ça aussi qui fait mon mutisme et ma fuite face à ces agressions…
  6. cuztomizationcuztomization

    Le 22 mars 2013 à 17:30

    Salut les filles !
    Je suis à l'étranger et ne peut donc pas accéder au replay. Si l'une de vous voit passer un lien accessible depuis l'étranger, pourriez-vous me prévenir siouplé ?
    Merci :)
  7. LadyLynchLadyLynch

    Le 22 mars 2013 à 17:49

    Se faire siffler par ce qu'on porte une robe c'est simplement du machisme ? je ne suis pas d'accord :/ je ne supporte pas les remarques, regards insistants, et flatteries … ma mère et ma me disent que c'est flatteur, moi je trouve que c'est un manque de respect.

    Je suis totalement d'accord avec ce que pense la sociologue belge, les femmes n'ont pas leur place dans ''la place publique'', souvent dans les cartiers populaires ou les bars on ne voit que des hommes, et je change souvent de trottoirs, j'en ai marre de devoir avoir peur, le problème c'est que ce n'est pas prêt de changer :(
  8. stl44stl44

    Le 22 mars 2013 à 17:50

    Comme beaucoup de mad's je suis choquée par la partie sur les frotteurs et surtout sur la conversation de la journaliste avec le frotteur au téléphone.
    Je tiens à signaler que les pervers narcissiques sont pathologiquement incapable de se mettre à la place de l'autre car il n'envisage pas la personne comme un égal.
    Ils sont toujours à la recherche d'un besoin archaïque qui se manifeste sous différente forme (besoin sexuel, de cruauté envers les autres, etc…) et ce besoin reste insatiable.
    Qu'importe que la personne soit un homme ou une femme il prend l'autre pour un objet uniquement destiné à assouvir sa propre volonté.
    Il retourne (d'où le mot « per-version ») chaque situation ou chaque dialogue à son propre avantage, ce qui peut souvent entraîner le mensonge dans son discours. Il est dénoué véritablement d'empathie et de compassion pour autrui car l'autre n'est pas lui.

    Je me souviens du premier cours de psychologie clinique où la prof nous a aider à différencier les différentes familles de pathologies (résumer très brièvement bien sur ^^)
    "L'enfer c'est moi" : psychose.
    "L'enfer c'est les autres": névrose,
    "Je suis l'enfer des autres" : pervers.
  9. Maud87Maud87

    Le 22 mars 2013 à 18:59

    J'ai vu la fin du reportage et je ne sais pas trop quoi en penser.
    Je me suis faite draguer récemment à Londres, dans un quartier disons à dominante musulmane, il faisait nuit, il y avait quand même pas mal de monde, j'allais faire les courses. Je me suis faite aborder par ce grand black qui clairement m'a "accompagnée" pendant 5 bonnes minutes, et même si je faisais vraiment pas la maline au début (la touche "appeler mon amoureux" prête à être actionnée dans ma poche), le mec a été "sympa", il m'a demandé mon prénom, ce que je faisais à Londres, où j'allais, tout ça, puis il m'a dit "si tu veux je te donne mon numéro", et là je lui ai répondu que c'était gentil (ahah) mais que j'ai déjà un copain. Et là le type m'a juste dit "il a bien de la chance, tu es très charmante, bonne soirée" (avec la fin en français et tout). Bref voilà.

    Tout ça pour dire que en France (à Paris surtout - je sais par exemple qu'à Rennes je ne me suis JAMAIS pris un regard appuyé ou une remarque sur mes fringues ni rien) on est vraiment soumises à cette violence quotidienne et c'est aberrant, je dirais que 90 % des hommes que l'on côtoye ne feraient jamais ça (attouchements, frotti frotta, insultes…) mais les 10% qui restent sont particulièrement actifs, et c'est simplement intolérable de se faire dicter sa tenue, son trajet, son comportement par quelques détraqués potentiellement dangereux qui rôdent à la recherche d'une PROIE.
  10. FloO0FloO0

    Le 21 novembre 2013 à 13:05

    Je recherche l'atude de l'Insee citée par Envoyé spécial. Où peut-on se la procurer ?

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !