Ces petites habitudes relou qu’ont certains enfants

À mi-chemin entre la nostalgie et la paranoïa, SPP fait état des petites manies les plus insupportables ou incongrues qu'ont les enfants.

Ces petites habitudes relou qu’ont certains enfants

Certaines prétendent avoir gardé leur âme d’enfant, mais il y a peu de chances qu’elles aient gardé toutes les caractéristiques enfantines tant les moins de 10 ans n’ont pas les mêmes réflexes et les mêmes manies que les plus grands.

Pour te prouver que j’ai raison en établissant cette bien triste vérité, j’ai décidé de revenir avec toi sur les habitudes les plus pénibles qu’ont certains enfants, en me basant sur une petite fille bien lourdingue que je connais bien, puisqu’il s’agit de moi-même il y a de nombreuses années.

Stalker les plus grandes

Jusqu’en CE2, avec mes copines, on aimait bien aller s’incruster dans le groupe des filles du CM2 parce qu’elles étaient grandes (du moins plus grandes que nous) et qu’elles avaient la classe (du moins était-ce ce que nous croyions).

Malheureusement, les grandes de CM2 n’étaient jamais très sympathiques avec les morpions que nous étions. En même temps, imagine la scène : tu as 11 ans et tu es tranquillement en train de jouer à la balle au prisonnier pendant la récréation quand soudain, tu réalises que trois ou quatre élèves filles de 7 ou 8 ans sont en train d’essayer d’attirer ton attention. Qu’est-ce que tu ferais ? Tu les enverrais bouler, voilà. Parce qu’à 11 ans,  traîner avec des plus petits revient socialement à se balader nue dans la rue avec la peau recouverte d’étrons.

Ne pas supporter la solitude

Quand j’étais petite, j’avais une nourrice très, très patiente. J’aimerais d’ailleurs qu’on lui rende hommage parce qu’un individu un tout petit peu moins flegmatique aurait eu vite fait de se taper la tête contre les murs en hurlant les paroles de la Cucaracha et en essayant de passer un pacte avec Satan pour avoir à garder un gosse un peu moins relou. Car j’étais du genre à pleurer bruyamment lorsque j’étais en tête-à-tête avec moi-même dans une pièce. Combien de fois me suis-je réveillée de ma sieste en me rendant compte que j’étais seule, tambourinant à toutes les portes en pleurant à la recherche de ma « nounou » qui ne pouvait plus aller digérer en toute tranquillité dans les toilettes.

Je n’ai plus vu ma nourrice depuis un moment, mais je suis sûre qu’elle a développé pendant ces longues années à me garder un dysfonctionnement intestinal des plus encombrants.

Cette réaction tout à fait tempérée, tu peux l’observer chez tous les enfants qui ont l’impression d’avoir perdu leurs parents au supermarché alors qu’ils sont juste derrière eux.

Avoir une notion du ridicule un peu bancale

As-tu déjà étudié l’évolution de la réaction d’un enfant qui tombe ? C’est le truc le plus intense et le plus changeant qu’il m’ait jamais été donné de voir. L’enfant réagit en plusieurs étapes, de la période pré-chute à la suite :

  1. Il fait le malin, sautant dans tous les sens et riant de toutes les dents qu’il lui reste
  2. Soudain, c’est la chute
  3. L’enfant est surpris, ses yeux s’ouvrent en grand
  4. Le soulagement allume son regard : il n’a pas mal
  5. Il regarde autour de lui pour voir si quelqu’un l’a vu tomber
  6. Il réalise que la totalité des gens autour de lui sont en train de l’observer pour voir s’il s’est fait mal
  7. Honteux, il se met à faire semblant de pleurer en laissant l’assemblée découvrir les différents octaves que couvre sa voix.

J’ai bien analysé cette façon de faire, et j’ai établi la thèse que l’enfant pense que tomber, c’est ridicule (il se trompe) et que faire semblant d’avoir mal lui donnera une certaine contenance (il se trompe encore, mais mettons ça sur le compte de son jeune âge).

Le dysfonctionnement du palais

Il n’est pas rare de voir des enfants avaler n’importe quoi et chaque famille a son lot de petites anecdotes qui relatent la fois où Marie-Myrtille a mangé des étrons de lapin, où Frank-Mickaël a dégusté un ver de terre devant tout le monde et où Sophie-Pierre a pensé que les petits conglomérats blancs éparpillés dans la pelouse était du sucre alors qu’il s’agissait de produit anti-mousse et que tout le monde a envisagé de l’emmener faire un lavage d’estomac aux urgences.

Les enfants mangent n’importe quoi, ce qui se révélera très pratique si nous sommes un jour amenées à connaître l’apocalypse puisqu’il suffira de mettre de la terre dans leur assiette et de prétendre que c’est du chocolat pour leur faire manger le contenu de leur écuelle.

Constamment vouloir attirer l’attention sur soi

Les petits sont plus attention whores que n’importe qui. Courtney Stodden a bien essayé de leur ravir leur première place dans ce classement, mais rien à faire : les enfants sont beaucoup plus forts à ce jeu.

Il n’y a qu’à se souvenir de notre enthousiasme après avoir maladroitement dessiné un bonhomme, une maison et un soleil. Un enthousiasme que nous aurions aimé pouvoir partager avec nos géniteurs, et ce même s’ils étaient occupés :

« – Papa regarde mon dessin Papa. Regarde-mon dessin !
– Attends 5mn, je suis au téléphone avec le plombier.
– Papa ? Papa ? Papa ? PAAAAAAPAAAAA. »

Tel un caniche qui n’a pas mangé sa pâtée le matin et qui plante toutes ses dents dans un bifteak sans jamais desserrer son emprise, l’enfant ne lâche jamais rien lorsqu’il s’agit d’attirer l’attention.

"Regarde Maman, regarde, je suis affalée dans l'eau avec des brassards et je souris C'EST SUPER HEIN."

Être d’une franchise à toute épreuve

C’est principalement à cette petite manie que je pensais au tout début de l’article, quand j’expliquais que même la plus enfantine des femmes n’a pas totalement gardé son âme d’enfant.

Car il faut savoir que l’enfant est à la diplomatie ce que Mickaël Vendetta est à l’élégance à la française. Tout ce qui lui passe par la tête sort inévitablement par sa bouche, du plus anecdotique « J’ai faim » aux remarques sur le physique de son interlocuteur comme « T’as plein de traits sur le visage, c’est parce que t’es vieille ?« , « Pourquoi tes dents elles se montent les unes sur les autres, c’est parce qu’elles sont fâchées ? » ou encore « T’as des poils au-dessus de la bouche Madame, comme mon Papa. J’aime bien mon Papa, c’est le plus beau« .

Note : l’enfant ponctue chaque truc méchant qu’il dit par une réflexion naïve, histoire d’attendrir ceux qui l’entourent pour faire en sorte qu’ils ne relèvent pas la méchanceté gratuite dont il vient de faire preuve.

Courir pour faire fuir les pigeons

Balade-toi dans la rue et observe les enfants : si un groupe de pigeons fait la chouille autour d’un morceau de pain jeté sur le trottoir, immanquablement, un gosse viendra plomber l’ambiance en courant vers eux et en tapant du pied pour les faire fuir. Pourquoi ?

J’ai l’air sereine comme ça, mais j’ai une théorie. Je suis sûre qu’ils font partie d’une conspiration dont le sombre dessein est de prendre le contrôle du monde. C’est d’ailleurs selon moi pour cette raison qu’ils ne supportent pas la solitude (en étant entourés, ils sont sûrs de pouvoir asseoir leur emprise sur le reste de l’humanité), ils font fuir les pigeons parce qu’ils savent que ces animaux complotent contre la race humaine, hurlent pour qu’on leur prête un peu d’attention parce qu’ils veulent affaiblir les adultes et observent les plus grands pour mieux les dominer.

On est mal.

Et toi, quelles sont les autres habitudes pénibles que tu as pu remarquer chez les enfants ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 41 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Melimelofolle
    Melimelofolle, Le 3 avril 2013 à 2h16

    Etant la plus grande de ma fratrie et de tous mes cousins/cousines et ayant été animatrice de club enfant j'ai eu mon lot de questions ... embarrassante et de la beauté de la franchise enfantine :P

    Mon petit cousin, dans une église, étant encore trop jeune pour comprendre la religion et assez vieux pour parler : " Mélissa ... c'est qui ? Jésus ? " Il l'a littéralement hurlé, parce que j'ai eu le malheur de m'éloigner un petit peu >_<
    Les regards qui se sont tournés vers moi, je voudrai les oublier :sweatdrop:

    Et une autre d'une enfant que j'avais au club, le seul jour ou je m'absente cette petite amour à sortit a ma remplaçante " Marie jt'aime bien, mais quand même je préfère Mélissa " ...
    Bon j'étais pas là pour voir et entendre ça, mais quand même, je trouve ça magique !

    J'aime les enfants :d

Lire l'intégralité des 41 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)