John Lennon VS Paul McCartney — Les guerres musicales #3

Parce que la musique ce n'est pas que du rythme et de l'amour, retour sur les plus grandes bagarres entre artistes. Troisième numéro : les deux rois des Beatles et leur relation tumultueuse.

John Lennon VS Paul McCartney — Les guerres musicales #3

Avant les guerres froides entre fans de Blur et fans d’Oasis, les teams NSync contre Backstreet Boys, il y a eu les Rolling Stones contre les Beatles. Malgré ce que les légendes racontent, il n’y avait aucun conflit entre les deux groupes, si ce n’est entre leurs fans, qui disaient d’un côté que les Beatles c’était de la soupe et de l’autre que les Stones étaient vulgaires. Ah, ces Anglais, j’te jure !

Bref, la vraie guerre a eu lieu au coeur des Beatles, entre John Lennon et Paul McCartney : retour sur une dispute entre deux vrais papas du rock.

À lire aussi : Elton John VS Madonna — Les guerres musicales #1

Formés à la fin des années 1950, les Beatles ont marqué l’histoire de la musique et sont devenus en une décennie les quatre coupes au bol les plus adulées au monde. Composés de John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr, les Beatles ont composé et interprété des chansons qui font aujourd’hui partie du panthéon du rock britannique.

La composition et le chant étaient l’affaire de John Lennon et Paul McCartney, qui ont ensemble composé plus de 200 chansons, ce qui en fait le duo le plus prolifique de l’histoire. À côté, Ringo et George faisaient pâle figure et à part Summer dans (500) jours ensemble, personne ne pense qu’Octopus’s Garden est la plus belle chanson écrite par les Beatles. PERSONNE.

500 days of summer ringo starr

 Personne n’aime Ringo Starr. C’est ce que je préfère chez lui.

Les Beatles : succès et rancoeurs

En 1967, les Beatles sont au top de leur gloire et rien ne semble pouvoir les arrêter. Pourtant, une série d’événements et d’anciens sujets de conflits vont mener le groupe à se séparer définitivement en 1970.

  • La mort de Brian Epstein : le manager légendaire des Beatles meurt en août 1967 et son talent part avec lui. Les Beatles n’auraient certainement pas eu le même succès sans lui et Paul McCartney est très vite persuadé que le groupe court à sa perte sans Brian. Bien vu l’aveugle.
  • Les tournées : Paul McCartney remarque au milieu des années 1960 que la qualité des concerts donnés par les Fab Four s’étiole avec le temps, si bien que le groupe arrête de se produire en 1966 — ce qui n’a pas l’air de déranger John Lennon, au grand désespoir de Paul.

« Je pense que nos soucis ont réellement commencé quand nous n’avions plus les mêmes objectifs, c’est-à-dire quand nous avons arrêté les tournées, en 1966. En 1969, nous n’avions plus joué pour personne depuis bien longtemps. Et pour être un bon musicien, le contact permanent avec un public est nécessaire. »

  •  Les enregistrements studio : habitués à composer et enregistrer ensemble, Lennon et McCartney en viennent de plus en plus souvent à se foutre sur la gueule en studio. Les tensions naissent lors des enregistrements du White Album et de Let it Be, et sont particulièrement vives durant l’enregistrement d’Abbey Road, après lequel Paul McCartney confiait ses inquiétudes quant à la santé du groupe :

« Quand nous avons enregistré Abbey Road, John et moi critiquions ouvertement le travail de l’autre et j’ai senti que John n’était plus tellement intéressé par l’interprétation de chansons qu’ils n’aurait pas écrites lui-même. Donc j’ai senti la séparation arriver. Et John continuait à dire que nous étions musicalement inertes. »

Yoko Ono, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase

La femme de la vie de John Lennon n’a pas aidé les Beatles à surmonter ces difficultés, au contraire : elle a été la raison de bien des conflits, surtout entre les deux chefs du groupe. Suite à leur rencontre en 1966, le couple emblématique se forme en 1968 et entame de nombreux projets ensemble, que ce soit musicalement, politiquement ou au niveau humanitaire.

Le chanteur a commencé à voyager, à s’éloigner progressivement du groupe tout en y intégrant sa femme comme une Beatle à part entière. Or, les autres membres n’avaient jamais invité leurs demoiselles à venir en studio, à participer aux enregistrements, à faire partie du groupe à proprement parler : leur équilibre semblait en dépendre puisque Yoko Ono a tout fait basculer, ou au moins a déclenché la crise fatale.

yoko ono john lennon studio

Si toi aussi tu aimes rester accrochée à ton mec tel un poulpe à son rocher

Paul McCartney, las de voir Yoko Ono sur toutes les photos de famille, a essayé de faire comprendre à John Lennon que le groupe était le groupe et qu’il fallait se concentrer sur la musique et non sur sa moitié. Après une énième tentative de convaincre ses compères de remonter sur scène, le groupe éclate et John déclare à Paul :

« Autant que je te le dise, je quitte le groupe. Je veux divorcer, comme j’ai divorcé d’avec Cynthia. »

Séparation et règlements de compte

La séparation est nette et irrévocable. Ringo Starr et Paul McCartney sortent tous les deux un album solo en 1970, suivis par John Lennon qui sort le culte Imagine en 1971. Une des chansons de l’album, How do you sleep ?, rencontre un fort succès, musicalement, mais surtout pour son texte, assez clairement dirigé vers Paul McCartney. John y règle ses comptes avec son ancien copain et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’y va pas avec le dos de la cuillère.

« Ces tarés avaient raison quand ils ont dit que tu étais mort
La seule erreur que tu as faite est dans ta tête
Ah, comment arrives-tu à dormir ?
Ah, comment arrives-tu à dormir la nuit ? »

« Tout ce que tu as fait date d’hier [ndlr : « All you did was yesterday » est une référence à Yesterday, grand succès des Beatles composé par Mc Cartney]
Et depuis que tu es parti tu n’es qu’un autre jour »

John Lennon fait écho à leurs anciens conflits, leurs rancoeurs apparemment encore vives, et se révèle bien agressif envers Paul McCartney. Accompagnée par George Harrison à la guitare, cette chanson sonne comme la rupture publique des Beatles. Pourtant, en 1975, John Lennon déclare s’adresser à lui-même dans How Do You Sleep ? et regretter que les paroles aient dépassé la chanson elle-même, dont il a longtemps défendu la qualité musicale.

Quelques années plus tard, Lennon signera Steel and Glass, une autre chanson pas très très gentille envers Allen Klein, son ancien producteur, lequel avait participé à la production de How Do You Sleep ? — entre ennemis de Paul…

En décembre 1980, John Lennon est assassiné, alors qu’il avait pris sa retraite quelques mois auparavant. Paul McCartney lui rendra de nombreux hommages, au nom de toutes leurs belles années et de leurs compositions historiques. En revanche, il n’enterrera jamais réellement la hache de guerre avec Yoko Ono, entre autres pour des raisons financières : Yoko est responsable du patrimoine de John Lennon depuis sa mort et donc de sa propriété intellectuelle concernant ses chansons, à propos de laquelle Paul McCartney a tenté de nombreuses négociations.

La mémoire de John Lennon reste vive chez les fans, ainsi que dans les lieux consacrés aux Beatles, comme le Temple de la Musique à Saint-Pétersbourg, où j’ai eu l’occasion d’aller, même si je n’aime pas les Beatles. Ça y est, je l’ai dit, j’ai tenu tout un article, dis donc !

temple-of-music-saint-petersburg-beatles

À lire aussi :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Odile_Deray
    Odile_Deray, Le 11 mars 2015 à 22h47

    Oooouuhhh chouette, un article pour les fans des Beatles :puppyeyes: Merci !

    Vous avez déjà dit plein de trucs très justes mais je vais aussi y aller de mon petit avis....

    Plus que de guerre entre Paul McCartney et John Lennon, je parlerais plutôt de rivalité, et celle-ci a toujours existé entre eux même lorsqu'ils étaient encore potes. Ces deux là avaient un ego assez démesuré (en même temps, c'est pas moi qui irait dire qu'ils ne pouvaient pas se le permettre hein) et l'idée de faire encore mieux que le copain dans l'écriture de leurs chansons est aussi ce qui les a conduit à écrire tant de chef d’œuvre. Il y a aussi eu des petites guerres assez rapidement sur le leadership dans le groupe, par exemple lorsque Johna obtenu dès 1962 que le crédit de leurs chansons soient Lennon / McCartney (et non l'inverse - chose que Paul n'a jamais réussi à faire évoluer même sur une chanson comme Yesterday qu'il a écrit à 100 % tout seul. Merci Yoko.)
    Même après la séparation des Beatles, dans les pires années de brouille (71-73 en gros), ils continuent à s'intéresser musicalement à la carrière de l'autre.

    Bref, définitivement, pour moi ce n'est pas d'une guerre qu'il s'agit. How Do You Sleep, désolée mais c'est John dans ses pires moments, quand il pouvait se comporter comme un vrai connard. Mais John c'était aussi une contradiction ambulante : la chanson est clairement adressée à Paul au moment où elle est enregistrée, mais je pense qu'elle a fini par embarrasser John qui ne l'assumait pas (alors que George, qui a participé à la chanson, n'a aucun problème avec ça :rolleyes:).

    @Mannick

    Tout ce joli pavé pour vous dire que je vois l'gars Paulo en mai à Londres et que ça me rend :free:(et encore, j'intériorise)...
    Tu vas surkiffer grave, je te le dis. Paulo en concert en 2009 ça reste l'un des plus beaux souvenirs de toute ma vie !!! :loveeyes:

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)