Nantes lutte contre le harcèlement nocturne en testant l’arrêt des bus à la demande

À partir du 1er novembre 2015, les utilisateurs•trices des bus de nuit à Nantes pourront demander aux chauffeurs à descendre entre deux arrêts : une première mesure concrète pour la lutte contre le harcèlement dans les transports en commun.

Nantes lutte contre le harcèlement nocturne en testant l’arrêt des bus à la demande

En décembre 2014, le gouvernement annonçait travailler sur des mesures concrètes pour lutter contre le harcèlement dans les transports. Bonne nouvelle : à partir du 1er novembre 2015, elles arrivent à Nantes ! La ville de Loire-Atlantique a annoncé qu’elle allait lancé un dispositif expérimental sur les bus de nuit, pour protéger les passagers et passagères du harcèlement.

À lire aussi : Le harcèlement dans les transports, bientôt des mesures concrètes ?

En bref, à partir de cette date, toute personne (femme ou homme) qui voudra éviter de longs trajets à pied en soirée pourra demander de vive voix au conducteur à descendre du bus entre deux arrêts. C’est ensuite lui qui décidera du point précis où il s’arrête, tout en continuant à suivre son parcours classique. Cette mesure s’appliquera dans une douzaine de bus de nuit qui circulent dans Nantes et son agglomération, à partir de 22h30, jusqu’à minuit et demi en semaine et 2h30 le samedi.

Le dispositif s’est d’ailleurs amélioré par rapport à ce qui était envisagé en juillet dernier : à l’époque, la directrice commerciale de la Semitan (Société d’économie mixte des transports en commun de l’agglomération nantaise) considérait que la demande de ce service n’était pas très forte, et il était prévu de ne proposer la mesure qu’aux femmes. Ce qui aurait sans doute été un peu réducteur : même si les études de harcèlement dans les transports portent sur les femmes, les hommes aussi peuvent être victimes d’agressions…

Le directeur de la Semitan estime maintenant que la mise en place de ce service sera déjà un bon point si elle touche 5% des gens qui empruntent les bus de nuit. La mesure va durer six mois, et pourrait être étendue à d’autres villes en France, si elle a un impact visible !

Ce service n’est pas une exception française : comme le souligne Ouest France, il a déjà été expérimenté au Canada, à Toronto, où il continue à exister. Et toi, que penses-tu de cette mesure ? Va-t-elle apporter une amélioration ? Penses-tu qu’elle est-elle viable sur le long terme ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 19 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Hibourisson
    Hibourisson, Le 16 septembre 2015 à 19h52

    @MlleKaktus

    Ce n'est pas parce qu'une fois malheureusement tu es tombé sur un con '(excuse moi l'expression) que cela doit remettre en cause tout mon propos.

    Je ne peux certes pas certifié que 100% des chauffeurs le faisaient mais c'est un usage à Nantes.

Lire l'intégralité des 19 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)